Thunder

Paul George au Thunder : une prise de risque, qui peut rapporter très gros… ou faire très mal

Paul George
Source image : Legion Hoops

Si l’excitation est évidemment le premier sentiment qui intervient lorsqu’on apprend le transfert de Paul George à OKC, il y a aussi une part d’inquiétude à conserver, pour le prochain été.

Car même si les perspectives d’un duo PG-Westbrook sont folles, et que le mois d’octobre semble à des années lumières de nous actuellement, ce n’est pas cet échange qui a subitement modifié la situation contractuelle de l’ailier All-Star. Pas de tour de magie en ce sens, pas de clin d’oeil donné au Thunder en faisant une promesse la main sur le coeur : Paulo sera très probablement agent-libre l’été prochain, lui qui possède une player option à hauteur de 20,7 millions sur la campagne 2018-19. C’est ce “sous-salaire” en comparaison avec les autres joueurs à son poste et ses envies de départ qui ont poussé George à exprimer son mécontentement auprès du management d’Indianapolis. La tentation Lakers ? Présente, toujours bien présente comme on le développera ci-dessous, mais c’est plutôt la saison à venir qui nous intrigue, tant dans l’approche du nouveau joueur que dans celle de Russell Westbrook. Car s’il y en a bien un qui peut signer une prolongation de contrat cet été en tant que MVP mais devrait attendre encore un an pour être sûr que Paulo ne la lui fait pas à l’envers, c’est lui. PG sur le market 2018 et sa décision influençant grandement RW, voilà une perspective que les fans du Thunder doivent accepter.

Est-ce que l’ancien ailier de l’Indiana acceptera d’être en quelque sorte la co-star à Oklahoma City ? Transféré dans l’armée de Westbrook, George sait qu’il ne pourra pas être sur la couverture des magazines, comme cela pourrait être le cas à Los Angeles. Cette franchise appartient à Russ, il vient de le montrer en réalisant une saison historique, et même si le numéro 0 pourra ajuster son jeu afin de rassurer Paulo, les rôles seront établis d’entrée afin d’éviter une connerie comme celle connue avec un certain numéro 35. C’est notamment cette première question et les complications qui en découlent qui feront de cet exercice 2017-18 une saison intrigante chez le Thunder. Il y aura à la fois l’envie de vouloir cartonner afin de rassurer PG de ses chances d’aller loin à OKC, mais aussi celle de montrer à Westbrook que la franchise se bouge bien pour le mettre dans la meilleure position possible. Et dans un an ? On ouvrira très certainement le marché 2018 avec la même information en tête, celle d’un Paul George devenant agent-libre quoi qu’il arrive. Les mois montreront s’il sera plutôt dans l’envie de prolonger quoi qu’il arrive ou bien s’il aura un pied discrètement gardé dehors, mais les fans ne pourront simplement vivre chaque rencontre avec la certitude d’avoir un joueur voué à rester dans la région. Pour chaque Chris Paul finissant aux Rockets, il y a un Dwight passant par les Lakers. Ce sera au Thunder de montrer quelle voie doit leur être réservée.

La bonne nouvelle dans ce transfert, au-delà du jeu, c’est qu’OKC possède les Bird Rights de Paul George et pourront donc lui proposer un sacré pactole. Maintenant, ce n’est pas ça qui va garantir une deuxième partie de carrière de PG13 sous les couleurs du Thunder : la saison prochaine sera une opération séduction de plusieurs mois…

Les visiteurs ont tapé :


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top