Equipes

Free Agency 2017 – épisode Cavaliers : pas sûr que LeBron James kiffe son dernier été dans l’Ohio

LeBron James, Cleveland Cavaliers
Source image : Youtube

Alors que le marché des agents libres approche, chaque franchise doit affiner sa stratégie et les General Managers doivent avoir mis en favori le tableau de Rob Hennigan. Suffisant pour sortir gagnant de cette free agency en grattant du gros poisson ou en réalisant quelques bons coups avec des signatures bon marché ? Comme on fait son lit on se couche, parait-il. Ça tombe bien, nous on ne dort pas, on préfère offrir quelques conseils personnalisés à la sauce TrashTalk pour que chaque équipe prépare au mieux cette période cruciale.

Alerte danger dans l’Ohio. La défaite lors des Finales NBA a eu des répercussions plus grandes que prévues. Alors qu’on aurait pu penser à quelques retouches pour lutter face aux Warriors, les Cavaliers traversent une crise existentielle, avec en prime le départ de David Griffin. Le General Manager avait construit cet effectif et son boulot pour un salaire bien en dessous de la moyenne méritait une autre issue. Rien de mieux pour attaquer le marché des agents libres que de n’avoir personne pour gérer le business. Peut-être que le plan de Dan Gilbert, c’est de laisser LeBron gérer.

Coup d’œil rapide

Masse salariale engagée pour 2017-2018 :

126 686 058 dollars. Soit quasiment autant que la saison dernière, malgré les fins de contrat de nombreux joueurs d’appoint. Une somme qui avait fait d’eux la plus grosse masse salariale de la Ligue, sans leur permettre de gagner le titre. La luxury tax étant estimée à 121 millions de dollars l’an prochain, Dan Gilbert peut déjà passer à la banque retirer quelques liquidités.

Team option – l’équipe a la main pour prolonger le joueur :

Kay Felder, 1,3 million de dollars.

Player option – le joueur a la main pour rester ou tenter d’aller gratter plus d’argent ailleurs :

Néant.

Restricted Free Agent – l’équipe peut s’aligner sur toute offre qui sera transmise à son joueur :

Néant.

Unrestricted Free Agent – le joueur est libre comme l’air :

Kyle Korver, James Jones, Deron Williams, Derrick Williams et Dahntay Jones.

L’agent libre à retenir : Kyle Korver

Durant les Finales face aux Warriors, aucun des mecs qui va se retrouver libre n’a apporté l’aide espérée. Les deux Jones ne jouent quasiment pas et sont quasiment inutiles dès la sortie du vestiaire. Payer deux mecs pour cela, c’est de l’argent jeté par les fenêtres. On les laisse partir à la retraite, merci et au revoir. Les deux Williams sont plus jeunes, et si leur production en fin de saison régulière a été sympa, ils n’ont pas pour autant été à la hauteur au moment où l’exercice des Cavs était véritablement en jeu. Pas besoin de les conserver, surtout qu’ils prendront un peu plus d’argent l’année prochaine. Kay Felder ne sert quasiment à rien dans la rotation, mais il ne coûte rien, donc on peut éventuellement le conserver. On arrive donc à Kyle Korver qui a nos faveurs pour le titre d’agent libre à prolonger. Pourtant il n’est pas irréprochable lui non plus, puisque son adresse face aux Dubs a été calamiteuse. Mais un mec qui sait dégainer comme lui et qui possède une vraie discipline défensive héritée de ses années Thibodeau, on ne le laisse pas partir sans y réfléchir à deux fois. Certes, il ne peut pas jouer 30 minutes par rencontre. Mais sur 20 minutes, si Tyronn Lue veut bien se donner la peine de faire en sorte qu’Ashton Kutcher soit dans de bonnes conditions, l’ancien Hawk a encore de sacrés services à rendre. Pour cela, il faut lui permette de prendre ses tirs en rythme et que lui-même soit dans le flow du match. Avec un rôle de titulaire ? C’est une réflexion à avoir, du moins si Cleveland veut poursuivre avec lui.

L’agent libre à faire venir : Luc Richard Mbah a Moute

Cinq millions de Mid Level Exception ou des salaires minimums. Voilà grosso modo ce que les Cavaliers vont pouvoir offrir aux agents libres. Du coup on ne va pas regarder chez les premiums quel mec sera disponible puisqu’il parait peu probable que Paul Millsap ou Gordan Hayward – par exemple – ne viennent dans l’Ohio pour 5 millions de dollars la saison. Niveau profil recherché – en dehors d’une star pour poursuivre la construction d’une équipe qui ne soit pas une super-team bien entendu – on part sur du traditionnel 3 and D qui va se coltiner Kevin Durant en cas de confrontation. Alors on ne va pas chercher un KD-stoppeur qui de toute façon n’existe pas, mais un mec capable de l’emmerder pour que LeBron puisse se concentrer sur d’autres tâches. Un mec qui a du répondant physiquement, tout en se déplaçant bien. Et si en prime il peut être capable d’envoyer quelques ogives du parking, c’est encore mieux. Entre sa taille, son agilité et son coffre, Luc Richard Mbah a Moute propose un beau CV pour défendre sur Durantula et le pousser à prendre des tirs compliqués. En face, il sort d’une saison à 39,1% de loin, ce qui n’est pas négligeable. Reste à savoir si le Camerounais se contentera d’une telle somme pour jouer chez un véritable contender. Une autre piste peut mener à Thabo Sefolosha.

La connerie à ne pas faire : croire que LeBron James restera à vie

La seule raison pour laquelle des mecs viennent jouer à Cleveland, c’est Lebron James. C’est lui qui fait d’eux des candidats au titre saison après saison. Combien de matchs remportés par la franchise lorsqu’il n’était pas sur le parquet ou sur celui de South Beach depuis quasiment quinze ans ? Pas beaucoup. Alors qu’il a déjà ramené un titre dans l’Ohio et qu’il voit ses chances de le refaire s’amenuiser, il serait illusoire de croire qu’il ne claquera pas la porte aux Cavaliers une nouvelle fois lors de l’été 2018. Dan Gilbert semble avoir oublié l’épisode « The Decision » et le fait qu’en 2018, si les Cavs ne sont pas en mesure de battre les Warriors – ou autres – il ne va pas s’emmerder à rester parce qu’il vient d’Akron. Les rumeurs l’envoyant à L.A. sont encore à prendre avec des pincettes, mais elles ne sont pas à exclure pour autant. Et derrière, ça pourrait bien être l’escalade de la violence à Cleveland : Kyrie demanderait à partir si LBJ se barre, Kevin Love pourrait déjà être loin si les Cavaliers l’utilisent comme monnaie d’échange et on passerait ainsi de Big 3 à Small 0. Bref, ça pue, et voir que LeBron n’a pas apprécié le départ de David Griffin n’indique pas une bonne direction prise par la franchise de l’Ohio. Pour rester sur la carte NBA, les Cavs doivent filer une équipe capable de remporter le titre. Sinon, LeBron James s’en ira, et les ambitions aussi.

Les objectifs sont élevés à Cleveland, mais les moyens de les réaliser pourraient bien être revus à la baisse. La claque infligée par les Warriors n’est pas encore digérée et les remous qu’elle a causés n’ont pas fini de se faire sentir. Mais devant le peu de moyens à disposition et en plus sans General Manager, on ne voit pas comment les Cavaliers vont pouvoir se remettre la tête à l’endroit sur le marché des agents libres. Tout passera – ou cassera – via des trades.

Les visiteurs ont tapé :


1 Comment

1 Comment

  1. Sabyyy

    2 juillet 2017 à 9 h 10 min at 9 h 10 min

    https://youtu.be/89bgGWojMVI

    A tribute to Lebron James! Watch it!!

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top