Hornets

Kemba Walker opéré au genou gauche : vue la vitesse du dragster, on appelle ça changer les pneus

Kemba Walker

Nouveau shérif en ville.

Source image : YouTube

Brillant avec les Hornets cette saison, Kemba Walker a tout de même profité de son temps libre pour fignoler sa propre caisse : passage par le billard, pour mettre des pneus tout neufs.

Si le dragster de Charlotte a proposé des moyennes formidables et en hausse d’une année à l’autre, ce dernier a tout de même proposé deux visages assez différents sur l’intégralité de la campagne 2016-17. En début de saison, Kemba était plus motivé que jamais, notamment pour participer à son tout premier All-Star Game. Leader plus serein, attaquant plus agressif, Walker se rapprochait gentiment de son objectif personnel en faisant danser les défenseurs tout en rigolant pendant le money-time. Mais si le produit formé à UConn a effectivement réalisé un petit rêve d’enfance en participant au match des étoiles, son tout premier en carrière, la deuxième partie de saison de Kemba était bien moins satisfaisante. Du scoring à la pelle, comme souvent, mais une irrégularité inquiétante et la solidité de l’automne qui laissait place à la fébrilité de l’hiver. Résultats des courses, pas de Playoffs pour les Hornets et pas d’exploits dans le dernier quart d’un premier round pour le meneur. Une explication à tout ça se situait peut-être dans son aisance physique, puisque le All-Star est passé par la table d’opération cette semaine.

Les Charlotte Hornets ont annoncé aujourd’hui qu’une arthroscopie mineure a été effectuée avec succès sur le genou gauche de Kemba Walker. Le temps de récupération habituel pour ce type de procédure est d’environ 6 semaines.

La très bonne nouvelle, c’est que ce type d’opération n’a rien de bien grave et Kemba sera de retour en juillet pour préparer une grosse saison 2017-18. Autre élément rassurant, c’est le fait que malgré des pépins physiques qui l’ont soûlé en carrière, Walker a quand même participé à 160 des 164 derniers matchs de régulière de Charlotte. Ce n’est donc pas comme si le garçon loupait 20 rencontres par an à cause de ses cannes. Mais là où le management devra faire attention, c’est bien évidemment dans la multiplication des interventions dans cette zone. Pour un joueur dont l’efficacité dépend énormément de ses genoux, un Kemba qui grince n’est pas le meilleur signe à avoir en tête alors qu’il n’a que 27 ans. Dans tous les cas, on surveillera son dossier et on attendra avec impatience le retour du bonhomme la saison prochaine. Car s’il y en a bien un qui ambiançait nos money-time cette année et voudra se relancer avec son équipe en tant que gros compétiteur, c’est bien lui.

On se retrouve en juillet pour tester les nouveaux pneus, en espérant que le garagiste du coin ne refile pas du matos de chez Hot Wheels.

Source : Hornets.com

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top