Old-School

Flashback de Game 7 au TD Garden : quand le Magic venait casser les rêves de back-to-back en 2009

Hedo Turkoglu

L’homme du match.

source image : YouTube

Ce soir va se dérouler le premier Game 7 des Celtics au TD Garden, depuis celui de 2012 victorieux face aux Sixers. Mais s’il fallait en rappeler un autre, ce serait celui perdu en demi-finale de conférence en 2009 contre le Magic de Dwight Howard et Hedo Turkoglu. L’occasion de revenir sur cette rencontre…

Le 19 février 2009, Boston était la meilleure équipe de basket du monde. Premièrement car elle était championne en titre, après avoir battu les Lakers d’un certain Kobe Bryant, mais aussi parce qu’elle avait un bilan monstrueux de 44 victoires pour seulement 11 défaites, avec une petite série de 19 victoires d’affilées, rien que ça. Tout semblait en place pour une tentative de back-to-back. Mais le destin en a décidé autrement, pendant le second quart temps d’un simple match de régulière contre le Jazz, Kevin Garnett se blesse au niveau de la jambe. Il essayera de faire son retour un mois plus tard, mais aggravera la situation au point d’être déclaré out pour la saison. Coup de tonnerre dans le Massachusetts, comment faire sans le joueur le plus important du squad de Beantown ? Les Celtics ponctueront tout de même la saison avec un très joli bilan de 60-22, en Playoffs, ils passeront les Bulls en 7 matchs avec beaucoup de difficultés, ceux d’un petit rookie pas trop mauvais à l’époque nommé Derrick Rose. Puis les verts joueront contre Orlando en demi-finale de conférence.

Le Magic, lui, est en pleine phase ascendante avec l’éclosion de Dwight Howard qui commence à s’affirmer comme le meilleur pivot de la Ligue. En même temps, le type finit meilleur rebondeur, meilleur contreur, claque 8 matchs à plus de 20 points et 20 rebonds, un triple double à 30 points, 19 rebonds et 10 contres, obtient le titre de Défenseur de l’Année et finit la saison à 20 points et 14 rebonds de moyenne. Il nous manque ce Superman là. Avec un effectif complet composé de quelques têtes connus comme Hedo Turkoglu, Mickael Pietrus le Frenchie, Rashard Lewis et son superbe contrat ou encore l’actuel coach des Cavs Tyronn Lue, la franchise arrive 3ème de conférence avec un bilan de 59-23. En Playoffs, Orlando passera avec plus de mal que prévu les 76ers (oui oui), car Hedo s’était blessé sur la fin de la régulière et avait eu un peu mal à revenir. Puis enfin, le gros morceau, les Celtics.

Après 5 matchs dans la série, Boston mène 3-2. Il est l’heure de finir l’affaire pour les soldats verts, afin aller défier LeBron, déjà oui, en finale de conférence. Opération ratée puis que Dwight Howard va faire un carnage au Game 6 à la maison avec 23 points et 22 rebonds. Du coup, deuxième Game 7 en deux séries pour la bande à Paul Pierce, qui commence à avoir les jambes lourdes. Les gars de Floride attaquent d’entrée avec un 22-9 emmené par Dwight qui veut goûter à sa première finale de conférence. Ray Allen essayera tant bien que mal de garder son équipe à flot avec 23 points à 50%, mais difficile de lutter quand Paul Pierce balance brique sur brique. Jusqu’au début du quatrième quart-temps, l’affaire est serrée mais Boston va exploser en prenant 35 points en 12 minutes, grâce à notre Turc préféré Hedo Türkoğlu, qui sort un match divin avec 25 points et 12 passes à 9/12 au tir, bien aidé par le sixième homme du Magic de l’époque, Mike Pietrus, 17 points en manquant un seul shoot, super propre. La franchise du Massachusetts ne trouve plus de solutions et s’incline 101-82, le TD Garden pleure l’absence du Big Ticket. Dwight et ses gars iront jusqu’en finale après avoir passé LeBron mais s’inclineront sans pouvoir faire grand chose face à des Lakers bien trop forts.

Le résumé du match : 

S’en suivra une défaite en finale l’année d’après pour les Celtics contre Kobe (encore un Game 7), puis le début de la fin pour le Big Three avec comme point final un transfert à Brooklyn. Isaiah et toute sa troupe essayeront ce soir de faire oublier ce douloureux souvenir, qui doit encore faire mal aux fans de la franchise aux 17 titres. Allez, let’s go les enfants. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top