Cavaliers

LeBron James met le feu à Charles Barkley : “Je ne suis pas celui qui a déjà craché sur un enfant”

LeBron James

Oho…

Source image : YouTube

La cafetière commençait à être bien chaude, les critiques s’accumulaient et la dernière défaite était de trop : critiqué fréquemment par Charles Barkley, le gentil LeBron James a décidé – pour une fois – de sortir le lance-flammes. Rangez les enfants…

Moment rarissime, dans la carrière du phénomène d’Akron. Constamment sous contrôle et droit dans ses bottes malgré la pression médiatique et les critiques bombardées depuis son plus jeune âge, LeBron a très rarement dérapé sur sa piste, en soignant ses propos et en évitant des bourdes qui pourraient le suivre tout au long de sa carrière. L’épisode du déménagement à Miami en 2010 avait déjà pas mal bousculé la structure, mais sa domination lui avait notamment permis de la garder intacte en remportant deux bagues en Floride puis une légendaire dans l’Ohio. Cependant, depuis pas mal de temps, Charles Barkley sortait le marteau lorsqu’il était question du numéro 23 des Cavs, et l’émission Inside the NBA présentée sur TNT offrait au Hall of Famer la possibilité de se défouler avec bonheur. Comme la semaine dernière, par exemple, lorsque Chuck pointait James du doigt pour sa capacité à demander encore plus de joueurs, de soutien et d’aide dans sa quête de titres. Une remarque laissée de côté par LeBron, comme souvent, sauf que les trois dernières gouttes d’eau ont fait déborder le vase pour de bon et James a tout simplement lâché les chevaux au micro de Dave McMenamin d’ESPN…

“C’est un hater. Qu’est-ce qui rend ses propos crédibles ? Le fait qu’il parle à la télé ?

Je ne vais pas le laisser manquer de respect ainsi envers mon héritage. Je ne suis pas celui qui a déjà balancé quelqu’un à travers une fenêtre. Je ne suis pas celui qui a déjà craché sur un enfant. Je ne suis pas celui qui a eu une dette non-payée à Las Vegas. Je n’ai jamais dit “Je suis pas un modèle”. Je ne me suis jamais ramené au All-Star Weekend un dimanche parce que j’avais passé tout le weekend à faire la teuf.

Tout ce que j’ai fait pendant ma carrière, c’est de représenter la NBA de la meilleure façon possible. Quatorze ans, sans m’être mis dans l’embarras. J’ai respecté le jeu, vous pouvez écrire ça.”

Allez voir les Finales de 93, quand Paxson rentre son dernier tir. Jordan et Barkley se marraient et s’envoyaient des blagues pendant un des matchs, alors qu’un mec tirait un lancer. Pendant les Finales. Mais bon, hein, il paraît que personne n’était pote à l’époque…

Je sais qu’il veut prendre sa retraite depuis pas mal de temps, mais malheureusement il ne peut pas. Il est coincé sur cette émission chaque semaine. Mais si ces propos lui donnent envie de me parler, le programme est déjà prévu. Il connaît toutes les salles que je vais visiter cette saison, donc inutile de venir uniquement me voir pendant le All-Star Weekend, histoire de me serrer la main et sourire.”

Une avalanche qui vient aussi du fait que LeBron a retenu toutes les critiques faites par Barkley depuis plusieurs années. La punchline sur ses dossiers en carrière ? Un retour vers Charles lorsqu’il critiquait le choix de James d’aller à Miami. La punchline sur les Finales de 93 ? Un retour vers Charles lorsqu’il pointait du doigt l’amitié unissant Wade, Melo et LeBron. Bien évidemment, cette sortie vient en premier lieu du fait que la situation actuelle du King et de son équipe est contraignante : 7 victoires sur les 15 matchs de janvier, un premier mois négatif en 10 ans, il y a de quoi être un peu à fleur de peau. Cependant, difficile de savoir quel “camp” choisir ou défendre dans cette situation donnée. Car la critique faite récemment par Barkley concernant la demande de soutien par LeBron a résonné positivement dans les oreilles de certains fans. Et le retour de flammes de LeBron est tout aussi compréhensible compte-tenu du matraquage souvent infondé de Barkley. Cependant, une chose est sûre, on n’a pas vu James aussi emporté depuis très longtemps et les futures sorties médiatiques de ce dernier ainsi que la réponse de Charles seront au centre des préoccupations.

Ce qui nous mène au point mentionné depuis quelques temps, dans les coulisses de l’Ohio : on se faisait déjà un peu de soucis pour LeBron, on a eu confirmation avec ces déclarations. Someone needs a break.

Source : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top