Suns

Devin Booker abat les Spurs à Mexico : ceci n’est pas un titre de roman polar mais bien la réalité

Dans un match serré et qui permettait au public mexicain de profiter encore un peu de la NBA dans leur pays, ce sont les Suns qui ont créé la surprise en battant San Antonio au finish (108-105) : Devin Booker a encore été royal !

Planter 39 points sur Dallas, c’est une chose. Planter 39 points sur les Spurs, c’en est une autre. Hier soir, le sniper préféré de l’Arizona a encore une fois tapé son record en carrière face à des Danny Green et Kawhi Leonard qui voulaient pourtant le soûler sur ses prises de position. Cependant, pour un tireur comme lui, une ou deux mains ne servent pas forcément à grand chose dans la gueule, son seul poignet décidant de son futur score personnel. Et après avoir mis le feu à la défense des Mavs, c’est San Antonio qui a pris tarif dans toutes les positions possibles et imaginables, que ce soit à mi-distance, en contre-attaque ou en catch and shoot de loin. Surtout, pour une équipe de Phoenix qui peut parfois montrer un peu de timidité dans ses initiatives offensives, les lancers grattés par Booker étaient primordiaux pour tenter de tenir face à l’armée texane. En effet, Popovich et ses hommes menaient la majeure partie de la rencontre devant des fans heureux de goûter à un peu de NBA cette semaine, notamment grâce à un Leonard infernal en attaque (38 points) et un duo Parker-Ginobili qui avait pensé à chauffer la machine avant de jouer. Difficile de croire, à l’entame du dernier quart et même à quelques minutes de la fin, qu’une équipe aussi expérimentée que celle de San Antonio pourrait craquer face à des Suns en mode YOLO total. Impossible, même ! Et pourtant…

… et pourtant, si. Pendant que la défense de Phoenix se resserrait un minimum, celle des noirs et blancs abandonnait en terre mexicaine, comme s’il s’agissait d’un match amical. Bledsoe puis Booker et même Tucker au finish sur les lancers, ce sont bien les Suns qui assuraient en toute fin de match. En parlant de lancers, d’ailleurs, quelle joie pour les fans des Spurs que de voir Kawhi louper un lancer crucial, puis Pau Gasol en faire de même quelques secondes plus tard. De beaux souvenirs qui hantent encore la population texane, mais qui devait cette fois s’incliner dans un contexte un peu moins grave. Le prochain gros challenge sera évidemment le déplacement à Cleveland le 21 janvier, dans une atmosphère qui risque d’être assez tendax, mais avant cela San Antonio devra se reprendre à domicile contre les Wolves et les Nuggets. Côté Suns, que dire si ce n’est que battre les Spurs est un kif presque aussi gros que celui de taper les Lakers, la bande à TJ Warren ayant elle aussi un petit déplacement de prévu à Cleveland… le 19 janvier ?

Ce qui est sûr, c’est que Booker sera le premier à hocher de la tête, si on lui propose de jouer avec les siens au Mexique. Car planter 78 points en 48h sans transpirer, c’est pas un petit feeling qu’on peut retrouver du jour au lendemain.

Couverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top