Los Angeles Clippers

Les Clippers se rattrapent en explosant Cleveland : 113-94, enfin un peu de sérieux !

Clippers

On connaît cette équipe !

Source image : Sports Center

Après un début de road trip chaotique et notamment marqué par trois défaites consécutives, les hommes de Doc Rivers se sont bien repris en allant gagner de façon convaincante chez les Cavs : c’est cette équipe qu’on connaît.

Et le Doc, justement, était le premier qu’on attendait de pied-ferme ce jeudi. Car après la débandade de ce mardi à Brooklyn, durant laquelle l’entraîneur avait tout simplement explosé avant de se faire virer de la rencontre et de la perdre face aux Nets, on voulait voir comment ses joueurs allaient se reprendre, quelle attitude ce groupe allait prendre et surtout observer une potentielle belle victoire on the road, sur le parquet du champion en titre. Un champion qui n’avait d’ailleurs pas grande motivation sur la rencontre, surtout défensivement en laissant des espaces énormes aux visiteurs afin de s’exprimer collectivement comme individuellement, et notamment marqué par une exécrable fin de première mi-temps ainsi que sortie du vestiaire. Dans un match d’abord serré et marqué par un beau ping-pong entre J.J Redick et Kyrie, c’est la défense de Los Angeles et une flemme mémorable des Cavs qui faisaient basculer la rencontre, l’écart grimpant rapidement au-delà de la dizaine de points et DeAndre Jordan se régalant en jeu rapide. Trouver une excuse pour l’équipe de Tyronn Lue en mentionnant de la fatigue ? Certainement pas le meilleur timing pour ce faire, surtout après la défaite des Cavs sur le parquet des Bucks deux jours plus tôt. Pour la deuxième fois consécutive, LeBron a proposé un match d’être humain et certainement pas sa meilleure version, mais ce sont surtout ces Clippers qui ont proposé un match sérieux pendant que le cyborg et ses potes traînaient pas mal des pieds. L’écart ne continuait donc qu’à grimper jusqu’à ce que le garbage time s’impose et que les fans quittent le building.

On a du coup pu retrouver l’équipe dont on parlait il y a encore une semaine, ce beau groupe de Los Angeles qui se ramenait à l’heure au match et réalisait des séquences impressionnantes des deux côtés du terrain. Les Pistons, les Pacers, les Nets, trois équipes qui recevaient les Clippers et se faisaient un malin plaisir en les écartant devant un public en délire, peut-être aussi ce qu’il fallait pour que la bande à CP3 s’offre un gros morceau sur ce roadtrip. Hormis le festival de J.J qui était tout simplement en feu et faisait passer Gérard pour un rookie, c’est la défense du Doc qui reprenait ses droits après une bonne semaine de vacances. La mixtape des Pistons sans Reggie Jackson, la balade des Pacers sans Paul George, la remontée fantastique des Nets sans joueurs de basket, ces trois exemples consécutifs avaient clairement terni l’image des Clippers qui faisaient la une en début de saison pour leur capacité à rouler sur leurs adversaires, et hier soir ce squad était de retour. Ce qu’on espère maintenant, évidemment, c’est que ceci ne sera pas un one shot et que la fin de roadtrip sera gérée avec maturité. Avec sérieux, avec professionnalisme, sans prendre l’opposition de haut parce qu’il n’y a ni LeBron, ni Kyrie, ni Love en face. Une saison régulière est extrêmement longue et les Clippers le savent, mais aborder chaque match avec concentration est une priorité pour une équipe aussi douée et complète que celle-ci.

En déplacement chez les Pelicans ce vendredi, Blake et ses potes vont pouvoir confirmer nos attentes ou bien les réduire à néant une nouvelle fois. Un back-to-back dans un stade où pas mal d’équipe ont gagné ? Les grandes armées se ramènent sérieusement, les moyennes y vont sans intention : les Clippers doivent choisir leur camp.

couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top