Pistons

Les Pistons vont bientôt quitter le Palace d’Auburn Hills : une immense page se tourne à Détroit

Pistons palace detroit

Souvenirs…

Source image : YouTube

C’est une nouvelle qui est devenue officielle ce mardi, et qui a évidemment touché directement le coeur des plus grands fans : les Pistons ne seront bientôt plus connus comme les soldats du Palace…

Le Palace, le Palace,… THE Palace ! Une image tellement ancrée dans l’identité de la franchise aux trois titres NBA, et un des stades les plus reconnaissables de toute la Ligue. Quand on parle des Knicks, on pense au Madison ou au Garden. Quand on parle des Celtics, on pense au TD Garden. Quand on parle des Cavs c’est la Q, l’Oracle pour les Warriors ou la Triple A pour le Heat. Des marques évidemment liées contractuellement aux arènes, comme le Pepsi Center de Denver, mais le Palace… c’était le Palace, le seul et unique, dans lequel les Pistons ont vécu les plus belles années de leur histoire. Il faut dire qu’une fois installés en son sein dès 1988, Isiah Thomas et Joe Dumars avaient remporté le titre, avant de faire le doublé l’année suivante. Des Bad Boys qui avaient fait de ce stade une véritable salle de torture, avant de laisser l’équipe de Ben Wallace, le Sheed, Hamilton et Billups en faire de même au début des années 2000. Défense infernale, serviettes qui tournent dans le public, John Mason qui gueule Deeetroit Basketbaaaall pendant qu’Eminem applaudit au premier rang, toutes ces images étaient forgées dans les murs du Palace et celui-ci restait l’antre officielle des Pistons. Jusqu’à ce que le nouvel accord tombe, une info désormais officielle.

En effet, la franchise a trouvé un accord avec la ville de Détroit et Olympia Entertainment afin de quitter son Palace situé en banlieue, pour se rapprocher du downtown où les fans sont plus nombreux. Accompagné par le maire de la ville et d’autres hauts-placés en charge de ce déménagement, Tom Gores – prési des Pistons – fera une conférence de presse ce mardi pour officialiser le deal. Andre Drummond et ses potes pourront donc jouer à la Little Caesars Arena dès la saison prochaine, une salle également partagée avec les Red Wings de la NHL, et qui rapproche les deux franchises du cercle sportif. Car ce déménagement est bien réalisé dans un but de rapprochement, pour copiner avec les Detroit Tigers de la MLB et les Detroit Lions de la NFL, dont le stade est présent dans le même quartier. Ajoutez à cela les envies de Gores d’intégrer une équipe de ballon-pied en duo avec Dan Gilbert dans le même coin, et vous trouvez une logique business assez implacable. Surtout que, depuis la baston entre Pacers et Pistons il y a pratiquement 12 ans jour pour jour, et les résultats des dernières années avant le retour en Playoffs, le Palace était particulièrement vide alors que la demande se faisait pressante downtown. Il y aura donc une page émotionnelle évidente à tourner pour ceux qui ont vécu et grandi dans ce stade mythique, avant d’espérer des jours tout aussi glorieux dans la… Little Caesars Arena. Une chose est sûre, c’est pas demain que ce nom va devenir épique.

Les Bad Boys de la fin des années 80, doublement titrés, les Assholes du début des années 2000, titrés et intraitables à l’Est, ces deux immenses équipes et la période Grant Hill seront bientôt des souvenirs rangés dans la page old-school des Pistons, située dans le dossier Palace d’Auburn Hills. Un dernier run en Playoffs cette saison, puis il sera l’heure de dire au revoir…

Source : Associated Press


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top