Equipe de France

Jean-Pierre Siutat, président de la FFBB jusqu’en 2020 : bonne nouvelle, point d’interrogation ?

Jean-Pierre Siutat

On repart pour 4 ans.

Source image : YouTube

Après 6 premières années remplies de gros résultats notamment du côté de l’EDF, le prési a été reconduit pour un nouveau mandat de 4 ans : Siutat aux commandes de la FFBB, ce sera jusqu’en 2020.

C’est au Palais des Congrès de Dijon ce samedi que l’Assemblée Générale élective s’est déroulée dans la joie et la bonne humeur, afin d’élire le prési de la fédération. Élire ou plutôt réélire, et ce qu’on peut dire, c’est que tout le monde semblait être sur la même partition, puisque ce sont 98,55% des voix qui ont été récoltées pour le natif de Cahors. Une quasi-unanimité qui ne fait que refléter les cases cochées par Jean-Pierre Siutat depuis son arrivée à la tête de la FFBB, et ce dans de nombreux départements. L’équipe de France masculine, malgré nos plus récents souvenirs assez déprimants, a remporté le Championnat d’Europe en Slovénie (2013), avant d’enchaîner avec une médaille de bronze lors du Mondial en Espagne (2014), une doublette historique pour la salle des trophées de l’EDF. Chez les filles, que dire si ce n’est que les Braqueuses ont régalé sur le parquet, avec notamment une médaille d’argent assez épique lors des Jeux Olympiques de Londres, et deux métaux similaires lors des Championnats d’Europe de 2013 et 2015. En plus des équipes nationales, c’est bien évidemment le développement du basket en France qui a continué son évolution dans le paysage sportif grâce à un nombre de licenciés toujours plus grand chaque année (plus de 600.000 aujourd’hui), l’EuroBasket organisé chez nous l’an dernier et un nombre de talents développés encore plus important dans nos centres de formation. Sur le papier donc, rien à redire.

Cependant, comme on a pu le voir cet été avec les boys de Vincent Collet, il y a un véritable challenge qui attend Situat avec l’équipe nationale, et notamment dans la communication avec les joueurs. Que ce soit dans les récentes déclarations d’Evan Fournier ou la page post-Parker qui devra être tournée, il y a un virage déterminant à prendre en EDF et le succès de celle-ci dépendra grandement des décisions du président. Cela a d’ailleurs commencé avec la prolongation de Collet aux commandes du groupe, une nouvelle qui a pu en gaver beaucoup mais reste en lien avec le projet longue-durée de Siutat. Faire confiance au coach, à sa vision et donc ses résultats, c’est aussi valider ses méthodes d’interaction avec ses joueurs, qui ont créé quelques points d’interrogation dans la sphère publique. Si on voit Batum s’ouvrir sur son rôle ou Vavane en lâcher une sur les coulisses tout au long de l’année, c’est pas dans l’intention de vouloir exploser le vestiaire, mais cela montre aussi le boulot qu’il reste à abattre au sein de l’EDF. Et même si Siutat sera le premier à devoir compter sur Collet ou le DTN Patrick Beesley afin de bosser dans ce sens, les résultats globaux retomberont forcément sur les épaules de Jean-Pierre, qui est à la tête du projet. Il est donc important de garder une vision large de l’impact du prési sur le basket en France depuis son arrivée, car notre sport a vécu une belle période de médiatisation et de succès sur les parquets depuis 2010, mais ce n’est certainement pas avec une EDF masculine tendue et une chute dans le classement mondial que le mandat de Siutat sera des plus merveilleux. Du boulot, il y en, mais des progrès ces dernières années, il y en a eu aussi.

La FFBB opte donc pour la prolongation, et l’envie de voir les récents résultats continuer leur marche vers l’avant. Concernant le basket en France dans sa globalité, Jean-Pierre Siutat a abattu un sacré boulot depuis son arrivée, mais le plus grand des challenges l’attend notamment concernant l’EDF. Si la balle orange veut véritablement exploser sur l’Hexagone, cela passera par de purs résultats avec l’équipe nationale… et donc un épisode Rio 2016 à assumer pour mieux avancer. 

Source : FFBB

Les visiteurs ont tapé :

1 Comment

1 Comment

  1. GS_of_Mind

    octobre 16, 2016 à 6:11 at 6:11

    Beaucoup de boulot en perspective ne serait-ce que pour développer les infrastructures (il en manque cruellement partout), et valoriser le basket auprès des scolaires, filles et garçons. Si on éduque pas les nouvelles générations au basket, notre sport restera un spectacle pour happy few (abonnés du Pick up game et du league pass, et derniers spectateurs de la télé publique dite multisports…quand par hasard on atterrit en finale).
    Quant à la communication de la vitrine qu’est l’EDF avec la NBA, il va falloir se bouger, et ne pas se perdre en cours de route (je me souviens encore de ce gag avec Larry Brown dans le “staff” de l’EDF).

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top