Nets

La question croate du jour : intenable à Rio, Bojan Bogdanovic peut-il être un leader pour les Nets ?

Croatie Bojan Bogdanovic

Après avoir rossé la concurrence à Rio, Bojan Bogdanovic sera attendu du côté de Brooklyn. Attendu comme un leader.

Quelques joueurs ont crevé l’écran lors de ces Jeux Olympiques. Pau Gasol pour l’Espagne (quelle surprise), Mantas Kalnietis chez les Lituaniens, Patty Mills pour les Boomers, Harrison Barnes pour Team USA ou encore Nicolas Batum et Evan Fournier pour nos Bleus. Mais c’est peut-être bien du côté croate qu’il faut chercher le tournoi le plus réussi d’un point de vue individuel. Et après un aussi bel été, Bojan Bogdanovic cristallisera logiquement certaines attentions à la rentrée. C’est de bonne guerre, y’a plus qu’à confirmer.

A 27 ans, Bojan Bogdanovic est peut-être bien à un tournant de sa carrière de basketteur. Drafté en 2011 par le Heat mais arrivé sur le tard en NBA après avoir rossé en Turquie et dans toute l’Europe sous le jersey du Fener, l’ailier croate entamera en octobre sa troisième saison avec les Nets. Et si les dirigeants de Brooklyn ont eu la bonne idée de mater un peu ce qui se passait du côté de Rio ces deux dernières semaines, on en connait quelques uns qui doivent se frotter les mains… 25,5 points de moyenne sur le tournoi (meilleur scoreur des Jeux), des pointes à 33 face au Brésil ou 28 contre le Nigeria et la Serbie, et surtout l’impression que le natif de Mo(n)star peut scorer de n’importe où un peu quand il en a envie. De quoi en faire un leader dès la saison prochaine pour les Nets ? Why not…

Car ces Nets version 2016/17 ont tout de l’équipe parfaite pour faire de Bojan une grosse surprise à titre individuel. Poste 3 naturel efficace de loin (38,2% du parking la saison passé), également capable de prendre le drive mais aussi d’aller se frotter à de petits postes 4 sur un principe de small-ball de plus en plus démocratisé en NBA, l’international croate offrira à la reprise un panel intéressant de possibilités à un Kenny Atkinson qui fera selon tout vraisemblance de son joueur le titulaire à l’aile. Et dans une saison où les Playoffs ne seront de toute manière pas un objectif et où le but sera à Brooklyn de préparer l’avenir et de faire progresser tout le monde, Boj Bog pourrait ainsi bien y trouver son compte. On se rappelle d’ailleurs de ses performances en fin de saison dernière lorsque les Nets étaient en roue libre, comme par exemple au mois de mars où il compila plus de 16 pions par match avec notamment cette perf face aux Sixers où il explosa son career high en NBA avec… 44 points. Et si ce n’est évidemment pas un Bojan à 30 points de moyenne auquel on aura droit dès la fin octobre, les 16/18 points par match pourraient être atteints sans mal par celui qui ressemble autant à votre pote du PMU qu’à un basketteur NBA.

En effet, le roster des Nets ne laisse guère de place au doute et il faudra bien trouver des mecs capables de mettre la boule orange dans le panier. Et à part la connexion Jeremy Lin / Brook Lopez qui pourrait s’avérer intéressante notamment sur pick’n’roll, bon courage pour trouver un bonhomme à qui filer la gonfle lorsqu’il faut marquer. Greivis Vasquez ? Davantage un allumeur de mèche qui pourrait galérer un peu sur la durée. Sean Kilpatrick ? A voir quand l’adversité n’envoie pas son équipe C comme au printemps dernier. Luis Scola ? Lui aussi auteur d’un tournoi olympique phénoménal, l’Argentin pourrait être davantage le daron sympa du vestiaire qu’un leader sur le terrain. Bref, c’est bien à Bojan Bogdanovic que sera dévolue une bonne partie du boulot offensif et son expérience internationale doit lui permettre cette saison de passer un cap dans la Grande Ligue.

Franchise player de ces bizarroïdes Nets ? Probablement pas car Brook Lopez prétend logiquement à ce titre même s’il lui manque toujours la case winner. Deuxième ou troisième option offensive du roster ? A coup sûr c’est un grand oui, et la NBA n’est d’ailleurs peut-être pas prête à vraiment découvrir de quoi le pendant de LeBron niveau capillaire est capable. Premiers éléments de réponse le 27 octobre à Boston, l’endroit parfait pour tester ses skills offensifs.

Source image de couverture : France TV Sports

Cliquez pour commenter

0 Comments

  1. Antonin

    août 22, 2016 à 5:15 at 5:15

    Batum Fournier (!!) et Harisson Barnes ont crevé l'ecran…
    L'article a été rédigé avant les jeux ou quoi??

    • Rodzilla

      août 23, 2016 à 10:03 at 10:03

      #Seconddegré banane ! XD

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top