Mavericks

Tyson Chandler est encore bien nostalgique des années à Dallas : “On aurait géré le back-to-back”

Tyson Chandler

Interviewé sur Sirius XM cette semaine, le pivot des Suns pense encore que ses Mavs auraient pu prolonger leur domination sur la Ligue il y a cinq ans.

Aujourd’hui coincé dans le désert de l’Arizona avec aucune participation de prévue en Playoffs l’année prochaine, le vétéran des Suns est revenu sur une période de sa carrière qui lui est encore chère : les fameux Mavs de 2011, bagués et historiques.

Il en a souvent parlé avec le sourire, un peu d’émotion, mais surtout de la fierté. Car après avoir fait les poubelles dans pas mal de franchises dont celle de Chicago, de New Orleans et de Charlotte, Chandler s’était enfin trouvé un toit dans le Texas, aux côtés de Dirk Nowitzki. C’était d’ailleurs une des nombreuses signatures marquantes que le management des Mavs avait géré il y a quelques années, l’armée drivée par Rick Carlisle comprenant de nombreux soldats âgés comme Jason Kidd, Shawn Marion ou Peja Stojakovic. Mais pour Tyson, cela représentait quelque chose de fort, évidemment, en ayant réussi à terrasser le Heat de LeBron et compagnie, alors que beaucoup de monde donnaient Miami gagnant. Premières Finales suivant The Decision, Chandler dans le rôle du grand barbu fouteur de merde imprévu, et la bague au doigt après deux semaines d’efforts intenses, le géant aurait aimé prolonger dans la région. Car selon lui, encore aujourd’hui, ces sacrés Mavs auraient pu accrocher une seconde bannière dans leur arène avec un groupe aussi expérimenté et soudé. Des propos récupérés par Sirius XM Radio, avec Jason Terry dans le rôle de l’ancien qui pose the question. Alors mon frère, combien de bagues on aurait eu si on était restés dans le même vestiaire ?

Ce que je sais, c’est qu’on aurait assurément réalisé le back-to-back. C’est ce que je ressens vraiment. Après, les saisons suivantes je ne sais pas si on aurait gagné d’autres titres, mais je suis persuadé qu’on aurait réussi à conserver notre titre.

Il faut se souvenir que, cet été-là pour les fans des Mavs, la douce euphorie du titre remporté avait aussi été dosée par la déception de voir un clan exploser pour des négociations contractuelles forcément tendues. J.J Barea ? Direction Minnesota. Corey Brewer ? Direction Denver. Caron Butler ? Direction Los Angeles. DeShawn Stevenson ? Direction New Jersey. Et donc Tyson Chandler, forcément, suivait le mouvement en rejoignant des Knicks qui espéraient gagner le titre la saison suivante (woops). Le fruit de discussions tendues avec Mark Cuban et ses sbires, eux qui voulaient rester compétitifs en allant séduire des gros poissons comme Deron Williams ou Dwight Howard, à l’époque disponibles sur le marché. Aujourd’hui, on sait ce qui s’est passé, les Knicks n’ont pas remporté de titre avec TC dans la peinture, ce dernier a tout de même été élu Défenseur de l’Année, mais c’est bien le Heat de LeBron qui a pu se rattraper en gagnant les Finales face à un Thunder bien vert. En tant que vétéran qui gueule, Chandler semble se plaire à Phoenix, où les jeunes auront besoin de lui au quotidien. Mais s’il pouvait réécrire l’histoire, il aurait bien passé une saison bonus à faire la paire aux côtés de Dirk. Juste histoire de soûler LeBron une nouvelle fois en juin…

C’est vrai qu’elle était belle, cette équipe de Dallas en 2011. Un mélange d’expérience, de charisme, de sérénité et d’arrogance, pour un titre dont on se souviendra pendant longtemps. Au moins jusqu’au prochain dans l’Arizona…

Source : Sirius XM Radio

Source image : YouTube – Star Telegraph

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top