Suns

Les Suns font appel à deux anciens sur leur banc : Jay Triano et Tyrone Corbin, ça c’est du gros CV

Avec de nombreux jeunes à emmener sur le dur terrain de la NBA et une saison intéressante à venir, les Suns devaient entourer Earl Watson de cerveaux de qualité et on peut dire que la mission a été validée : Triano et Corbin, ça connaît bien le circuit.

On ne va pas en faire une fête nationale, mais on doit aussi parler de la franchise de Phoenix et sachant que les mouvements estivaux ont été assez calmes hormis le retour de légendes vivantes comme Jared Dudley ou Leandro Barbosa, la moindre information est accueillie à bras ouverts. Du coup, en ayant notamment prolongé le bail de Watson et assuré à l’ancien meneur de poche qu’il serait à la tête du programme de reconstruction, l’intéressé s’est offert un petit staff des plus sympathiques en complétant son banc avec plusieurs noms bien connus : Jay Triano en assistant principal, Tyrone Corbin et Nate Bjorkgren en assistants de deuxième-rang, Marlon Garnett et Scott Duncan recrutés pour le développement des joueurs, si les deux derniers noms doivent probablement ressembler à des punchlines directement envoyées à la gueule des Wolves et des Spurs, Watson partira tout de même à l’aventure avec un peu plus d’expérience qu’espéré puisque deux des stratèges mentionnés sont déjà passés sous notre nez et pas forcément de la plus discrète des manières.

En effet Triano était à la tête des Raptors entre 2008 et 2011 mais n’avait pas réussi à offrir la moindre campagne au bilan positif, douce ère notamment menée par un Andrea Bargnani catapulté en franchise player, on vous laisse tranquillement reprendre votre souffle et changer de pantalon après vous être pissés dessus. Cependant, Jay a ensuite réalisé du bon boulot avec la sélection canadienne et était dernièrement assistant de Terry Stotts aux Blazers, ce qui montre qu’on peut aussi faire des débuts un peu foireux puis bien se rattraper avec le temps. Même chose pour Corbin ? Difficile à dire. Car même si Tyrone a tout juste réussi à offrir un bilan positif au Jazz en 2012 puis 2013, l’épisode à Sacramento fût une galère sans nom et c’est donc dans l’Arizona qu’il espère se refaire une santé. Dans tous les cas, on part sans énorme ambition à Phoenix cette saison si ce n’est l’objectif de bien développer les jeunes tout en installant des bases sérieuses au quotidien, les profondeurs de l’Ouest ayant encore pas mal de cactus à offrir aux Suns.

Après une demi-saison intrigante sur le banc de Phoenix, Earl Watson va démarrer sa première vraie campagne à la tête d’une équipe et il se dit que l’ancien-meneur pourrait devenir une belle surprise sur les bancs dans quelques mois : à confirmer, avec des assistants de qualité.

Source : RealGM

Source image : ESPN


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top