Playoffs NBA

Les Spurs auront droit à Memphis au premier tour : y’a quand même pire comme apéro…

Spurs

Les Spurs auraient pu se cogner les Mavs mais ce sont finalement les Grizzlies les plus estropiés de l’histoire qui se présenteront en victime à l’AT&T Center dès ce week-end. On aime et on respecte beaucoup Memphis hein, mais une série pareille les gars, ça se sweepe.

On s’en doutait plus ou moins et les résultats de la nuit l’ont confirmé puisqu’il n’y a évidemment pas eu de surprises à l’Oracle (125-104), ce sont donc les Grizzlies qui seront envoyés en pâture au squad de Gregg Popovich au premier tour des Playoffs. Loin de nous l’idée de dénigrer le fantastique parcours des coéquipiers de Zach Randolph cette saison, mais les Texans font clairement LA bonne affaire de la nuit. Assied-toi donc qu’on t’explique pourquoi.

Première bonne nouvelle pour les Texans ? Ils ne retrouveront pas leurs voisins de Dallas, eux qui avaient eu toutes les peines pour les sortir en 2014 avec notamment ce fameux bazar-bittar de Vince Carter dans le corner. Et puis se cogner les Mavs en ce mois d’avril bonjour les maux de tête (coucou le Thunder). Ce sont du coup Matt Barnes, Tony Allen, Zach Randolph et Lance Stephenson qui se dresseront sur la route des Spurs et non Dirk Nowitzki, Jean-Jacques Valbuena, Wes Matthews et Deron Williams, comme un air de bonne opération pour Toni Pi et ses amis. Quatre victoires en quatre matchs durant la saison régulière (+20, +14, +10 et +6, quarté dans le désordre) et deux rosters diamétralement opposés au niveau du talent puisque si Kawhi Leonard et LaMarcus Aldridge sont en mode beast depuis plusieurs mois déjà et qu’ils tractent derrière eux une véritable Ferrari… les Grizzlies ont pour leur part dit successivement dit ciao, pour des raisons diverses, à Marc Gasol, Mike Conley, Jeff Green, Courtney Lee ou Mario Chalmers pour ne citer que les plus talentueux et évoluent aujourd’hui avec une bande de mecs plus gladiateurs que basketball players. Assez pour aller emmerder une organisation aussi carrée que celle des Spurs ? Sûrement pas, même si le côté grind des Oursons nous garantit qu’ils ne lâcheront rien même à 0-3 dans la série et  -35 en plein Game 4.

Plusieurs petits détails obligeront en tout cas les Spurs à prendre toutes leurs précautions et à aborder ce premier tour avec le plus grand sérieux du monde. Le premier de ces détails ? Le passif entre Memphis et SA en Playoffs est assez fourni et si les Texans n’avaient pas tremblé en Finale de Conf’ en 2013, le premier tour en 2011 avait vu l’un des plus gros upsets de ces derniers années puisque la bande à Marc Gazouze avait alors réussi l’exploit de taper les Spurs pour se hisser ensuite jusqu’en demi-finale de Conférence. Autre composante à gérer, l’affrontement final de l’Ouest prévu par tous face à Golden State pourrait être tellement sanglant et usant qu’il ne vaudrait mieux pas laisser des miettes en route. Et dans un Fedex Forum habituellement très bruyant au printemps, attention à la glissade… Alors Gregg Popovich est prévenu -en fait il n’a pas spécialement besoin de nous pour le savoir- et il aura probablement à cœur de mettre à mort rapidement ces Oursons forts sympathiques mais aussi bien boiteux…

Une série au meilleur des sept matchs, qui pourrait très bien se finir en quatre. L’occasion aussi de voir pour la dernière fois peut-être Vince Carter sur un parquet NBA, ce qui pourrait d’ailleurs nous pousser à nous pencher encore plus insistement sur cette série. On le dit et on le répète, aucun manque de respect pour Dave Joerger et les Grizzlies, mais une série pareille ça se sweepe les gars. Parce que derrière, il y aura d’autres chats à fouetter…

Source image de couverture : NewsOK


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top