Raptors

Toronto se fait peur contre les Wolves : réveil tardif des All-Stars, Andrew Wiggins a failli en profiter

Andrew Wiggins

Avec ce succès laborieux, les Raptors continuent de mettre la pression sur Cleveland au classement. Ils recevront justement LeBron et les Cavaliers au Air Canada Centre ce vendredi pour un choc au sommet de la Conférence Est.

Déjà battus par les jeunes loups du Minnesota il y a deux semaines, les Raptors ont failli se faire avoir une deuxième fois à domicile dans une match-up qui ne semble pas leur convenir. Discret la majeure partie du match, Kyle Lowry s’est finalement réveillé dans le money time pour offrir à la franchise un neuvième succès consécutif à la maison, égalant ainsi le record de 1999 et 2002. Nous étions au ACC pour le retour annuel d’Andrew Wiggins dans sa ville natale.

On a appris à aborder les rencontres du mercredi soir différemment avec le temps et la venue des Wolves à Toronto avait absolument tout du match piège pour les leaders de la Division Atlantique. Peu avant la pause étoilée, Karl-Anthony Towns s’était fait un festin face aux Raptors en signant sa plus belle feuille en carrière avec 35 points et 11 rebonds. De plus, la petite troupe de Sam Mitchell arrivait dans le Canada avec la dalle puisque la franchise aux canines aiguisées et aux oreilles pointues n’a plus gagné au Air Canada Centre depuis janvier 2004. À l’époque, Kevin Garnett n’avait pas encore quitté Minneapolis et DeMar DeRozan était en train de jouer à la console en Californie alors qu’il n’avait que 14 ans. Le premier quart-temps est plutôt équilibré mais les benchers de Toronto font la différence en fin de période grâce à Cory Joseph (18 points, 6 assists en 22 minutes). Plutôt que de s’inquiéter, les Wolves recollent légèrement pour rester à distance raisonnable de leur cible. KAT n’est pas aussi en forme qu’à l’acte I, mais Andrew Wiggins se sent pousser des ailes face à son public canadien (26 points à 9/19) et Gorgui Dieng fait un gros chantier dans la raquette. Titulaire comme à tous les matchs depuis un mois, le Sénégalais passera la barre des 40 minutes pour la quatrième fois en février hier soir. Loin de se plaindre ou de fatiguer, il a proposé une partition très juste avec 21 points et 8 rebonds à 8/9 au tir et 5/6 sur la ligne.

Minnesota restera toujours dans le rétroviseur des Raptors et tentera même un dépassement à 3 minutes de la fin, lorsque Zach LaVine égalise à 101 partout. Le voltigeur n’avait pas oublié d’aller faire la bise au cercle qu’il a martyrisé il y a deux semaines mais il n’aura pas réussi à peser sur la partie comme il le souhaitait malgré ce panier. Les deuxièmes de la Conférence Est vont finalement se réveiller juste à temps pour verrouiller la victoire par l’intermédiaire des deux All-Stars du backcourt. Coup sur coup, Kyle Lowry et DeMar DeRozan se répondent deux fois chacun du parking pour creuser un écart définitif à une minute du dernier buzzer. Toronto aura encore eu du mal face à un groupe volontaire et discipliné à l’image de Ricky Rubio qui revenait régulièrement prendre les consignes de son coach pour tirer le meilleur de ses coéquipiers (12 points et 12 assists). Les locaux ont même failli craquer mentalement comme lors de cette faute flagrante de « Calorie » qui a eu le don d’énerver Andrew Wiggins en contre-attaque mais surtout cette double technique de Terrence Ross après s’être largement emporté suite à un passage en force annoncé sur Tyus Jones. Ils s’en sortent finalement assez bien alors que le public est ravi puisqu’il repart avec sa part de pizza gratuite (114-105).

Avec cette victoire, Toronto garde le rythme et ne relâche pas la pression sur les Cavaliers au classement. Les deux équipes se rencontreront justement ce vendredi pour un choc au sommet de la Conférence qui pourrait être une répétition avant la finale du mois de mai à l’Est.

Source : NBA.com

Source : NBA.com

Source image : Twitter @SportsCenter

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top