MIP Rankings

MIP Rankings – Semaine 3 : Andre Drummond pré-commande son billet pour le All-Star Game

Andre Drummond

On a dégagé les premières bonnes surprises de ce début de saison en NBA. Les Pistons ont le smile jusqu’ici !

C’est l’un des trophées les plus appréciés et les plus disputés chaque année, celui qui fait la part belle aux contes de fées et aux plus opportunistes. Le MIP revient cette année avec de nouveaux favoris, mais c’est bien le côté imprévisible de ce classement qui le rend si excitant. Alors ouvrez grands vos yeux, car le All-Star de demain se cache peut-être dans le garbage time de ce soir.

Après la présentation des principaux favoris il y a deux semaines, place à la réalité du terrain avec au programme un aspirateur à rebond, un scoreur fou et un petit frenchie notamment (statistiques arrêtées au 18 novembre). On le rappelle une dernière fois pour les plus pointilleux, les sophomores n’ont pas leur place dans ce classement et devront attendre une petite année de plus avant d’exploser s’ils tiennent vraiment à ce trophée. Place au classement !

Place Joueur Commentaire

1
(-)

Andre Drummond
Andre Drummond

Le géant du Michigan a confirmé nos craintes en entamant un chantier énorme du côté de la raquette des Pistons depuis le départ de son ancien binôme Greg Monroe à Milwaukee. Pas besoin de casque pour l’ami « Dédé » qui saute sur absolument tout ce qui bouge sous le panier pour n’en laisser que très peu à ses adversaires. Sans surprise, Andre Drummond défonce la concurrence au classement des meilleurs rebondeurs de la ligue avec 19 captations par rencontre de moyenne jusque là contre 12,9 unités pour son dauphin, DeAndre Jordan. Et si on tenait là le nouveau Wilt Chamberlain, titulaire de la plus longue série de double-doubles de l’histoire avec 227 performances en 2D consécutives de 1964 à 1967 ? Plus récemment, Kevin Love avait enchaîné 53 rencontres de la sorte pour établir le nouveau record depuis la fusion de la ABA et de la NBA en 1976. Au vu du début de saison du pivot de Detroit, il peut sérieusement commencer à s’inquiéter pour sa place dans les prochains livres d’histoire de la Ligue.

Statistiques : 18,5 points, 19 rebonds, 1,1 assist et 1,7 interception à 52% au tir et 40% aux lancers en 37 minutes.

2
(-)

C.J. McCollumCJ McCollum

Son explosion statistique était prévisible mais encore fallait-il la confirmer sur les parquets. C’est chose faite pour le copain de Damian Lillard sur la ligne arrière des Blazers qui n’a pas perdu de temps pour s’imposer comme le second plus gros fournisseur de points d’une équipe de Portland qui ne tourne d’ailleurs pas  aussi mal qu’on pouvait s’y attendre malgré la série de sept défaites en cours. On guettera quand même les pertes de balle (8 turnovers contre les Grizzlies d’un « Top 10 meneur » certes, mais 8 turnovers quand même), mais pour le reste c’est du tout bon pour « Cigé ».

Statistiques : 20,4 points, 3,8 rebonds, 2,9 assists et 0,7 interception à 44% au tir et 38% de loin en 35 minutes.

3
(-)

Evan FournierEvan Fournier

Déjà candidat au MIP en début de saison dernière, l’ancien poitevin semble aimer le mois de novembre. Deuxième joueur à passer le plus de temps sur le parquet derrière James Harden avec 38 minutes de moyenne chaque soir, Evan Fournier bénéficie de la confiance de son nouveau coach et le lui rend bien. Le Frenchie a tapé son record de points en carrière face à New Orleans (30 points) et a failli l’améliorer le lendemain chez les Rockets. De quoi attirer l’attention de nos amis cainri qui lui ont décerné un tout nouveau surnom « Don’t Google ». On vous laissera comprendre par vous-même.

Statistiques : 18,8 points, 4,3 rebonds, 2,9 assists et 1,2 interception à 46% au tir et 36% de loin en 38 minutes.

4
(-)

Otto PorterOtto Porter Le successeur de Paul Pierce dans le cinq majeur des Wizards n’a pas mis longtemps à assimiler son nouveau rôle et complète à merveille le « meilleur backcourt de la ligue » à l’extérieur avec ses longs segments. Son temps de jeu plus important lui a permis d’améliorer toutes ses statistiques personnelles mais on pointera encore du doigt ce vilain pourcentage du parking qui l’empêche pour l’instant d’étirer les défenses pour créer des espaces pour ses coéquipiers.Statistiques : 13,6 points, 4,9 rebonds, 2,6 assists et 1,8 interceptions à 52% au tir et 25% de loin en 33 minutes.

5
(-)

Giannis Antetokounmpo
Giannis Antetokounmpo

Suspendu pour le premier match de la saison, le Grec fait le plus grand bien aux Bucks depuis son retour. Sa polyvalence offre de belles possibilités à Jason Kidd qui peine jusqu’ici à trouver la solution miracle. En plus de postériser des adversaires plus grands que lui, « The Greek Freak » donne aussi l’exemple en défense alors que c’était plutôt ambiance portes-ouvertes au Bradley Center en ce début de saison. Peu importe le poste, Giannis Antetokounmpo doit désormais agir comme un leader dans ce groupe de jeunes cervidés en pleine croissance.

Statistiques : 16,9 points, 7 rebonds, 2,6 assists et 1,1 contre à 49% au tir et 32% de loin en 35 minutes.

6
(-)

Jeremy Lamb
Jeremy lamb

Plus régulier que le Français pour l’instant, le back-up de Nicolas Batum chez les Hornets se sent bien dans la franchise de Michael Jordan et complète bien Jeremy Lin au scoring au sein de la second unit. Moins all-around que l’ancien Blazer, Jeremy Lamb profite jusqu’ici des espaces laissés par les défenseurs pour faire ses chiffres. Lorsqu’il est en forme en même temps que Nico, c’est la victoire quasi assurée pour les Frelons.

Statistiques : 13,2 points, 4,6 rebonds et 1,4 assist à 63% au tir et 50% aux lancers en 24 minutes.

7
(-)

Kent Bazemore
Kent Bazemore

Désigné par Mike Budenholzer pour remplacer DeMarre Carroll dans le cinq de départ avec un rôle d’ailier défensif, l’ancien ambianceur du banc des Warriors va bien au-delà des consignes de son entraîneur. En plus de coller la culotte du meilleur attaquant adverse, il s’est découvert une vraie passion pour le tir extérieur à force de côtoyer Kyle Korver au quotidien. C’est la bonne surprise du côté d’Atlanta cette année, lui qui a plus que doublé ses chiffres par rapport à la saison dernière avant de se retirer quelques jours à cause d’une entorse à la cheville.

Statistiques : 12 points, 4,4 rebonds, 2,6 assists et 1,7 interception à 49% au tir et 44% de loin en 29 minutes.

8
(-)

Reggie Jackson
Reggie Jackson

Deuxième raison du smile de Detroit depuis le début de la saison, le meneur a déjà rassuré les fans les plus circonspects lorsqu’il a empoché le pactole l’été dernier. Brandon who ? Les Pistons se débrouillent très bien sans leur thug de point guard grâce à un Reggie Jackson qui se la joue James Harden en sortie du Thunder. Ses 40 points à Portland résonnent encore dans toutes les têtes.

Statistiques : 20,6 points, 4,5 rebonds, 5,6 assists et 1 interception à 43% au tir et 35% de loin en 32 minutes.

9
(-)

Isaiah ThomasIsaiah Thomas

Le favori au trophée de 6è homme nous a tous crossé en passant titulaire dès le début du mois de novembre. Du coup, il fallait bien trouver un nouvel objectif pour le lutin des Celtics qui a repris du poil de la bête dans le Massachussetts. La seule différence avec la saison dernière ? C’est son temps de jeu qui a un poil augmenté alors qu’il finissait déjà les matchs chauds sur le parquet à l’époque. Mais IT fructifie ses minutes en plus par une hausse de sa production statistique et a donc tout à fait sa place dans ce classement. À voir comment le Leprechaun s’en sort au quotidien face aux monstres physiques qui peuplent désormais les lignes arrières en NBA.

Statistiques : 21 points, 2,1 rebonds, 6,3 assists et 1,5 interception à 42% au tir et 33% de loin en 30 minutes.

10
(-)

Festus EzeliFestus Ezeli

On retrouve le Nigérian de Golden State pour notre première wild-card bi-mensuelle. Parachuté titulaire en lieu et place d’Andrew Bogut dès le deuxième match de la saison, il a réussi l’exploit de faire oublier du kangourou durant l’intégralité de son indisponibilité et vient à peine de retrouver sa place sur le banc. « Swagzeli » a prouvé qu’il connaissait bien son playbook et s’est facilement intégré au collectif californien. Deux double-doubles et quelques alley-oops plus tard, le pivot a gagné la confiance de l’intégralité de ses coéquipiers en seulement trois semaines. On se demande vraiment ce qu’il peut arriver aux Warriors cette saison…

Statistiques : 8,7 points, 5,8 rebonds, 1,2 assist et 1,7 contre à 58% au tir et 54% aux lancers en 20 minutes.

Voilà pour ce tour des belles surprises de ce début de saison en NBA. Un oubli ? Une enflammade ? N’hésitez pas à nous partager vos pépites en commentaires.

Source image : Getty Images via www.kicksonfire.com


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top