NCAA

NCAA Recap – Round Of 32 : un petit tour et puis s’en (Villano)va !

Après un Round of 64 de malade, place au recap du tour suivant, baptisé le Round of 32, qui n’a pas manqué à son tour de nous faire sauter de notre sofa. Résumé de tout ce qu’il s’est passé durant ces dernières heures !

 

Recap

March Madness

Source : Bleacher Report

Région MidWest

Notre Dame Fighting Irish

Notre Dame avance difficilement
Source : ESPN

#1 Kentucky 64-51 #8 Cincinnati : Kentucky a eu du mal à creuser l’écart, mais une fois l’avance prise, les Wildcats n’ont plus laissé leurs adversaires revenir. Ce sont des Bearcats pugnaces et envieux qui se sont présentés contre Kentucky après leur victoire miraculeuse au premier tour après prolongation. Match défensif et physique qui s’est soldé pour les deux équipes par une adresse faible. Aaron Harrison s’est montré très décisif en rentrant ses tirs au moment où Kentucky en avait le plus besoin. Son coéquipier Trey Lyles est l’homme du match avec 11 points et 11 rebonds dont 5 offensifs, symboles de sa hargne et de sa détermination.

#4 Maryland 59-69 #5 West Virginia : West Virginia a été chercher sa place au Sweet Sixteen avec sa défense, forçant Maryland à perdre plus de balles qu’ils n’en n’avaient jamais perdu cette saison (21). Une grosse défense qui permet d’atténuer le coup de mou offensif des Mountaineers (40% d’adresse). Mais grâce à leur effort défensif, les coéquipiers de Devin Williams (16 points, 10 rebonds), obligé de combler le mauvais match de Juwan Staten (6 points à 2-8), ont pu tenter 16 tirs de plus que Maryland. Melo Trimble termine avec 15 points et 7 rebonds, contraint de quitter le match en cours de deuxième mi-temps, visiblement gêné par une douleur à la tête. Maryland ne parvient donc pas à mettre fin à sa série noire, puisqu’ils n’ont plus passé le Round Of 32 sur les cinq dernières participations au tournoi (soit depuis 2004).

#3 Notre Dame 67-64 #6 Butler : Notre Dame a, une fois de plus, eu très chaud contre Butler. Tout sourit à Notre Dame qui, après un tournoi difficilement remporté dans la ACC, se qualifie pour le Sweet 16 pour la première fois depuis 2003, en signant sa 7ème victoire consécutive, pour laquelle il a fallu jouer une prolongation. Malgré les 46 points du duo Chrabascz-Jones et les 15 rebonds de Kameron Woods, les Bulldogs s’inclinent cruellement contre des Fighting Irish qui se sont une fois de plus reposés sur Jerian Grant (16 points, 5 rebonds, 5 passes), ce dernier bien suppléé par Steve Vasturia (20 points, 6 rebonds), afin d’asseoir leur domination.

#2 Kansas 65-78 #7 Wichita State : Fred VanVleet a une nouvelle fois sorti le grand jeu avec 17 points, 6 rebonds, 6 passes et 4 interceptions pour mener les Shockers vers une nouvelle victoire contre une équipe de Kansas méconnaissable en attaque (35% d’adresse seulement). Seul point positif pour les Jayhawks : Perry Ellis a enfin réussi (malgré un coup dans le nez pour lequel il a dû se faire soigner en cours de match) à faire un bon match en March Madness avec 17 points et 8 rebonds. 5 joueurs à plus de 10 points pour les Shockers, qui ont fait parler leur collectif pour s’imposer. Les hommes de Gregg Marshall retrouveront Notre Dame au prochain tour avec un seul objectif : l’Elite Eight.  

Région East

NC State Wolfpack

NC State nous offre l’une des surprises de cette March Madness
Source : ESPN

#1 Villanova 68-71 #8 NC State : C’est sans contestation possible la plus grosse surprise du tournoi et on voit mal, à part une élimination de Kentucky avant le Final Four, ce qui pourrait être plus imprévisible que cette défaite de Villanova. Après avoir éclaboussé de leur classe le premier match du tournoi, les Wildcats se sont montrés bien moins agressifs et dominants (seulement 31% d’adresse, et dominés aux rebonds) face à des Wolfacks qui n’ont pas laissé filer leur chance de réaliser l’upset de l’année contre un seed 1. 17 points, 6 rebonds et 4 passes pour Trevor Lacey.

#4 Louisville 66-53 #5 UNI : Louisville poursuit sa route en battant UNI grâce à un trio offensif Harrell-Rozier-Blakshear à nouveau performant. Rozier est d’ailleurs l’homme du match avec 25 points, 5 rebonds et 7 passes. Harrell termine avec 14 points, 6 rebonds et 2 contres. UNI signe son deuxième plus mauvais match offensif de la saison avec 53 points inscrits, à seulement 39% d’adresse. Les Cardinals avancent donc au Sweet Sixteen pour la quatrième saison consécutive. 

#3 Oklahoma 72-66 #11 Dayton : Les Flyers n’ont pas démérité, mais ne créeront pas de deuxième exploit cette année. 3 upsets en deux ans, c’est déjà bien. A une minute du terme, le match était encore indécis et il a fallu un contre rageur de Buddy Hield (à voir dans notre Top 5), sur une contre-attaque qui aurait pu remettre les Flyers en jeu, pour rassurer les Sooners alors que la fin du match approchait. Pourtant très adroits à 3-points (51%), les joueurs de Dayton n’ont pas su répondre à la domination d’Oklahoma dans la raquette (35 rebonds contre 22). Jordan Woodard termine avec 16 points (un 3-9 rattrapé par un 9-10 aux lancers-francs), 3 passes et 4 interceptions.

#2 Virginia 54-60 #7 Michigan State : La région East est complètement retournée ! Après NC State, Michigan a fait tomber Virginia et les deux premiers seeds ne sont plus en course pour le Final Four, laissant la voie libre aux contenders pour une bataille qui s’annonce palpitante. Malgré un Denzel Valentine en deçà (4 points à 1-6), les Spartans ont pu compter sur un énorme début de match de Travis Trice, qui marque 13 des 15 premiers points de son équipe en 10 minutes. Il termine le match avec 23 points. Virginia s’est étonnement montré très maladroit avec seulement 29,8% d’adresse, dont un 2-17 à 3-points qui les a tués.

Région West

Xavier Musketeers

Xavier se fait peur mais avance
Source : ESPN

#1 Wisconsin 72-65 #8 Oregon : Wisconsin a failli rejoindre Villanova dans le groupe des seed 1 upsetés, mais les Badgers ont su terminer fort pour se sortir la tête de l’eau et s’imposer. Une victoire due à leur défense appliquée (seulement 7 lancers-francs accordés aux Ducks), et à leur attaque agressive (29 lancers-francs tentés). Quatre des cinq starters de Wisconsin ont marqué plus de 10 points. Frank Kaminsky termine avec 16 points et 7 rebonds, et son coéquipier Nigel Hayes marque 14 points, prend 5 rebonds et distribue 3 passes.

#4 North Carolina 87-78 #5 Arkansas : UNC peut dire merci à son meneur Marcus Paige. En inscrivant 20 de ses 22 points dans les 14 dernières minutes du match, le junior est incontestablement l’homme du match, celui qui a délivré les Tar Heels, qui améliorent par la même occasion leur record en atteignant le Sweet Sixteen pour la 26ème fois consécutive. Alors que le match était encore indécis avec peu de temps à jouer, le coup de chaud de Paige en fin de match a tué les espoirs d’Arkansas, encore une fois dynamisé par un duo Portis-Qualls sensationnel (respectivement 18 points, 14 rebonds, 3 passes, 5 interceptions et 27 points, 10 rebonds, 3 passes).

#6 Xavier 75-67 #14 Georgia State : Georgia State, après sa qualification décrochée à la dernière seconde contre Baylor, a abordé ce match avec le Sweet 16 dans la tête. Et les Panthers ont bien failli passer un tour de plus, mais Xavier a été trop fort en fin de match grâce à un banc frais (38 points apportés), une adresse des grands soirs (67,6%), et surtout une domination nette aux rebonds : Georgia St. n’a pris que 11 rebonds, soit le plus faible total du tournoi. Le 7-13 des Musketeers à 3-points a mis à mal les espoirs de Georgia State d’avancer jusqu’au tour suivant.

#2 Arizona 73-58 #10 Ohio State : Ohio State a résisté pendant 30 minutes, en montrant une belle opposition à des Wildcats en jambes. Mais les 10 dernières minutes ont été fatales aux Buckeyes qui n’ont pas su répondre à l’accélération imposée par T.J. McConnell (19 points, 6 rebonds, 6 passes, 5 interceptions) et les Wildcats. Un match dans le match entre deux des meilleures freshmen de la classe 2014 : Stanley Johnson et D’Angelo Russell. Tous les deux se sont montrés très maladroits dans cette rencontre (respectivement 1-12 et 3-19), mais Russel a su, contrairement à Johnson, aider les Buckeyes en organisant le jeu (6 assists) et en se battant coûte que coûte (7 rebonds). Johnson termine avec 4 points et 10 rebonds.

Région South

Utah Utes

Utah poursuit sur sa lancée
Source : ESPN

#1 Duke 68-49 #8 San Diego State : Duke continue tranquillement son bonhomme de chemin sans être inquiété par des Aztecs, un niveau en dessous. Jahlil Okafor a encore fait forte impression avec 26 points (12-16), 6 rebonds et 3 contres, et une habileté loin du panier hors du commun pour un joueur de ce gabarit. Justice Winslow avait également la main chaude pour les Blues Devils, il termine avec 13 points, 12 rebonds, 5 passes, 4 interceptions et 3 contres. Côté SDSU, seul Winston Shepard (13 points, 5 rebonds) se démarque mais la défense de Duke a clairement pris le meilleur sur l’attaque des Aztecs.

#4 Georgia 64-75 #5 Utah : Utah n’avait plus connu le Sweet 16 depuis 10 ans, mais grâce à une deuxième mi-temps extrêmement bien maîtrisée, les Utes vont pouvoir regoûter aux joies du quatrième tour. Après avoir montré des faiblesses en début de match qui ont profité à Georgia au score, Utah est revenu à égalité au moment de regagner les vestiaires. Les Utes ont “fait le job” pour s’imposer en deuxième mi-temps avec cinq joueurs à plus de 10 points. 58% d’adresse, dont 8-14 à 3-points : Utah ne tremble pas. Isaac Copeland L.J. Peak et D’Vauntes Smith-Rivera, malgré leur bonne performance, n’ont pas pu aider les Hoyas à passer ce tour.

#11 UCLA 92-75 #14 UAB : L’une des deux belles histoires devait s’arrêter, et c’est UAB qui a chuté contre des Bruins appliqués pour passer ce tour sans polémique, à l’inverse du dernier match. Dès la première mi-temps, grâce notamment à un Tony Parker très dominant (un season-high de 28 points, plus 12 rebonds et 3 contres) et des lignes-arrières (Bryce Alford, Norman Powell, Isaac Hamilton) particulièrement adroites. Les 25 points de Robert Brown côté Blazers n’ont rien changé à la domination de UCLA, qui tentera un nouvel exploit au prochain tour en allant défier Gonzaga.

#2 Gonzaga 87-68 #7 Iowa : C’est seulement la sixième fois de l’histoire de l’Université que Gonzaga atteint le Sweet Sixteen, mais c’est surement l’une des plus tranquilles. Avec 17 points d’avance déjà acquis à la pause, les Bulldogs n’ont pas eu besoin de se fatiguer en seconde période, se contentant juste de gérer leur avance pour les 20 dernières minutes de la saison d’Iowa. Les Hawkeyes n’ont rien pu faire face à l’adresse insolente de leurs adversaires (61.5%, dont 62.5% à 3-points). Kyle Wiltjer termine avec 24 points (10-12) et 7 rebonds.

Les trophées du Round Of 32

T.J. McConnell Arizona Wildcats

T.J. McConnell a été la clé de la victoire des Wildcats
Source : ESPN

MVP : T.J. Mc Connell (Arizona) :  19 points (71%), 6 rebonds, 6 passes, 5 interceptions en 35 minutes

Freshman : Jahlil Okafor (Duke) :  28 points (40%), 6 rebonds, 2 contres, 2 interceptions en 44 minutes

L’équipe du Round Of 64 : Duke, qui a surpassé SDSU avec une étonnante facilité, à l’image d’un Jahlil Okafor pas impressionné par la hauteur de l’événement.

La surprise du Round Of 64 : l’Upset de NC State contre Villanova, l’équipe en forme du moment qui avait montré de belles choses dans le Round Of 64. Sans doute le plus bel upset du tournoi jusqu’ici.

La déception du Round Of 64 : La défaite de Villanova, équipe qui semblait pourtant avoir un coup à jouer dans ce tournoi en tant que seed 1.

 

La Student Section

La March Madness, c’est n’est pas drôle pour tout le monde… Quand une fan, une vraie, voit son équipe (Villanova) s’incliner malgré son statut de favori, elle ne peut s’empêcher de fondre en larmes en voyant les espoirs de Final Four, voire de titre s’envoler. Mais on n’arrête pas de jouer pour autant ! Alors en pleurant, elle ne lâche pas son picolo malgré la tristesse…

 

 Le Top 5 du Round Of 32

Le bracket

Bracket Sweet Sixteen March Madness

Le bracket actualisé avant le Sweet Sixteen
Source : NCAA

Cette March Madness, après seulement trois tours, figure déjà parmi les plus incroyables de l’histoire, pétrie de records et d’upsets tous plus improbables les uns que les autres. Le Sweet Sixteen promet de ne pas stopper la dynamique avec des affiches qui nous mettent déjà l’eau à la bouche ! Rendez vous samedi pour le prochain recap. Peace.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top