Knicks

Plus de TrashTalk

On efface tout, et on recommence. Voilà comment on pourrait décrire les derniers mois vécus par les fans des Knicks, eux qui ont eu le bonheur de voir Phil Jackson rentrer “à la maison” après des années de gloire passées entre Chicago et Los Angeles. Le coach le plus titré de l’histoire de la NBA a un chantier énorme à entamer dans la Grosse Pomme, ce qu’il fait déjà cette saison en imposant Derek Fisher à la tête de ses joueurs et en nettoyant le vestiaire de fond en comble.
Au revoir Raymond Felton, ses kilos en trop et Tyson Chandler. Bonjour Jose Calderon, des rookies qui ont la dalle et un vrai plan de jeu. On ne sait pas vraiment d’ailleurs ce que va donner cette fameuse attaue en triangle avec un effectif aussi bizarrement composé, le Zen Master récupérant encore quelques déchets de ses prédécesseurs comme Amare Stoudemire ou J.R. Smith, mais la direction prise est la bonne : si les Knicks arrivent à se qualifier en PlayOffs cette saison, ce serait un miracle dont seul Jackson serait capable.
Mais si ce n’est pas le cas ? On pourra toujours mettre ça sur la note de la première année du nouveau management. Dans tous les cas, s’il y a bien un joueur qui sera attendu au tournant, c’est Carmelo Anthony : désormais titulaire d’un contrat maximum qui couvre ses arrières et l’impose en tant que boss de New York, l’ailier doit arrêter de jouer à la console et commencer à se mettre au vrai basket. Celui qui fait remporter des matches et sourire son public, celui qui souffre depuis tant d’années au Madison Square Garden. Trop tôt ou le moment parfait pour se métamorphoser ?


To Top