Heat

C’est un nouveau chapitre qui s’ouvre pour le Heat, quelques semaines après que Dwayne Wade ait mis fin à sa carrière. Vu le gars qui vient le remplacer, D-Wade peut être confiant, on retrouve un peu de hype à South Beach après une saison un peu terne. On le savait à l’avance, la principale attraction du Heat version 2018-19 était de voir la dernière saison de l’un des tout meilleurs arrières de l’histoire. On a eu droit à un sacré spectacle à ce niveau puisque Flash tournait à 15 points de moyenne et a conclu sa carrière à domicile en plantant 30 points sur la tête des 76ers.

Problème, autour de ça, on n’a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent. Si Josh Richardson avait fait un gros début de saison, personne ne s’est vraiment approché d’un niveau de All-Star et ça a coûté cher puisque le Heat a terminé à la place du con, à 2 petites victoires des Playoffs. Pas la meilleure des situations pour commencer l’ère post D-Wade.

Heureusement, Miami reste Miami, et le soleil floridien ainsi que la stabilité de la franchise de Pat Riley font que l’équipe reste plutôt attrayante. Du coup, avec un an de retard puisque le Heat cherchait à le récupérer en début de saison dernière, Jimmy Butler a rallié South Beach pendant que Josh Richardson part à Philly. Contrat max, pas de chichi pour un joueur de ce calibre. Aussi, on a fini par comprendre qu’on n’était plus en 2016 et que Hassan Whiteside ne représentait plus vraiment l’avenir de la franchise, du coup on a envoyé le pivot à Portland pour récupérer Meyers Leonard et Moe Harkless. Et on rajoute à ce groupe bien fiable un gros potentiel en la présence de Tyler Herro en 13ème choix de draft. Donc même si on n’a pas pu attirer Russell Westbrook ou Bradley Beal (pour le moment), l’été reste réussi. Le même groupe que la saison dernière avec Jimmy Buckets en plus, le tout coaché par Erik Spoelstra ? Ça va en Playoffs tout les jours normalement, mais difficile d’aller titiller les cadors de l’Est sans un deuxième All-Star.


To Top