Hawks

Plus de TrashTalk

On avait promis le pire aux Hawks après la fin de la génération des Jeff Teague, Paul Millsap, Kyle Korver et Al Horford et surtout le départ de Mike Budenholzer. On s’était interrogé l’été passé lorsque les Hawks avaient échangé les droits de Luka Doncic à Dallas pour récupérer Trae Young. Mais finalement, les Faucons ont montré des choses assez prometteuses sous la houlette de Lloyd Pierce, sans beaucoup de victoires à la clé mais avec de belles perspectives d’avenir.

Car à Atlanta, une flopée de joueurs aussi jeunes que talentueux va certainement monter en puissance cette saison. D’abord, Trae Young a fait taire tout les sceptiques en signant une superbe saison rookie à presque 20 points et 8 passes de moyenne. En clair, le duo qu’il forme avec un John Collins, qui disputait lui sa deuxième saison dans la Grande Ligue pour presque 20 points et 10 rebonds par match, est promis à un grand avenir. À ce duo s’ajoute une troisième pépite avec Cam Reddish, sélectionné en 10ème choix de draft. Et si l’ancien de Duke est sujet à pas mal de doutes, son potentiel est immense. Le tout encadré par un Vince Carter qui rentre dans sa dernière saison en NBA, ça donne envie d’allumer sa télé.

Par contre, les Hawks ont récupéré quelques contrats un peu pourris cet été, avec Chandler Parsons, Allen Crabbe et Evan Turner, même si rien de tout ça n’est hyper embêtant puisque les trois seront agents-libres la saison prochaine. Autre signature de l’été, le pari Jabari Parker qui sort d’une saison bien dégueux entre Chicago et Washington, bien en-dessous de ce qu’il montrait lors de ses premières saisons en NBA. Si le roster est sympa et que le tout est bien géré, on reste sur un groupe très jeune qui a beaucoup besoin d’apprendre. Mais dans une Conférence Est assez ouverte, les oisillons pourraient créer la surprise.


To Top