Cavaliers

Plus de TrashTalk
L’année post-LeBron a été difficile à gérer pour les Cleveland Cavaliers. La seule satisfaction de la saison 2018-19 fut de voir le rookie Collin Sexton, drafté en huitième position, faire une saison solide (16,7 points et 3 assists de moyenne). Arrivé dans une franchise où ses propres coéquipiers le critiquaient (poke Gérard), le produit d’Alabama a mis les oeillières pour faire son job comme un vrai professionnel.
De son côté, le nouveau franchise player, Kevin Love, a été blessé une grande partie de la saison. Une absence qui s’est faite ressentir dans le bilan des Cavaliers avec seulement 19 victoires pour 63 défaites et une 14ème place devant les indétrônables Knicks. L’avantage de ce genre de saison pourrie, c’est qu’elle permet de récupérer un surdoué à la prochaine Draft. Dans l’Ohio, le jeune génie s’appelle Darius Garland. Un choix surprenant puisque les clés venaient d’être données à Collin Sexton. Il y aura donc un choix à faire pour le nouveau coach John Beilein, soit en les associant, soit décidant d’une hiérarchie.
Cleveland a aussi profité de la Draft pour récupérer Dylan Wilder et Kevin Porter Jr. (annoncé comme un des steal de cette cuvée) en 26ème et 30ème choix. Pour le reste, l’entraîneur disposera toujours des mêmes joueurs que l’année dernière puisque J.R. Smith ne faisait plus partie du groupe depuis déjà un bon moment. Une continuité qui n’annonce pas forcément de bonnes choses puisqu’on ne voit pas jusqu’où peut aller cette équipe, même avec le retour de son All-Star Kevin Love. D’autant plus que beaucoup de rumeurs annoncent que Kobe Altman serait prêt à le trader, lui qui veut reconstruire son équipe autour de jeunes joueurs. Il n’y a donc pas de quoi rêver pour les fans des Cavs, juste espérer voir leurs jeunes joueurs se développer et faire une grosse saison ensemble pour pourquoi pas se réjouir d’un avenir autour d’eux.

To Top