Heat check

Souvent tenté dans un état second, le heat check permet à un joueur de vérifier (ou de montrer à toute la salle) s’il est vraiment “on fire” ou pas en tentant un mauvais tir rapide, soit très éloigné soit en total déséquilibre, après avoir rentré plusieurs shoots de suite. Exemples typiques : J.R. “Gérard” Smith, Gerald Green, Nate Robinson ou encore Rudy Gay.

Source image : Bleacher Report

To Top