Mavericks

Plus de TrashTalk

La transition fût extrêmement difficile, mais elle semble enfin terminée. Après un titre héroïquement remporté par Dirk Nowitzki et ses potes en 2011 face au Heat de LeBron, Wade et Bosh, les Mavs avaient malheureusement vu tous leurs soldats partir aux quatre coins de la Ligue, laissant ainsi une franchise dans un sale état avec des contrats courte durée et des yeux bien plus gros que le ventre.
Il aura donc fallu trois ans pour que Mark Cuban et ses sbires comprennent que les dernières années du grand Dirk se déroulaient sous leurs yeux, et qu’il fallait tenter un énième splash avant de tirer le rideau : c’est exactement ainsi que le marché estival a été abordé par la franchise texane, signant joueurs de qualité sur joueurs de qualité afin de replacer Dallas dans l’élite de sa conférence. Chandler Parsons, Jameer Nelson, Tyson Chandler, Richard Jefferson, Al-Farouq Aminu, tous ont été attirés par le plan proposé par Rick Carlisle, lui aussi grand survivant de l’épopée 2011 et persuadé que cette équipe actuelle peut retrouver les Finales.
Il faudra donc voir ce que le duo coach-intérieur a encore dans le réservoir, l’Ouest étant un bordel des plus dangereux pour les joueurs un peu âgés en manque de soutien. Sur le papier, ces Mavericks ont probablement tout ce qu’il faut pour devenir l’équipe la plus indéfendable de la Ligue, mais c’est à Carlisle de montrer tout son talent en montant une armada redoutable. Possible ? Oui. Difficile ? Tout autant.

To Top