Lakers

Plus de TrashTalk

Bien lointaine nous semble l’époque durant laquelle Kobe se battait tous les ans pour un titre, le Staples Center était une arène intenable et les couleurs violettes et dorées étaient à la mode. Le décès de Jerry Buss a totalement détruit les fondations de la franchise, qui enchaine désormais les mauvais choix après avoir offert un profil exemplaire pendant des décennies. Tous les vétérans cherchant à se faire une petite place au soleil vont désormais toquer à la porte de Mitch Kupchak, et ce dernier ouvre à qui veut une place dans son effectif.
C’est pour toutes ces raisons qu’on retrouvera cette année des noms comme Carlos Boozer, Jeremy Lin, Jordan Hill, Nick Young et Wayne Ellington, des joueurs solides certes mais qui ne feraient jamais un cinq majeur dans une équipe de PlayOffs. On a donc de la peine pour Kobe qui se fera certes plaisir financièrement cette année et s’offrira une sacrée page médiatique en dépassant Jordan au niveau du scoring, mais c’est bien tout car les défaites s’accumuleront à vitesse grand V et ce n’est pas en passant de Mike D’Antoni à Byron Scott que les choses vont changer. Seul point vraiment positif, la Draft puisque Julius Randle et son potentiel affolant débarquent dans la cité des anges : on conseille au rookie de bosser autant que possible aux côtés du Mamba, quitte à lui prendre deux trois techniques et quelques conseils de vétéran qui pourraient lui permettre de devenir rapidement une référence à son poste.
Cette saison ? Certainement pas, mais avec un peu de patience… Une phrase qu’entendront malheureusement trop souvent les fans des Lakers cette saison.

To Top