Hawks

Plus de TrashTalk

Elle ne vend pas de rêve sur le papier, ne possède pas de star ultra-brillante, et a probablement le public le moins fun de toute la Ligue. Les Hawks ne sont pas du genre à faire délirer les fans, cependant leur reconstruction se poursuit cette saison avec une deuxième année sous les ordres de Mike Budenholzer et un vrai système à développer.
Après une première saison plutôt réussie quand on voit les pépins physiques connus par Al Horford, les hommes d’Atlanta ont eu le plaisir de pouvoir garder le groupe intact et reprendre leur boulot après un premier tour des plus accrochés face aux Pacers. Les Hawks peuvent-ils devenir une référence dans leur Conférence ? Difficile à dire aujourd’hui, surtout quand on voit la concurrence dans leur propre division avec Miami et Washington. Mais encore une fois, c’est sur le papier que ces franchises prennent de l’avance : dans le jeu, Atlanta a probablement ce qui se fait de mieux en terme de mouvement de balle, reprenant point par point le modèle d’excellence que les Spurs ont imposé depuis près de 20 ans. Il faudra simplement vérifier que les galères extra-sportives n’affecteront pas trop le vestiaire local, après des propos intolérables tenus par Danny Ferry : son absence du bureau de General Manager offrira un peu d’air à toute l’équipe, et la balle orange pourra servir de pansement pour tout un groupe qui a vécu un mois de Septembre tumultueux.

Il faudra garder un oeil sur ces Hawks-là, une bande bien sympa qui devrait envoyer toujours autant de rêve à distance avec Korver et Antic, sans oublier le trio Teague-Horford-Millsap. Une petite place dans le Top 4 envisageable ?

To Top