Grizzlies

Plus de TrashTalk

On n’entend pas souvent parler d’eux, et pourtant leur jeu est un des plus solides de toute la Ligue. Les Grizzlies n’ont pas eu de chance l’an passé, les dieux de la santé les punissant pour avoir atteint les Finales de Conférence la saison précédente : Marc Gasol, Mike Conley, Quincy Pondexter et compagnie ont tous connu des pépins physiques, flinguant la saison de Memphis alors que le potentiel était bien là. C’est donc handicapée que cette équipe a rencontré le Thunder au premier tour des PlayOffs, poussant le duel jusqu’au 7ème match même si l’absence de Zach Randolph tuera définitivement les espoirs dans le Tennessee.
Du coup ? On prend les mêmes, et on recommence. C’est un squad pratiquement similaire à celui de la saison passée qui revient cette année, même si l’acquisition majeure de l’été se nomme Vince Carter : une aubaine pour le joueur et sa nouvelle équipe, le premier cherchant une nouvelle adresse pendant que la deuxième souhaitait apporter un peu d’expérience et de sang neuf dans son banc. Pas de véritable changement sinon au niveau philosophie de jeu, les Oursons qui iront probablement chercher leurs points derrière le duo le plus régulier de la NBA à l’intérieur, Zach Randolph et Marc Gasol.
On devrait facilement voir cette équipe retrouver le palier des 52 victoires ou plus dès cette saison, elle qui était aux portes des Finales il y a deux ans mais n’a pas pu offrir de nouvelle campagne exemplaire l’an passé. Grit and grind, défense et rebonds, la formule ne change pas et en Mai les Grizzlies seront bien là.


To Top