Grizzlies

Mike Conley s’attend à une saison chelou : dans le genre impronosticable, les Grizzlies sont pas mal

Mike Conley

Ils auront au moins leur nouveau maillot pour se consoler.

Source image : Grizzlies

Après un tanking somme toute réussi, les Grizzlies ont à cœur de retrouver la postseason dès cette saison. Retour de leurs stars, recrutement intéressant… Memphis reste cependant dans une position assez chelou, dans une Conférence Ouest plus relevée que jamais.

Cette saison 2017-18 des Grizzlies ne restera pas dans les mémoires. Avec seulement 22 victoires, le tank du Tennessee finissait avant-dernier de la Conférence Ouest, ratant ainsi les Playoffs pour la première fois depuis 2010. Pour vous donner une idée, Memphis était considérée, à cette époque, comme une équipe prometteuse, menée par un jeune trio composé de Rudy Gay, O.J. Mayo et Hasheem Thabeet. Kamoulox. Mais depuis, le Grint and Grind s’est imposé comme la véritable marque de fabrique de la franchise, qui a pu truster les hauteurs de la NBA. Désormais, Zach Randolph et Tony Allen ont déménagé, et une page de l’histoire de Memphis semble s’être définitivement tournée. Pour autant, l’incertitude plane au-dessus de la franchise. Fortement affaiblis par les blessures de leurs deux joueurs phares Marc Gasol et Mike Conley l’an dernier, les Grizzlies pourraient retrouver un niveau tout à fait acceptable si les blessures épargnent leurs leaders. S’ils sont pronostiqués assez loin des Playoffs par les bookmakers, ces Grizzlies pourraient bien créer la surprise, tant il est difficile de prévoir ce que pourrait donner ce roster. Et visiblement, Mike Conley semble du même avis, comme il le déclare au micro de Mark Giannotto du Memphis Commercial-Appeal.

« C’est différent pour moi parce que sur les huit dernières années, j’entamais chaque saison en me disant que nous avions une chance de gagner au plus haut niveau. Cette saison, les attentes sont toujours d’essayer d’être en Playoffs, d’être cette équipe qui donne tout et rend les choses très difficiles pour tout le monde. Mais c’est une année bizarre avec énormément d’équipes qui se renforcent grâce à leurs différentes acquisitions à l’intersaison. »

Effectivement Mike, ça risque d’être chelou. Parce que finalement, le management a plutôt bien géré l’intersaison. Jaren Jackson Jr. récupéré à la Draft ; les signatures de Slomo, Shelvin Mack ou encore Omri Casspi ; Ben McLemore refourgué aux Kings contre Garrett Temple… c’est franchement pas tout mal. Ajoutez à cela un Gasol et un Conley en bonne santé, des petits jeunes avec une année d’expérience supplémentaire et vous avez un roster tout à fait sérieux, qui a l’objectif de jouer les Playoffs. Cependant, on ne veut pas casser l’ambiance, mais est-ce que vous avez vu la gueule de la Conférence Ouest ? Le bordel est devenu une véritable jungle où les Spurs ne sont même pas pronostiqués dans le top 8… c’est dire le niveau qu’attend les Grizzlies la saison prochaine. D’autant que Memphis semble prêt à commencer la saison sans coach, ce qui risque fortement d’amputer leurs chances de succès. Néanmoins, si l’infirmerie ne se remplie pas trop, on risque tout de même de les voir lutter pour les derniers strapontins qualificatifs, eux qui ont toujours (sauf la saison dernière évidemment) réussi à déjouer les pronostics en étant une équipe ultra reloue à jouer.

Jolie intersaison, effectif solide, mais Conférence Ouest all-time : voilà comment on pourrait résumer les attentes des Grizzlies. Pour autant, attention à la grosse raclée. Avec un Marc Gasol en dernière année de contrat, nous ne sommes pas à l’abri d’une énorme reconstruction à l’approche de la trade deadline, si tout ne se passe pas comme prévu. Beaucoup d’enjeux donc, et une saison cruciale en perspective.

Source texte : Memphis Commercial-Appeal

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top