Lakers

Joel Berry II, non-drafté mais affamé : « Je veux faire partie des discussions pour le titre de Rookie of the Year »

Joel Berry II

Il faudra commencer par signer son contrat plutôt que la table.

Source image : Instagram

Non-drafté au terme de son cursus universitaire à North Carolina, Joel Berry II n’a pas prévu de baisser les bras. Contacté par Magic Johnson juste après la Draft, il compte bien se faire une place dans le roster des Lakers pour ensuite concurrencer les meilleurs rookies de cette cuvée 2018.

Son nom ne vous dit peut-être rien et c’est normal, le meneur des Tar Heels durant les quatre dernières années n’a pas passé le cut lors de la dernière Draft. Rien de dramatique pour autant, puisque le rookie a toujours ses chances d’intégrer un effectif NBA à la rentrée. Approché par les Lakers pour disputer la Summer League, une blessure à la cheville l’a empêché d’aider les gens du Lac à obtenir leur deuxième place lors du tournoi de Vegas. Mais il en faut plus pour décourager le MOP du Final Four en 2017. Ce dernier a un moral en béton armé et compte bien sur le training camp pour prouver à Los Angeles qu’il mérite sa place aux côtés de LeBron James et compagnie. Il est revenu sur sa non sélection le soir de la Draft auprès de Drew Ruiz pour HoopsHype.

« C’était dur. C’est toujours un rêve d’entendre son nom être appelé mais honnêtement j’ai toujours été négligé et mon jeu n’est pas le plus flashy. Je me contente de gagner et cela parle plus que d’être un joueur flashy. Je ne suis pas forcément vu comme les autres joueurs. Je me suis senti un peu blessé et puis j’ai réalisé que c’est le chemin que j’ai toujours emprunté et c’est ce qui m’a mené jusqu’ici aujourd’hui. C’est la raison pour laquelle je travaille aussi dur. J’ai réalisé le chemin que je devais prendre pour arriver là où je veux être. »

Un discours de motivation bien américain dans le texte qui pourrait porter ses fruits. A l’heure actuelle, le roster des Lakers compte plusieurs joueurs à couper avant la rentrée. Joel Berry II a donc quelques semaines pour faire ses preuves et obtenir une gâche dans l’équipe de Luke Walton. Pour cela, il faudra tout de même passer devant Alex Caruso et Isaac Bonga dans la hiérarchie des point guards locaux. Car devant, Rajon Rondo et Lonzo Ball semblent intouchables pour un simple rookie non-drafté. A lui de nous faire mentir, car non seulement Jojo compte se faire une place au soleil, mais il a aussi de grandes ambitions pour sa première saison chez les pros.

« Je me suis fixé des objectifs élevés. Mon premier objectif et d’être retenu dans le roster officiel. Mais en empruntant le chemin que j’ai suivi – en étant non-drafté malgré de nombreux workouts – le fait d’avoir ma chance avec les Lakers était mon premier but. Maintenant je prends les choses les unes après les autres. Je veux rester dans l’équipe et ensuite je veux pouvoir aider mes coéquipiers et jouer. Mon objectif n’est pas seulement d’atteindre la NBA mais de devenir quelqu’un. C’est ce qui me motive. Je vais me fixer des objectifs élevés et je veux faire partie de la discussion pour le titre de Rookie de l’Année. Je sais que la route est longue et j’ai encore beaucoup de choses à accomplir, mais ce sont les objectifs que je me suis fixé. »

Voilà un peu à quel genre de compétiteur Zo et les autres auront affaire à la rentrée. Pour sa dernière saison à UNC, Berry tournait à 17,1 points, 3,5 rebonds, 3,2 passes et 1,2 interception en 33 minutes de moyenne. Il compte bien suivre les exemples de Ben Wallace ou John Starks pour un jour devenir All-Star sans jamais avoir été appelé à la Draft. La marche est haute mais avec un mental comme celui-ci tout peut arriver. En tout cas, on te le souhaite Joel.

Source texte : HoopsHype

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top