Equipes

Mais qui sera dans le 5 majeur des Raptors cette saison ? Une question qui pourrait en mener à d’autres

kyle lowry
Source image : NBA League Pass

Si le grand sujet de la saison à venir à Toronto sera la prolongation contractuelle – ou pas – de Kawhi Leonard au Canada, les Raptors auront un autre sujet sensible à devoir tacler bien plus tôt que cela : le cinq majeur à mettre sur le terrain, qui en fait partie ?

On ne s’était même pas posé la question, probablement parce que nous étions tous un peu trop obnubilés par le fit que pourrait représenter Kawhi dans le groupe canadien. On était aussi pas tout à fait dans le meilleur timing pour y penser, et pourtant la logique était sous nos yeux : en récupérant deux joueurs de type titulaires contre DeMar DeRozan et Jakob Poeltl, les Raptors allaient se retrouver devant une potentielle galère au moment de créer leur 5 de départ. Kyle Lowry, Danny Green, Kawhi Leonard, OG Anunoby, Serge Ibaka et Jonas Valanciunas, ça fait plus que cinq têtes si on sait encore compter. Et avec Nick Nurse à la tête du groupe, nouveau coach installé en échange de Dwane Casey, ce choix représentera un premier test pour cette nouvelle formule des Raptors post-DeRozan. Du coup, même si nous ne sommes qu’en juillet, certains copains from the 6 se grattent déjà la tête et se demandent comment articuler ce joli bordel. Certes, VanVleet, Powell et compagnie n’ont pas de place dans la discussion, mais quid du cinq de départ qui lui pourrait s’articuler de différentes façons ? Bien évidemment, les matchups de certains soirs imposeront des changements dans le lineup, mais il va bien falloir que 5 hommes se présentent sur le terrain le jour de la reprise et Nurse a déjà commencé son travail psychologique avec ses joueurs pour s’assurer que personne ne boude sur le côté. L’équipe avant tout, les résultats également.

“Nous avons 6 titulaires actuellement. On a 6 gars qui sont habitués à jouer dans le cinq de départ, et on a trois autres joueurs qui pourraient être titulaires, peut-être même plus que ça. […] J’en ai déjà parlé avec la plupart, mais je veux surtout qu’on soit plus ouverts que le simple fait de dire ‘je suis un titulaire, donc je serai mécontent si je ne démarre pas chaque rencontre sur le terrain’. Si on dit tous cela, on aura forcément quelqu’un de mécontent.”

Aujourd’hui, seuls 2 joueurs semblent véritablement indétrônables, en Kyle Lowry et Kawhi Leonard. Au poste de meneur pour le premier et celui d’ailier pour le second, on a là deux joueurs de calibre All-Star qui n’ont rien à faire sur le banc. Par contre, pour les trois autres spots, ça se complique. Danny Green semble être le joueur parfait pour venir en aide à ses deux stars. Défenseur redoutable, sniper d’élite, il aime vivre sans le ballon et faire le sale boulot, ce qui convient parfaitement aux côtés de joueurs comme Lowry et Leonard qui auront eux besoin de la gonfle. Il y a donc de fortes chances pour que les deux ex-Spurs rejoignent Kyle sur les ailes pour démarrer chaque soir avec les Raptors. Il reste donc deux spots, pour trois hommes : Valanciunas, Anunoby et Ibaka. Le premier, s’il semble avoir la cote pour sortir du cinq, est cependant un chouchou de… Nick Nurse, son coach. Appréciant les efforts du Lituanien l’an dernier, le coach de Toronto a affirmé publiquement qu’il était encore à fond sur son pivot et qu’il le verrait bien continuer dans le cinq de départ. On a donc une première indication. Ensuite ? Le second, qui a montré de belles choses sur sa saison rookie et était une des rares pièces que le management canadien ne voulait pas lâcher dans le cadre du transfert de DeRozan. Doué, l’ami OG semble avoir lui aussi sa place dans le cinq de départ, surtout que ce dernier a été testé au poste d’ailier fort (ding dong) pendant la Summer League. Une directive venant de son nouveau coach, qui pourrait donc utiliser le garçon en petit poste 4 multitâches. On l’a bien vu sur LeBron en Playoffs, l’épreuve fût redoutable mais Anunoby n’était pas paumé au spot d’ailier fort.

C’est donc Serge Ibaka qui, de toute évidence, pourrait sauter. Encore une fois, les soirées seront nombreuses la saison prochaine et les modifications pourront avoir lieu. En cas de match face à des équipes jeunes et rapides, peut-être qu’une raquette Ibaka – Anunoby sera testée d’entrée. Et en cas d’affrontement contre des équipes musclées et grandes, peut-être qu’une raquette Valanciunas – Ibaka reprendra ses droits à l’entre-deux. Mais une chose est sûre, le dossier Ibaka sera intéressant à surveiller la saison prochaine. Car après avoir été prolongé 65 millions de dollars sur 3 ans l’an dernier, l’Espagnol n’a pas prévu de se faire prendre sa place par un jeunot ni via un coach qui vient à peine de poser ses valises. Un remplaçant à 21 millions l’année ? On n’est pas spécialistes en finances, mais ça peut rapidement puer en rumeur de transfert. D’autant plus que Serge a encore du basket devant lui et l’envie de rester un titulaire en NBA, après avoir eu ce spot toute sa carrière à partir de la troisième saison. Et âgé de 28 ans, Ibaka va vouloir toucher son prime dans un rôle qui lui plaît, pas celui de back-up même si les minutes sont augmentées.

Le camp d’entraînement des Raptors devra donc être observé avec des jumelles à la rentrée, et pas que pour voir les interactions entre Kawhi et Lowry. Quel 5 de départ à Toronto dans deux mois ? La réponse est entre les mains de Nick Nurse.

Source : TSN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top