Mavericks

Officiel : Devin Harris retourne à Dallas pour une saison, jamais deux sans trois comme dirait l’autre

Devin Harris
Source image : YouTube

On en parlait en long et en large cette semaine, Devin Harris voulait retrouver les Mavs et les Mavs voulaient retrouver Devin Harris. Le genre de délire pas très compliqué à officialiser, ce qui fût le cas ce jeudi soir.

Yay, champagne. Dallas va avoir son vétéran préféré sur les lignes arrières, avec option détermination dans la démarche. On vous avait détaillé le chemin de Devin depuis ses débuts en NBA, il faut quand même qu’on souligne une nouvelle fois à quel point la franchise texane et Harris semblent inséparables. Après deux belles premières saisons à Dallas, le meneur est transféré chez les Nets et on se demande si Dédé reportera un jour la tunique bleue et blanche. La réponse, on l’obtiendra 7 ans plus tard avec un comeback assez chouette chez Dirk Nowitzki et compagnie, histoire de retrouver ses beaux quartiers et découvrir la life sous Rick Carlisle, puisque Harris n’avait que connu que les ordres d’Avery Johnson, malheureux perdant face au Heat en Finales NBA de 2006 puis au premier tour des Playoffs de 2007 face aux Warriors. L’idylle se prolonge donc entre Devin et les Mavs, jusqu’à la saison dernière durant laquelle le vétéran sera envoyé à Denver à la deadline. Un bon petit apport pour Jamal Murray et compagnie, sauf que Harris ne veut pas trop prolonger le délire et de toute façon les Nuggets sont déjà bien cuits sur la base arrière. Par contre, à Dallas, on accueille avec plaisir le garçon qui a déjà joué 9 saisons dans le coin, pour ce qui devrait représenter la dernière vraie aventure en carrière de Devin le dragster. Le deal a donc été acté pour un an, ce jeudi.

Non pas qu’on veuille l’enterrer tout de suite pendant qu’il est vivant, mais à 35 ans et avec quelques galères pour trouver un poste dans une franchise, c’est bien cette main tendue par les Mavs qui pourrait être la dernière. Mine de rien, l’arrivée d’Harris à Dallas fera du bien à Carlisle et son staff, eux qui veulent assurer une formation quatre étoiles pour les jeunes du coin. Dennis Smith Jr, Luka Doncic, si le second a joué avec bien plus de darons dans sa life que le premier, les ficelles de la NBA ne sont pas faciles à deviner et vaut mieux toujours avoir un ancien à côté pour filer des tips à droite à gauche. Niveau temps de jeu ? Que dire, si ce n’est qu’on s’attend à la même dose que l’an dernier, c’est-à-dire 15 à 20 minutes par soir et en se décalant parfois sur le poste d’arrière. La question qu’on peut surtout se poser, c’est celle qui concerne l’après-carrière. Quand on voit la façon dont Mark Cuban bichonne certains anciens de la maison (coucou Michael Finley, Rolando Blackman), on peut tout à fait se demander si Harris ne nous préparerait pas une douce transition dans le clan de Carlisle, avec un poste d’assistant qui lui tendrait les bras sans problèmes. Joueur intelligent, leader patient, Devin pourrait tout à fait réaliser la bascule des shorts aux costards, tout en restant dans son coin préféré du Texas. La piste sera à suivre, car elle sent bon le plan bien préparé.

Entre Jalen Brunson, JJ Barea, Dennis Smith Jr et Devin Harris, les Mavs semblent bien blindés sur la ligne des meneurs. En croisant les doigts pour que DSJ profite bien de ses vétérans et passe un cap dès sa deuxième saison.

Source : Yahoo Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top