Spurs

David Robinson a tenté de parler à Kawhi Leonard, sans succès pour l’Amiral : « Il ne m’a jamais répondu »

Kawhi Leonard

On monte encore le level dans la catégorie blasphème.

Source image : Youtube - NBA

Si on est loin de connaître toute la vérité entourant l’affaire Kawhi Leonard, ce n’est pas trop se mouiller que d’affirmer qu’il y avait au mieux des incompréhensions, au pire un putain de problème de communication entre lui et les Spurs. La légende de la franchise David Robinson elle-même aurait souhaité s’entretenir avec l’ailier mais ce dernier ne lui a jamais donné suite. Si le gars se permettait même de bailler l’Amiral…

Niveau loyauté, là y’a du level avec M. David Robinson. Quatorze années passées en NBA, quatorze années à San Antonio. Le Texas, tu t’y pacses ou tu te casses. Pour un ancien de la Navy, un engagement ça se tient. Arrivé en NBA à 24 ans, car devant boucler son engagement militaire avant, le pivot n’a pas perdu de temps pour terroriser les types qui osaient s’aventurer dans sa base, son Q.G., la raquette. Imaginez, l’Amiral en est à quatre contres de moyenne par match sur ses trois premières saisons, trois sur toute sa carrière. De quoi faire claquer pas mal de dents montant au lay-up sans avoir checké le rétro. Autres stats remarquables : ses 21 points, 10,6 rebonds et 1,4 interception de moyenne en carrière, un monstre de régularité, titulaire de 985 des 987 matchs qu’il a disputé en NBA. Donc ce gars-là, Hall Of Famer évidemment, ne valait visiblement pas la peine d’être entendu par M. Kawhi Leonard. C’est en tout cas ce qu’a affirmé David Robinson à Rachel Nichols dans l’émission The Jump, diffusée sur ESPN.

« C’est l’une des situations les plus étranges que je pense avoir vu depuis que je suis dans le basketball professionnel. C’est vraiment un gars difficile à comprendre, difficile à lire. Il est juste silencieux. J’ai essayé de le joindre à plusieurs reprises et je n’ai simplement jamais rien entendu de sa part en retour. […] Je pense que tout le temps qu’il a été ici (à San Antonio) je lui ai parlé peut-être une poignée de fois, et je peux compter sur une main combien de mots il m’a réellement dit. Donc c’est juste un gars silencieux, et je pense que ça rend ça difficile, je pense, pour toutes les parties de bien se comprendre l’un l’autre dans ce process. »

Ok, et sinon toi bien vouloir parler Monsieur en jaune et violet ? Ah oui oui oui ! Ce genre de témoignages, s’il est bien futile désormais maintenant que la relation entre Kawhi Leonard et les Spurs est contractuellement rompue, fait encore baisser un peu plus l’estime que les fans des Spurs pouvaient encore avoir de lui. Ça a quand même une sale odeur de blasphème de bailler un Hall Of Famer du cru, qui faisait partie des teams de 1999 et 2003 ayant ramené le trophée Larry O’Brien dans le Texas. En outre, celui qui a été All-Star à dix reprises s’est étonné des reproches faits par l’entourage du joueur faisant état d’une pression que subissait l’ailier pour revenir rapidement sur les parquets. Alors que D-Rob rappelle que « San Antonio a une réputation évidente de prendre soin de ses joueurs, presque trop, puisque des gens nous reprochent de faire tourner l’effectif ». Malgré tout satisfait avec ce qu’ont réussi à obtenir R.C. Buford et Gregg Popovich en échange de la Grande Muette : « Nous sommes très satisfaits du deal et nous continuerons à grandir et à nous améliorer. » Dis l’Amiral, tu enverras un texto à Kawhi quand les Spurs iront plus loin que les Raptors en Playoffs ? Visiblement le gars réagit plus vite quand on le pique dans son orgueil, Tony peut en témoigner.

Encore un élément qui se rajoute au lourd dossier à charge contre Kawhi Leonard. Si le gars s’est muré dans son silence aussi, le conflit était impossible à résoudre. Attendez, David me glisse une dernière question dans l’oreillette : « J’ai parlé avec son oncle, ça compte ? ».

Source : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top