Celtics

Marcus Smart et les Celtics, ça avance enfin : environ 12 millions la saison, petite victoire pour Danny Ainge

marcus smart

À 12 millions la saison, il y a de quoi prendre quelques leçons au Cours Florent.

Source image : NBA League Pass

Toujours sans contrat pour la saison prochaine, Marcus Smart est l’un des derniers agents libres intéressants sur le marché. Sauf que désormais, peu d’équipes ont encore les sous nécessaires pour faire une offre acceptable à l’extérieur de Boston, qui devrait finalement prolonger avec son actuelle franchise.

Enfin un peu de nouveau dans cette affaire. Dans le viseur de Dallas, puis de Brooklyn, puis de Memphis, puis des Kings, Marcus Smart n’a cependant toujours pas trouvé preneur. En cause ? Son statut d’agent libre restreint, couplé au manque de salary cap des franchises cet été, empêchant les managements de la Ligue de lui donner le salaire qu’il demande. Alors qu’il se murmurait que le joueur envisageait de prendre sa Qualifying Option et retourner sur le marché l’année prochaine en tant qu’agent libre non-restreint, Marcus se serait fait une raison et négocierait actuellement avec le management de Boston, comme l’annonce le Woj d’ESPN.

« Le GM des Celtics Danny Ainge et Happy Walters, l’agent de Marcus Smart, sont sérieusement engagés dans des négociations de contrat, d’après des sources proches de la Ligue. Le potentiel accord serait de 4 ans, de 46 à 50 millions de dollars, d’après les sources d’ESPN. Les pourparlers continuent. »

Le management des Celtics a toujours été clair : aucune envie de donner plus de 12 millions la saison pour prolonger son pitbull. Le clan du joueur, lui, tablait sur un deal a plutôt 15 millions la saison. Mais au vu de ces dernières nouvelles, la tendance va du côté de Boston : avec un accord entre 11,5 et 12,5 millions de dollars la saison, la franchise semble repartir gagnante de ce long bras de fer. Un succès logique, au vu du sort de tous les agents libres restreints de la Ligue : on pense notamment à Clint Capela, qui n’a toujours rien signé à l’heure où on parle. Là encore, Boston avait la possibilité de s’aligner sur n’importe quelle offre, et a donc joué la montre en attendant qu’une équipe franchisse le pas. Mais avec le manque de cap disponible, aucune franchise n’a pu faire d’offre suffisante pour le joueur, qui se retrouve à devoir se résigner aux envies de son management. Cependant, d’un point de vue sportif, les deux camps ont tout à y gagner. Boston pourrait prolonger son combo guard à moindre coût, économisant des millions précieux avant la prolongation par exemple de Kyrie Irving. Pour Smart, rester dans le Massachusetts signifie garder son rôle de sixième homme qui lui va si bien, et continuer à martyriser les attaquants adverses avec sa défense suffocante et son flopping professionnel.

Quand le Woj dit serious dans un tweet, c’est ce que c’est très très très (très) sérieux. Marcus Smart devrait donc prolonger avec son actuelle franchise, certes sans avoir le contrat qu’il espérait mais eh, avec 12 patates la saison, il ne va quand même pas se plaindre.

Source texte : ESPN

1 Comment

1 Comment

  1. killerdescore

    19 juillet 2018 à 14 h 43 min at 14 h 43 min

    Les Celtics vont avoir trop d’options en PG ^^ ,tant mieux pour eux :)

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top