Sixers

Nemanja Bjelica en mode Dede Jordan : le Serbe retourne en Europe… malgré s’être engagé avec les Sixers

Nemanja Bjelica

Bon finalement l’Euroligue c’était pas si mal.

Source image : YouTube

La carotte du jour est donc signée Nemanja Bjelica. L’ailier fort serbe a informé sa nouvelle franchise de Philadelphie qu’il n’allait finalement pas les rejoindre, préférant rester en Europe. Et mercéé hein.

On vous l’annonçait le 5 juillet dernier : les Sixers de Philadelphie utilisaient leur mid-level exception pour signer Nemanja Bjelica. L’ailier fort s’engageait pour un an et 4,4 millions de dollars dans la cité de l’amour fraternel, où il allait amener son petit shoot extérieur pour suppléer son voisin croate Dario Saric et être un remplaçant idéal à Ersan Ilyasova, parti du côté des Bucks. Un ajout plutôt intéressant, qui donnait un petit peu plus de profondeur au roster de Philly qui a, depuis le départ de LeBron à l’ouest, plus que jamais en ligne de mire les Finales NBA. Oui mais non. Nemanja a finalement bien réfléchi, et a décidé de se rétracter, comme l’annonce Adrian Wojnarowski, le célèbre insider d’ESPN.

« L’agent libre et ailier fort Nemanja Bjelica – qui avait accepté un contrat d’un an avec les Sixers – a informé son équipe lundi qu’il allait rester en Europe la saison prochaine, selon des sources proches de la Ligue. Il n’a jamais signé son contrat avec Philadelphie. »

Parce que oui, contractuellement, rien n’était encore signé : le joueur ou la franchise peuvent très bien se retirer de l’accord verbal pour une raison quelconque. Sauf qu’il est tout de même de coutume dans la Ligue de tenir ce genre d’engagements. Souvenez-vous de la tôlée qu’avait reçu DeAndre Jordan lorsqu’il a fait le même coup aux Mavericks pour finalement prolonger avec les Clippers. Alors certes on ne parle pas ici du même calibre de joueur, ou de la même histoire rocambolesque que cette rétractation, mais toujours est-il que les Sixers comptaient sur Bjelica pour la saison prochaine, et se retrouvent donc à devoir changer leur plan.

L’ailier fort a tout de même tenu à s’expliquer, lors d’une conversation téléphonique avec The Athletic.

« J’ai pris une décision trop rapidement. Ce n’est pas à cause de Coach Brown ou la franchise de Philly. C’est juste un choix pour ma famille et moi. Brett Brown, c’est un super gars et un super coach. Mais la chose la plus importante pour moi est ma famille et un peu de stabilité. Je suis reconnaissant à Philly pour l’opportunité, mais je ferai toujours ce qu’il y a de meilleur pour ma famille. Pour l’instant, j’envisage une vie en Europe. »

Les arguments sont certes parfaitement recevables, mais c’est le timing qui lui est le plus reproché. En attendant presque 2 semaines pour se retirer du deal, le Serbe laisse les Sixers un petit peu dans la mouise puisque désormais, la quasi-totalité des agents libres intéressants ont déjà trouvé preneurs. Ce n’est certes pas dramatique, mais ce n’est jamais agréable à vivre pour une franchise qui doit retourner draguer sur le marché.

Pas très cool de la part de Bjelica mais soit, sans rancune, le bonhomme pense à sa famille et on peut le comprendre. Mais dans un business comme la NBA, 13 jours représentent une éternité, et laissent donc la franchise sans réelle option à signer pour le même prix. Le MVP d’Euroligue 2015 retourne donc en Europe, et il se murmure déjà qu’il serait en pourparlers avec son ancienne franchise de Fenerbahçe.

Source texte : ESPN et The Athletic

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top