Pistons

Reggie Bullock reste à Detroit un an de plus : l’été des Pistons commence à avoir une belle gueule

Reggie Bullock
Source image : YouTube

Il s’agissait d’une des décisions les plus faciles de l’été pour les Pistons, elle a été validée en fermant les yeux cette semaine. Reggie Bullock restera dans le Michigan un an de plus, parfait pour le spacing de Motown.

Les bonnes surprises n’ont pas été nombreuses, à Detroit, l’an dernier. Une saison décevante, une nouvelle salle vide, un gros transfert de mi-saison qui n’a pas offert d’impact immédiat, des Playoffs loupés, en bref c’était un peu la déprime pour les Pistons. On les voyait aller en Playoffs, on les a retrouvés dans le canapé en train de les mater plutôt que d’y participer. Mais dans ce triste bordel, un homme a su s’offrir une pure campagne et ainsi une belle réputation : Monsieur Reggie Bullock. Dans une équipe au spacing aussi large qu’une chambre de bonne, le sniper a pu dégainer à souhaite et proposer sa meilleure saison en carrière. Onze points de moyenne, c’est bien, mais à 44,5% derrière l’arc, c’est énorme. Faisons simple, Reggie avait le 2ème meilleur pourcentage de toute la NBA l’an passé, en prenant près de 5 tirs du parking par soir. Quand vous êtes un no-name et que vous réaliser une telle saison, vous méritez un plus gros cachet. Sauf qu’un an auparavant, un nouveau contrat avait été signé à Detroit… avec une team option sur la deuxième année. C’est donc cet été que le management des Pistons devait prendre sa décision, et autant dire qu’elle a été prise sans trembler. Une nouvelle campagne à seulement 2,5 millions de dollars, avec la garantie d’une centaine de tirs à trois points rentrés et des progrès constants, c’est oui toute l’année. Bullock ne déménagera donc pas cet été.

Maintenant, difficile de prédire quel sera le rôle du joueur sous les ordres de son nouvel entraîneur. Saignant sous Van Gundy, Reggie Bullock sera-t-il encore titulaire sous Dwane Casey ? C’est toute la question qu’on peut se poser, et qui semble – aujourd’hui – aller dans le sens du joueur. Avec Reggie Jackson, Blake Griffin et Andre Drummond probablement dans le cinq majeur, ce serait bien d’avoir un minimum de shoot régulier pour éviter de nouvelles frustrations sur demi-terrain. Dans un rôle potentiellement similaire à celui d’un OG Anunoby aux Raptors de Casey, l’ami Bullock pourrait continuer sur ses 28 minutes de temps de jeu et shooter dès qu’il a la balle. Attention cependant à la concurrence, car les Pistons en ont apporté pour l’année à venir : Glenn Robinson III, Bruce Brown et Stanley Johnson auront leur mot à dire sur le poste d’ailier. Le camp d’entraînement sera donc intéressant à suivre à Detroit, car ce poste 3 pourrait se décider en mode grosse battle entre plusieurs hommes. Profitons d’ailleurs de cet instant pour souligner le taf du management du Michigan, qui pour le moment réalise une post-saison de bonne qualité. De Malik Rose dans les bureaux à Dwane Casey sur le banc, en passant par Zaza Pachulia, GRIII, Jose Calderon et donc la saison +1 de Reggie Bullock, difficile de demander mieux aux décisionnaires de Motown.

Reggie Jackson, Stanely Johnson, Blake Griffin, Andre Drummond et Reggie Bullock dans le cinq majeur, on repart pour un tour ? Cela semble être le cas, en attendant confirmation en octobre prochain. Au boulot.

Source : Detroit News

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top