News NBA

Oscar Robertson vend ses précieux : 51 objets avec des enchères débutant à 300$, à vous de jouer

Oscar Robertson

Il y a même… un trophée de MVP.

Source image : YouTube

La légende du triple-double Oscar Robertson a lancé une vente aux enchères de 51 objets récoltés tout au long de sa carrière, sur le site Lelands.com. Autour de sa bague de champion acquise avec les Bucks en 1971, on peut retrouver ses nombreuses bagues de participation au All-Star Game mais aussi des objets plus étonnants, comme le passeport du meneur, histoire d’avoir un autographe officiel.

On vous parlait d‘Oscar Robertson il y a quelques semaines, pour la simple et bonne raison qu’on le kiffe, déjà, mais aussi parce qu’il recevait le Lifetime Achievement Award, récompensant ses nombreux combats pour les droits des joueurs. Le Hall Of Famer fait de nouveau parler de lui cet été en lançant une vente aux enchères de la plupart de ses objets les plus précieux. Jusqu’au 17 août, les bagues, trophées, maillots ou autres survêtements du champion 1971 sont à portée de clic. Enfin, si vous avez quelques billets à balancer. Mise de départ pour la bague de champion : 20 000 dollars. Pour un maillot de Cincinnati ou des Bucks avec la transpi’ en bonus : 10 000. Et pour les lots du pauvre, comme le trophée de All-Star Game du lycée, c’est 300 patates minimum. Bon, si ça n’a pas encore trop décollé pour le moment, on imagine que les prix n’auront pas grand-chose à voir avec ça au soir du 17 août, quand on connaît le nombre de fans du bonhomme. Plusieurs d’entre-eux ont même lancé des appels aux richissimes joueurs actuels afin qu’ils achètent les lots et les redonnent à leur propriétaire, qui gagnait, il est vrai, beaucoup moins à l’époque. Bon, si Big O s’en sépare à contre-cœur, pour raisons financières, c’est sûr que ça serait une belle initiative. Mais si Oscar a juste envie de faire son vide-greniers, laissez-le déblayer merde. Il n’a pas évoqué les raisons qui l’ont poussé à organiser cette vente en ligne cet été mais il l’avait fait en 2012, après une vente en direct sur Fox Sports, incluant son trophée de MVP 1964 notamment.

« Je ne ressens pas que j’ai besoin de le (trophée de MVP) garder, pour être honnête. Je ne l’ai pas vu depuis 40 ans. Il était au grenier. […] Je sais ce que j’ai fait en basketball. Je n’ai pas besoin de ça pour me le rappeler. S’il y a une chance que cela procure plus de joie à quelqu’un d’autre, c’est bien. […] Tout le monde a des problèmes financiers. C’est l’Amérique. Les temps sont durs. Une de mes entreprises va bien et l’autre pas si bien. L’argent est important. L’argent est toujours important. C’est la réalité. Quand les gens deviennent malades, quand ils partent en retraite, l’argent est important dans le pays dans lequel nous vivons. »

Face caméra, Oscar Robertson montre un air détaché vis-à-vis de ses objets acquis à la sueur de son front, mais on imagine qu’il lui a fallu un certain temps avant de franchir le pas. Et après tout, il a entièrement raison le pépère, ni lui, ni nous, ni personne n’oubliera jamais ce qu’il a apporté à ce sport, ces objets n’en sont que la trace matérielle. Premier joueur en triple-double de moyenne sur une saison, c’était en 1961/62, le bien nommé OR a révolutionné le jeu, donnant une nouvelle place au poste de meneur. Il n’a d’ailleurs pas manqué de féliciter Russell Westbrook après sa première saison en triple-double de moyenne lui aussi, en 2017. Tiens donc, en voilà-un qui pourra être intéressé par certains trophées de son illustre prédécesseur. Si tu veux ta bague Russell, c’est maintenant.

Vous aurez même le droit à une lettre d’authenticité écrite par M. Oscar Robertson en personne si vous parvenez à décrocher le graal. En déco dans le salon à côté de la Une de L’Équipe d’hier, avouez que ça claque quand même.

Sources : Associated Press, Fox Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top