Old-School

Ça s’est passé un 14 juillet : le transfert de Shaquille O’Neal à Miami, et la fin d’un duo de légende avec Kobe Bryant

kobe shaq

Le 14 juillet 2004, le duo Shaq & Kobe a officiellement explosé…

Source image : YouTube

Au début du nouveau millénaire, Shaquille O’Neal et Kobe Bryant ont régné sur la NBA en remportant trois titres consécutifs avec les Lakers. A la fois dominant et controversé, ce duo a marqué la ligue de son empreinte. Mais le 14 juillet 2004, il a officiellement explosé…

Shaquille O’Neal. Kobe Bryant. Shaq et Kobe. L’intérieur ultra dominateur avec l’arrière hyper talentueux. Le numéro 34 et le numéro 8. Pendant huit saisons, de 1996 à 2004, les deux superstars ont partagé le maillot mythique des Los Angeles Lakers. Ensemble, ils ont cassé la baraque et ont remis la franchise californienne sur le toit de la NBA. Ensemble, ils ont disputé quatre Finales et ont remporté trois bagues de champion sous les ordres du coach Phil Jackson. Rarement, dans l’histoire de la ligue, on avait vu un duo aussi inarrêtable, aussi monstrueux. A l’époque, Shaq écrasait tout sur son passage tel un rouleau compresseur. Il bougeait tout le monde, il dunkait sur la tête de ses adversaires sans aucune pitié et maltraitait les panneaux de basket. Quant à Kobe, il était tout simplement considéré comme le successeur de Michael Jordan. Qualités athlétiques au top, énorme technique, mental de tueur, Bryant avait tout dans son répertoire et faisait la misère à la concurrence. Bref, ce duo qui pesait près de 60 points de moyenne dans ses meilleures années a fait très très mal. Mais ce duo était aussi connu pour ses clashs, ses controverses, ses guerres d’ego. On le sait, cela n’a jamais été l’amour fou entre Shaq et Kobe. Le premier a souvent reproché au second son égoïsme et sa volonté d’être le big boss, tandis que le second a souvent reproché au premier son éthique de travail suspecte et ses kilos en trop. Ils n’étaient pas sur la même longueur d’ondes, ils ne voyaient pas les choses de la même manière. Et c’est notamment pour cela que tout s’est arrêté le 14 juillet 2004.

Ce jour-là, les Los Angeles Lakers ont envoyé Shaquille O’Neal à Miami dans le cadre d’un transfert XXL qui a véritablement secoué la NBA. Caron Butler, Lamar Odom et Brian Grant ont fait le chemin inverse, en compagnie d’un premier tour de Draft. Ce trade était inévitable pour plusieurs raisons. D’abord, il y a eu cette lourde défaite face à Detroit lors des Finales 2004, où les Californiens ont pris une vraie leçon de collectif de la part des mecs de Motown. Cette série a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Les Lakers ont été complètement dominés par la défense et la solidarité des Pistons. Kobe a voulu jouer au héros et est passé au travers, Shaq a fait ce qu’il a pu, et Los Angeles a fini par s’incliner en cinq manches sèches. Les différends entre les deux joueurs ont été exposés aux yeux de tous. Ensuite, il ne faut pas oublier que Bryant était agent libre à l’été 2004. Le propriétaire Jerry Buss voulait absolument le prolonger car il représentait le présent et l’avenir des Lakers (malgré les accusations de viol dont il faisait l’objet à ce moment-là), contrairement à O’Neal, déjà âgé de 32 ans. Ce dernier voulait une extension de contrat, Jerry a dit non. De plus, Phil Jackson ne rentrait plus dans les plans de Buss, au grand dam de Shaq, qui était proche du Zen Master contrairement à Kobe. Enfin, le pivot était également frustré par les commentaires de son manager général Mitch Kupchak, qui avait déclaré qu’un transfert était possible. Vous l’avez compris, Shaquille O’Neal a été poussé un peu vers la sortie afin de laisser le champ libre à Kobe Bryant.

Suite à ce 14 juillet 2004, Shaq et Kobe ont donc chacun suivi leur propre chemin. L’un sous le soleil de la Floride, l’autre sous celui de la Californie. Après huit ans de vie commune, les meilleurs ennemis étaient séparés pour la première fois. Dès son arrivée à Miami, le pivot a fait passer le Heat dans une nouvelle dimension. Nouveau statut, nouveaux objectifs, nouvelles attentes. A South Beach, O’Neal a fait la rencontre d’un jeune phénomène du nom de Dwyane Wade et les deux joueurs ont très vite réussi à cohabiter pour mettre la franchise floridienne sur les rails du succès. Finales de Conférence Est en 2005, Finales NBA l’année suivante, avec la bague au bout. Soutenu par Shaq, Wade est devenu Flash, un monstre qui a littéralement porté Miami vers son premier titre en 2006. Dans le même temps, de l’autre côté du pays, Kobe Bryant était en galère. Malgré des performances individuelles de malade, Kobe a mis un peu de temps pour retrouver le chemin de la victoire avec ses Lakers. Entre 2005 et 2007, Los Angeles n’a jamais réussi à remporter la moindre série de Playoffs. Pour un winner comme Bryant, qui a toujours fait du titre son objectif principal, c’était évidemment très difficile à vivre. A un moment donné, il était tellement furax qu’il voulait quitter le navire. Finalement, grâce en grande partie à l’arrivée de l’intérieur espagnol Pau Gasol en provenance de Memphis, tout est rentré dans l’ordre. A nouveau coaché par Phil Jackson, Kobe a mené les Lakers vers trois Finales NBA consécutives et deux bannières de champion, en 2009 et 2010. On se rappelle encore de sa déclaration après son cinquième titre, quand il a balancé un « J’ai une bague de plus que Shaq ». Ce petit tacle glissé, en réponse à un freestyle moqueur d’O’Neal datant de 2008, symbolise assez bien la dynamique qui existait entre les deux superstars.

Le 14 juillet 2004, une page s’est tournée, que ce soit à Los Angeles ou au sein de la ligue tout entière. Cette date marque la fin d’un duo de légende. Shaq et Kobe, c’était un incroyable mélange de puissance et de talent, le tout avec un côté dramatique parfaitement adapté à Hollywood. Inoubliable !

1 Comment

1 Comment

  1. Nemanja Jovanovic

    15 juillet 2018 à 20 h 24 min at 20 h 24 min

    Ya que Shaq qui compte en tant que 1ere super star à arrivé aux lakers. Après on parle de mental de tueur mais je me dis comment dans le vestiaire de l après Shaq il était vu le kobe par ses coequipiers car du côté de Shaq zéro mauvais retour . Bon il est vrai que je ne suis pas du tout fan du black mamba et ça se sent bien. Mais le Shaq même aujiurdhui aucun pivot ne le vaut ce est pas le cas du kobe

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top