News NBA

Les joueurs renouvellent leur confiance à Michele Roberts pour 4 ans : ça fait du bien une star qui ne bouge pas

Michele Roberts

« Non, je ne signerai pas pour la MLB au minimum vétéran. »

Source image : YouTube

On vous annonçait il y a quelques mois que la directrice exécutive du syndicat des joueurs NBA, en poste de puis 2014, briguait un second mandat. Son travail de sape pour défendre les intérêts des joueurs a finalement été reconnu car ces derniers l’ont reconduite à son poste pour un nouveau bail de quatre ans, à l’unanimité.

Certains ne donnaient pas cher de la peau de Michele Roberts à la tête du syndicat des joueurs (NBPA) lors de son élection quatre ans auparavant, alors qu’elle succédait à un Billy Hunter purement et simplement évincé par les joueurs en réponse à une gestion des plus froides de la part de l’ancien directeur NBPA, que cela soit avec les joueurs (il avait notamment poussé Derek Fisher vers la sortie du comité exécutif) ou avec l’ancien PDG de la NBA David Stern. Michele Roberts avait donc du boulot pour gagner la confiance des joueurs d’une part, même si le président de la NBPA Chris Paul soutenait sa candidature, et la confiance de son principal partenaire de travail dans la Grande Ligue, Adam Silver, propulsé la même année en lieu et place de David Stern. Le moins que l’on puisse dire c’est que l’avocate de métier n’a pas failli lorsqu’il a fallu défendre ses « clients », à savoir les joueurs. Ce fut notamment le cas l’an dernier lorsque la directrice est parvenue à trouver un accord portant jusqu’en 2023/24 entre les joueurs et les propriétaires, un accord qui a évité un potentiel lock-out. La femme aux deux prénoms de piliers de bar s’est d’ailleurs exprimé juste après sa réélection.

 « Je suis honorée que les joueurs aient décidé de me faire confiance pour quatre ans de plus. J’ai hâte de continuer à servir au mieux les intérêts des joueurs en utilisant ma voix et ma position pour le faire. […] Restez alertes. Je pense que nous aurons quelques nouveautés dans les prochains mois »

Il est vrai que les chantiers ne manquent pas pour Michele. Et elle va pouvoir s’y atteler dès maintenant avec Adam Silver, qui vient de renégocier son contrat à la tête de la NBA et sera en poste jusqu’en 2023/24. Le dossier le plus chaud sur la table actuellement : la suppression de la règle du one-and-done, qui oblige les lycéens à évoluer au moins une année à l’université avant de rejoindre la Grande Ligue. Alors que la NBA réfléchissait en 2015 à allonger cette durée minimale à deux ans, la NBPA de Michele Roberts s’y est toujours farouchement opposé, répondant à la volonté des joueurs de permettre aux lycéens trop talentueux pour la NCAA de faire leurs armes directement en NBA. Autre chantier, qui ne devrait pas poser problème celui-ci : la modification de l’heure de début de la free agency, qui commencerait en journée et non plus à minuit. Mais, comme toujours, le gros dossier sera celui de la convention collective (Collective Bargaining agreement), qui devra, comme à chaque fois, être modifié lors de la renégociation de l’accord entre joueurs et proprios. En tout cas, les joueurs ont donné du crédit au travail de la première femme ayant été élue à la tête du syndicat d’un sport professionnel majeur en Amérique du Nord, Chris Paul en tête.

« Notre but, quand nous avons recruté Michele, était de reprendre notre syndicat. Avec son leadership et sa direction, nous avons non seulement accompli cela mais nous avons également propulsé la NBPA au rang d’un des plus forts et plus actifs syndicats de tous les sports professionnels. »

Un bel hommage, surtout lorsqu’il vient d’un joueur visiblement passé maître dans l’art de la négo’ avec la signature de son dernier contrat (160 millions sur quatre ans). Femme de poigne qui a mis tout le monde d’accord, la sœur de Julia a bien mérité de poursuivre le travail entamé. Moralité, les Warriors ne sont pas les seuls à réaliser des back-to-back actuellement.

Michele Roberts prolongé = one-and-done terminé ? Entre autres sans doute, mais sachant le dossier de toute manière déjà bien avancé, on imagine que les joueurs font confiance à leur directrice sur le reste également. Les relations semblent des plus cordiales ces derniers temps entre les différents acteurs de la planète NBA. On ne change pas une équipe qui s’entend bien, et qui a des résultats. Au travail messieurs-dames.

Source : NBPA, NBA.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top