Spurs

Chaque jour qui passe complique le dossier Kawhi Leonard : Spurs et joueur, c’est du perdant-perdant

Kawhi Leonard

Et si The Klaw refusait de jouer pour les Spurs la saison prochaine ? On en est là.

Source image : NBA League Pass

On est passé par tellement d’états dans le dossier Kawhi Leonard que l’on en viendrait à oublier que, contractuellement, la relation n’a toujours pas changé entre l’ailier All-Star et sa franchise de corazón. Si l’on a beaucoup de mal à s’imaginer, après ce que l’on a vu et entendu, un retour de Kawow au AT&T Center, un refus de jouer de ce dernier aurait de lourdes conséquences pour la suite de sa carrière.

Dans le Texas, on se souviendra de cet été 2018 comme d’un bel été… de merde. Enfin plus précisément à San Antonio et Houston (Dallas MVP pour une fois), où la situation est compliquée et l’avenir trouble. Si, du côté des Rockets, c’est loin d’être la crise, l’apparente mauvaise gestion de la part du front office durant cette free agency a de quoi agacer les fans d’une franchise qui semblait partir sur la bonne voie. Laissons cependant encore du temps à Daryl Morey et ses troupes pour nous rassurer, les prochaines semaines seront décisives avec la signature obligatoire de Capela et le renforcement du poste 3. Ensuite, on pourra parler de gestion cohérente. Non, ce qui nous intéresse dans cet article c’est une franchise en noir et blanc, habituellement si loin de la rubrique people pendant l’été. Une franchise sans couleur, presque froide selon certains, mais diablement bien gérée de l’avis général. Détenus par la discrète famille Holt, les Spurs entretiennent un mythe de proximité et de cohésion depuis le début de l’ère Duncan qui explique la fascination que peut susciter leur franchise. Mais aussi l’hostilité d’une partie de la NBA, surtout à l’époque de leur insolente réussite, forcément. Mais, depuis quelques mois, l’image de la franchise a été piétinée par l’affaire Kawhi Leonard. Rangez les lance-flammes, les torts sont forcément partagés, mais le fait est que c’est ce joueur en particulier qui a braqué les projecteurs et les micros sur cette ville tranquille depuis quelques mois. Dans une ultime prospection, Dan Carbaugh, analyste de NBC Sports, dresse un rapide tableau des conséquences éventuelles si Leonard refusait de jouer avec les Spurs.

« La réponse procédurale ici est que, si Leonard était capable de refuser de jouer pour les Spurs la saison prochaine, alors San Antonio déclencherait la clause prévue dans le CBA (Collective Bargaining agreement). Concrètement, cela signifie que Leonard ne satisferait pas aux conditions de son contrat et donc il ne serait pas en possibilité de devenir un agent-libre la saison prochaine. Les équipes peuvent aussi donner une amende à leurs joueurs pour des raisons internes et, pas de doute, les Spurs aimeraient bien se diriger vers cela s’ils sentent que Leonard a lancé la première offensive. »

Et oui, on en est là… Qui va lancer la première offensive entre le joueur et son équipe ? On vous avoue qu’une telle issue nous laisserait pantois quant à la suite de la carrière du défenseur de génie. Comme le souligne Dan Carbaugh, un joueur qui n’honore même plus ses engagements en tant que joueur professionnel refroidirait bon nombre de franchises, de même que le gros point d’interrogation sur son état de santé, tant ce qui touche de près ou de loin au joueur de 27 ans est cadenassé par son entourage, Tonton Robertson en tête. Kawhi Leonard ne pourra plus se montrer exigeant financièrement après un tel fiasco. Si son cas n’est pas le premier du genre, habituellement cela concerne un jeune tout juste drafté, comme Jon Barry avec les Celtics en 1992. Pas un All-Star prétendant au contrat max. Il nous paraît difficile d’imaginer que la situation ne s’éternise encore et encore. S’attacher à une relation d’ores et déjà empoisonnée ne mènerait à rien et il faut que tout ce petit monde parvienne à trouver une solution au plus vite.

Le point de non-retour est-il atteint entre Kawhi Leonard et San Antonio ? Après tout, peut-être que le départ à  Charlotte de Tony Parker, contre qui KL2 était furieux, fera dégonfler quelque peu l’abcès. Mais rien n’est moins sûr. Et, alors que les Spurs viennent également de perdre Kyle Anderson, qui prenait pourtant de plus en plus d’importance dans le roster de Coach Pop, le niveau sportif pouvant être proposé à Caouaille la saison prochaine est très incertain, pour rester poli. Une fin de relation prématurée permettrait à la franchise comme au joueur de passer à autre chose. Une sortie de sa zone de confort pour Kawhi, un nouveau chapitre à écrire pour les Spurs.

Sources texte : NBC Sports, Bleacher Report

5 Commentaires

5 Comments

  1. killerdescore

    12 juillet 2018 à 18 h 45 min at 18 h 45 min

    Hé ,on à besoin d’un 3 à NOLA ,si jamais on peut trade quelques joueurs (

    sauf AD

    • MaisPasQue

      12 juillet 2018 à 22 h 25 min at 22 h 25 min

      Vous chercheriez pas aussi un management, un coach, des 3&d, un spot en play-off la saison prochaine, un demi-meneur… ?

      • killerdescore

        13 juillet 2018 à 14 h 05 min at 14 h 05 min

        si,ça
        et un pivot dominant …. :)

  2. Rlh

    13 juillet 2018 à 13 h 58 min at 13 h 58 min

    Quelqu’un peut m’expliquer le passage où Kawhi pourrait ne pas être agent libre svp ? Je comprends rien ´=)

    • Benoît Carlier

      13 juillet 2018 à 14 h 58 min at 14 h 58 min

      Salut Rlh ! Kawhi est toujours sous contrat avec les Spurs l’année prochaine. Si aucun trade n’est monté, il sera toujours un joueur de San Antonio. D’où le fait que le temps presse pour tout le monde.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top