Knicks

Joakim Noah veut rester à New York : il pourra toujours investir à Manhattan après son buy-out

Joakim Noah Knicks

Au sommet de son talent en 2014, Joakim sera vraisemblablement contraint de quitter sa ville natale prochainement.

Source image : YouTube / MSG Networks

Arrivé aux New York Knicks à l’été 2016, Joakim Noah n’a jamais réussi à trouver sa place. Avec encore deux années de contrats garanties, le pivot de 33 ans plombe les finances de la franchise, sans avoir un quelconque impact dans le jeu. Cela ne l’empêche visiblement pas de vouloir continuer l’aventure new-yorkaise…

Le calvaire des Knicks et de Noah semble parti pour continuer. Signé en 2016 pour pas moins de 72 millions de dollars sur quatre ans, le pivot français devait être le leader défensif pour accompagner le big three de l’époque : Derrick Rose, Melo, et Porzingis. Trois fous rires et deux saisons plus tard, force est de constater que le projet, orchestré par le grand Phil Jackson, est totalement tombé à l’eau. D-Rose est au minimum vétéran chez les Wolves, et Melo est parti ralentir le jeu retrouver les Playoffs au Thunder. Restent Kristaps et Joakim : le premier est le visage de la franchise pour encore plusieurs années, tandis que l’autre continue son véritable cauchemar dans la Grande Pomme. Le double All-Star avec les Bulls de Chicago a seulement compilé 1,7 point et 2 rebonds, en 5,7 minutes de moyenne. Un maigre apport qui ne durera que sept petits matchs, après avoir été suspendu par la NBA puis écarté du groupe par sa franchise suite à  une embrouille avec Jeff Hornacek, le coach de l’époque. À ce moment-là, l’avenir du Français semblait acté et devait s’inscrire loin de son équipe actuelle. Néanmoins, cela ne l’empêche visiblement pas de vouloir continuer l’aventure new-yorkaise, comme il l’affirme dans un bref entretien à la volée accordé à TMZ Sports.

« TMZ : Tous tes fans veulent savoir, vas-tu travailler avec coach Fiz [David Fizdale, ndlr] ? Que penses-tu de coach Fiz ?

Noah : Je ne sais pas. Je ne sais pas ce qui va se passer, mais coach Fiz est cool.

TMZ : Tu veux rester à New York ?

Noah : J’adore New York.

TMZ : Tu veux donc rester à New York ?

Noah : Sans aucun doute. »

Il est clair que l’arrivée de David Fizdale change plusieurs choses. En froid avec Jeff Hornacek, Noah n’avait aucune chance de réintégrer le roster avec lui aux commandes : l’arrivée de l’ancien head coach de Memphis pourrait signifier une nouvelle opportunité pour Joakim de rester dans son New York natal. Mais plus qu’une question humaine, l’avenir du pivot est inévitablement lié à son contrat. Avec encore plus de 37 millions de contrat garantis sur les deux prochaines années, ce sont toutes les finances des Knicks qui sont impactées. Et au vu des performances de Joakim sur le parquet, difficile de trouver un trade avec une autre franchise sans y attacher un asset plus intéressant, chose que les Knicks semblent pour l’instant réticents à réaliser. Il reste donc l’option du buy-out, qui offre la possibilité d’étendre le reste du contrat sur plusieurs saisons tout en le rendant libre d’aller jouer où bon lui semble. Mais au-delà du contractuel, Noah devra vraisemblablement passer derrière ses principaux concurrents. Le poste de pivot titulaire semble dévolu à Enes Kanter, auteur d’une saison plus que satisfaisante dans la Grande Pomme. Derrière lui, Kyle O’Quinn a décidé de s’exporter dans l’Indiana, laissant probablement la place à Mitchell Robinson, fraîchement drafté en 36ème position. Si le rookie de 20 ans n’a pas joué un seul match en NCAA, il était considéré comme un des meilleurs prospects du pays au lycée, et constituait une énigme pour tous les scouts NBA. Un pari pour la franchise qui devrait lui donner du temps de jeu, au détriment de Joakim Noah. Enfin, s’il est actuellement blessé, ne pas oublier Kristaps Porzingis. Allier-fort de métier, le Letton pourrait jouer plusieurs minutes au poste 5, barrant presque définitivement la route au pivot français.

Mais quelle descente aux enfers pour Joakim. Quatrième du classement MVP et Défenseur de l’Année il y a seulement quatre ans, le pivot a souffert de multiples blessures, incidents, et plus globalement ne semble plus du tout adapté à la NBA moderne. S’il se voit toujours sous un maillot des Knicks, la probabilité d’un départ reste haute, en espérant toutefois le retrouver au minimum vétéran… pour aider Tom Thibodeau à gueuler sur les Wolves en défense ?

Source texte : TMZ Sports

1 Comment

1 Comment

  1. gimmickgui

    10 juillet 2018 à 16 h 33 min at 16 h 33 min

    En lisant l’interview, on s’aperçoit que, par contre, il est devenu champion du « ni oui ni non »…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top