Magic

Le projet sportif du Magic se précise : John Hammond est toujours amoureux des freaks, et c’est pas plus mal

John Hammond

Une longueur de bras de la taille d’un Moscou-Châteauroux, c’est la passion de John Hammond, GM du Magic.

Source image : bucksketball.com

Calme sur cette intersaison, le Magic d’Orlando est toujours en reconstruction depuis le départ de Dwight Howard en 2012. Six ans plus tard, l’horizon pourrait enfin s’éclaircir pour la franchise menée depuis un an par John Hammond.

Enfin un peu de cohérence chez la franchise de Mickey. Dans les bas-fonds de la Conférence Est depuis 2012, le Magic se cherche toujours une véritable base pour retourner en Playoffs. Mais l’éclaircie pourrait venir des jeunes talents actuels. Entre la draft de Mo Bamba, la bonne Summer League de Jonathan Isaac et la prolongation d’Aaron Gordon, Orlando possède un frontcourt jeune, aux très (très) longs bras, ultra-athlétique, et capable de défendre sur plusieurs positions. Un combo parfait pour la NBA actuelle, à condition de l’entourer avec les pièces nécessaires. Un trio 100% John Hammond : l’actuel GM du Magic est l’artisan des Bucks tels que vous les connaissez aujourd’hui, menés par Giannis le freak, entouré de shooteurs et de mutants physiques aux longs bras. L’Executive of the Year 2010 semble vouloir reproduire le modèle en Floride, ce qui pourrait terroriser pas mal de monde en NBA dans quelques années.

Il reste cependant quelques points à régler pour entamer la saison dans les meilleures conditions. Après la draft de Mo Bamba, les autres pivots de l’effectif sont sur la sellette. Après Bismack Biyombo, c’est Nikola Vucevic qui pourrait faire ses valises. Annoncé sur le départ depuis plusieurs années maintenant, l’arrivée de Mozgov en tant que pivot remplaçant semble inévitablement sceller la fin de l’aventure floridienne du Monténégrin. Son collègue et ami Evan Fournier semble aussi sur le départ. Toujours aussi productif, notre Vavane national pourrait intéresser un paquet de franchises, en échange de quelques jeunes pièces et de tours de draft. Il restera aussi à régler le problème à la mène : on aime bien D.J. Augustin et Jerian Grant, mais ce n’est absolument pas suffisant pour tenir le poste 1 en NBA. La piste d’Isaiah Thomas a été évoquée, et le petiot pourrait apporter ses qualités d’attaque à l’équipe, si tant est que sa hanche le laisse tranquille. On saupoudre le tout de Steve Clifford, nouveau coach des plus solides et réputé pour mener à bien un projet sportif et vous obtenez une recette bien appétissante.

Le Magic a enfin une vraie base de travail et un effectif cohérent. Exit les tentatives de Serge Ibaka, d’Aaron Gordon au poste 3, ou des cinq avec Elfrid Payton en maître du spacing, Orlando semble désormais sur la bonne voie. Si les Playoffs semblent hors d’atteinte cette saison, malgré une Conférence Est de plus en plus faible, la franchise de Mickey pourrait au moins retrouver un peu de hype et s’imposer comme une équipe à suivre dans le futur.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top