Blazers

Damian Lillard voit toujours son avenir avec les Blazers : et ses vacances à la fin du mois d’avril ?

Damian Lillard

Fait chaud dans l’Oregon actuellement…

Source image : Youtube

Six années se sont écoulées depuis que Damian Lillard a fait son entrée dans la Grande Ligue. Six années à Portland pour cinq campagnes de Playoffs et deux tours passés. L’équipe est régulière mais semble plafonner. Le moment de changer d’air pour son franchise player ? Please bitch no.

On aurait pu croire qu’ils avaient enfin passé un cap, cette année, les Trail Blazers. Auteurs d’un run énorme en 2018 qui leur avait permis de grimper sur le podium de la Conférence Ouest derrière les deux intouchables, les joueurs de l’Oregon avaient envoyé un message fort avant la postseason : « On n’est pas des losers ! ». Ah… bah si en fait. Un premier tour, quatre matchs, et puis s’en vont, humiliés encore une fois en Playoffs, cette fois-ci par des Pelicans ne partant pourtant pas favoris sur le papier. À l’image d’une équipe comme les Raptors, les Blazers ne semblent pas suffisamment armés pour lutter sitôt la saison régulière terminée. Trop de forces laissées dans le run final ? Peu plausible alors que leur adversaire a dû lutter jusqu’à l’avant-dernière journée pour s’assurer une place dans le top 8. Un banc trop limité ? Les Napier, Davis et autre Connaughton faisaient pourtant le taf en sortie de banc. Non, plus inquiétant encore, toujours à l’instar de Toronto avec DeMar DeRozan, c’est Damian Lillard qui a failli, relégué au rang de minot par un meneur de son âge, Jrue Holiday. Et, lorsque c’est le franchise player qui déconne, comment ne pas imaginer une reconstruction intégrale ? Alors que l’équipe semble dans une impasse. D’autant qu’entre les rumeurs d’entretiens avec le proprio Paul Allen et le cœur brisé posté sur Twitter après le départ de son poto Ed Davis (ajouté à ceux de Shabazz Napier et de Pat Connaughton), tout était réuni pour que la planète NBA imagine déjà le triple All-Star sous d’autres cieux.

En marge de la Summer League de Las Vegas, Dame a livré ses premières impressions au reporter d’OregonLive Joe Freeman sur le début de free agency de sa franchise, et notamment les départs.

« J’aimais Ed (Davis), un de mes meilleurs amis dans la Ligue et un des coéquipiers avec qui j’ai préféré jouer.  Le perdre, c’est une perte pour notre équipe. Bazz (Shabazz Napier) a joué de grosses minutes pour nous. Pat (Connaughton) a joué de grosses minutes pour nous. Donc nous perdons trois joueurs de rotation qui nous ont énormément apporté, qui ont contribué à notre saison l’année dernière. »

Ambiance… Aussi franchise player qu’il est, le ROY 2013 ne semble donc pas en mesure d’imposer ses envies au front office mené par Neil Olshey. Néanmoins, Damian Lillard n’a pas non plus craché dans la soupe avant de l’avoir goûté, et attend beaucoup des rookies Gary Trent Jr. (n°37 de la Draft) et Anfernee Simmons (n°24), « tous les deux impressionnants », selon les mots du meneur. Ainsi que du sophomore Zach Collins (4,4 points et 3,3 rebonds en 16 minutes en 66 matchs), qui devrait « faire un gros bond » l’année prochaine. Conscient (qui ne le serait pas) que la concurrence à l’Ouest sera encore plus forte l’année prochaine, l’apprenti rappeur ne pense pas encore à la reconversion et ne se montre pas alarmiste.

« C’est la Conférence Ouest, ça va toujours être dur. C’est comme ça a toujours été, mais simplement un peu plus dur. […] Je ne suis pas malheureux. J’aime l’endroit où je vis, j’aime l’organisation, j’aime notre staff. J’aime être ici. »

Et bah si tout le monde est content, on peut remballer nos questions et nos rumeurs qui envoient Dame à Châteauroux au bas mot, voire même aux Lakers s’il est vraiment désespéré. Répondant à un follower sur Twitter, il a de toute façon confié que ce n’était pas son truc les superteams, plaçant la fidélité au-dessus du business. Au moins lui, on ne pourra pas l’affubler de ring chaser. Enfin pour le moment. Souvenons-nous que DeMarcus Cousins a d’abord été patient… avant de tout casser.

Puisqu’on vous dit que tout va bien à Portland ! Y’a même le p’tit Curry qui est arrivé, avec un peu de chance il explosera au niveau de son frangin la saison prochaine. En tout cas ça ne paraît pas moins probable comme pronostic que les Blazers en finale de Conférence Ouest. Et puis quand tu commence à déprimer Damian, passe un coup de fil à Chris Paul, il est la preuve vivant qu’il ne faut jamais abandonner ses rêves de finales… de Conf’.

Source texte : OregonLive

1 Comment

1 Comment

  1. VinceR

    9 juillet 2018 à 22 h 46 min at 22 h 46 min

    un petit Klaw Leonard ne leur ferit pas mal à ceux là…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top