Old-School

Tony Parker chez les Spurs en 9 moments : la revanche en 2014 contre le Heat, les Spurs de nouveau sur le toit du monde

Tony Parker

Le plus beau basket pratiqué depuis… depuis quand en fait ?

Youtube

Sans titre depuis 2007, les Spurs abordent les finales NBA 2014 avec un esprit revanchard suite à la défaite la saison précédente face au Heat de LeBron James. Une confrontation marquée par le shoot miraculeux de « Jesus » Ray Allen sur la tête de Tony Parker dans le Game 6. Début mai 2014, les deux équipes se rencontrent à nouveau au même stade de la compétition. Un moment charnière de la carrière de Tony. 

Le traumatisme de 2013

Battus miraculeusement par le Heat de LeBron James en 2013, San Antonio et Tony Parker n’ont toujours pas digéré cet échec retentissant. Les Spurs menaient pourtant 3-2 avant d’aborder un Game 6 décisif sur le terrain des hommes de Pat Riley. L’affiche est belle : Kawhi Leonard, Manu Ginobili, Tim Duncan, Tony Parker côté Spurs contre LeBron James, Dwyane Wade et Chris Bosh pour le Miami. Le match est serré, les deux camps se rendent coup pour coup. Kawhi Leonard réussit l’exploit de réduire l’impact de King James sur la partie. Les Spurs mènent 95-92 et se dirigent vers un nouveau titre depuis 2007. Il reste 17 secondes, Rio Chalmers remonte la balle, la transmet à James qui bombarde à trois points, c’est manqué. Chris Bosh surgit de nulle part et volleye la balle qui atterrit miraculeusement dans les mains de Ray Allen. L’ancien Celtics déclenche dans le corner malgré la pression de Tony Parker, filoche, égalité. Les Spurs ne s’en remettront jamais. Malgré un fabuleux été passé en Équipe de France ponctué par un titre de champion d’Europe, TP reste marqué et veut sa revanche. Souhait exaucé puisque les deux équipes se retrouvent donc en 2014 pour un nouveau face à face au sommet.

2014, firmament du Spurs Basket-ball

Malgré un immense LeBron James, San Antonio est au dessus et maîtrise son sujet. Le jeu prôné par Gregg Popovich est à son apothéose. Duncan est d’une propreté chirurgicale dans la raquette, Leonard est rayonnant, Manu déborde toujours d’énergie et Tony Parker récite son basket. Le chef d’orchestre du roster réalise des finales magnifiques avec des statistiques à hauteur de 18 points par match et 4,6 passes décisives. Ajouté à cela… un Boris Diaw qui se prend pour Magic Johnson. Les Spurs sont intouchables. Les Texans ont l’opportunité de finir la série chez eux, au AT&T Center. Il n’y aura pas le moindre suspense, la troupe à TP domine une nouvelle fois le game et s’impose 104-87. On assiste à l’éclosion de « The Klaw » Kawhi Leonard aux yeux du grand public. Il est élu MVP des Finales. Les Spurs sont sur le toit du monde. Tony Parker est champion NBA pour la 4ème fois dans sa carrière, un record pour un joueur européen. Il avouera dans l’interview d’après match que pour lui malgré son titre de MVP des finales en 2007, cette victoire est « the sweetest one ». Ainsi, le Big 3 entre encore un peu plus dans la légende et Boris Diaw et Tony placent encore un peu plus la France sur la France sur la carte du monde.

Un succès qui sonne comme la victoire du modèle Spurs et de leur style de jeu. Gregg Popovich et Tim Duncan triomphent une cinquième fois. Tony Parker décroche pour sa part une quatrième et très probable dernière bague. Un succès particulier contre une équipe particulière. Les démons de 2013 sont chassés, San Antonio soulève à nouveau le trophée Larry O’Brien. 

Source: Youtube

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top