Old-School

Tony Parker chez les Spurs en 9 grands moments : les Finales 2003, et le premier titre pour le Frenchie

La nouvelle est tombée hier. Tony Parker et les Spurs, c’est terminé. Parmi les grands moments qui ont marqué la carrière de TP à San Antonio, il y a évidemment ce premier titre NBA remporté en 2003, face aux New Jersey Nets de Jason Kidd. Retour sur cet instant magique.

C’était il y a quinze ans. Une autre époque en quelque sorte. Lors de la campagne 2002-2003, Tony Parker n’est que dans sa deuxième année NBA, mais il est déjà une pièce importante du système Spurs géré par Gregg Popovich. Il débute les 82 matchs de la saison régulière et tourne à 15,5 points et 5,3 passes décisives en moyenne. Derrière le MVP Tim Duncan et le vétéran David Robinson, le numéro 9 aide San Antonio à décrocher la première place de la Conférence Ouest avec 60 victoires au compteur. En Playoffs, TP connaît quelques trous d’air, ce qui est plutôt logique pour un mec de 21 piges qui ne possède pas l’expérience du très très haut niveau. Par contre, il sort également des performances remarquables qui permettent aux Texans de taper successivement les Suns, les Lakers et les Mavericks. Direction les Finales NBA donc. En face, on retrouve les New Jersey Nets, déjà finalistes en 2002, où ils ont pris une rouste face à Shaquille O’Neal et Kobe Bryant. Et qui dit Nets dit forcément Jason Kidd. Le meneur, spécialiste du triple-double et véritable magicien des parquets, se dresse sur la route de notre Tony national. De plus, il est sur le point de devenir agent libre, et les Spurs semblent intéressés par ses services pour les saisons suivantes. Bref, ce duel représente un énorme défi pour le Frenchie !

On le sait, Parker est un homme qui aime le challenge. C’est dans sa nature. C’est un énorme compétiteur, bercé par les exploits et les titres de Michael Jordan durant son enfance. TP réalise un début de série très prometteur et regarde J-Kidd les yeux dans les yeux. Il inscrit 16 points dans le Game 1 puis 21 dans le Game 2. Pas mal pour un joueur qui découvre les Finales non ? Dans le troisième match, qui fait figure de tournant étant donné que les deux équipes sont à égalité 1-1, Tony sort tout simplement le grand jeu. Dans la salle des Nets, le jeune Français fait la totale aux hommes de Byron Scott. 26 points en 43 minutes, six passes décisives, quatre tirs primés rentrés, et un quatrième quart-temps fantastique ! Grâce aux exploits de son meneur, San Antonio l’emporte et reprend le contrôle des événements. Dans le même temps, Kidd passe au travers. Alors, c’est qui le patron ? Par la suite, la tendance s’inverse. En effet, Parker s’effondre tandis que le leader des Nets retrouve son jeu et prend le dessus. Heureusement pour les Spurs, le point guard remplaçant Speedy Claxton répond présent quand il le faut, et Tim Duncan évolue sur une autre planète. Au final, les hommes de Gregg Popovich font le taf et battent les Nets en six manches. Le deuxième titre de l’histoire de la franchise est dans la boîte, après celui de 1999. Pour Tony Parker, auteur de 14,0 points et 4,2 assists par match sur la série (à 38,6 % au tir dont 42,9 % du parking), c’est évidemment le premier. Jamais un joueur français n’avait remporté le Larry O’Brien Trophy avant lui !

Cette première bague de champion NBA représente non seulement un souvenir magnifique pour Tony Parker, mais c’est aussi un grand moment pour l’ensemble du basket tricolore, qui est entré dans une nouvelle dimension suite à ce titre.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top