Pacers

Officiel : Kyle O’Quinn quitte les Knicks pour l’Indiana, on apporte un peu de hustle chez les Pacers

Kyle O'Quinn
Source image : NBA League Pass

Véritable éboueur souriant chez les Knicks depuis trois ans, Kyle O’Quinn a décidé de changer d’air et offrir ses services à une équipe bien mieux placée dans la Conférence Est : bienvenue chez les Indiana Pacers, mamène.

Chaudes larmes chez les fans de New York ? Peut-être bien. Car s’il n’était pas un Hall of Famer les yeux fermés, Kyle était bien un bosseur au coeur gros comme ça, adoré et respecté par un Madison Square Garden pourtant dur avec les joueurs peu techniques. Oui, O’Quinn est loin de représenter l’intérieur le plus skilled de sa génération, mais ça le barbu le savait très bien. Ce qui lui a permis de rester en NBA, c’est cette passion et cette énergie quotidienne, en plus de sa capacité à tout accepter pour le bien de l’équipe. Quand vous faites entrer en jeu un gars comme KOQ, vous savez que vous obtiendrez un effort dépassant les 100%, quel que soit le challenge. Seulement 7 points et 6 rebonds de moyenne mais en 18 minutes de jeu, bien au-delà du chiffrage c’est dans les petits détails du jeu que Kyle a su faire la différence et se faire un nom. Des écrans plasma pour ses meneurs, des batailles acharnées au rebond, cet amour donné pour le public et un sourire qui vous donne envie de lui cuisiner des brownies au caramel, O’Quinn fera désormais le bonheur des Pacers puisque l’intérieur a passé un deal avec la franchise de l’Indiana.

C’est pour une saison, à 4,5 millions de dollars, que les Pacers pourront lâcher Kyle en sortie de banc. Un prix correct et qui sera clairement rentabilisé par les dépenses physiques de l’intéressé, et qui permettra peut-être au joueur de chercher un deal encore plus généreux sur le marché de 2019. Pour ce qui est du temps de jeu et les responsabilités qui seront données à O’Quinn à la rentrée, rappelons le fait qu’Al Jefferson ne fait plus partie du roster d’Indianapolis, et la raquette commençait à avoir une drôle de gueule. Myles Turner, Thaddeus Young, Domantas Sabonis, T.J Leaf, des gars sympathiques sur le papier, mais qui est un vrai pivot là-dedans ? Turner au premier abord, lui qui sera encore attendu au poste de titulaire pour faire son job avec envie, mais le banc des Pacers manquait d’un col bleu capable de faire le sale boulot, et O’Quinn a rapidement hoché de la tête en voyant la description du job en question. On peut donc s’attendre, potentiellement, à une quinzaine de minutes avec Kyle sur le terrain, histoire de dynamiter le second unit géré par Cory Joseph, et qui permettra à Sabonis de ne pas se faire défoncer en défense. Plus robuste et engagé, O’Quinn sera le parfait complément pour aider Domantas sous les arceaux, en plus de quelques leçons physiques qui vont promettre chez Turner. En bref, une assez bonne signature pour les Pacers, une de plus cet été pour Kevin Pritchard et son management.

Kyle O’Quinn, Tyreke Evans et Doug McDermott, sans faire trop de dépenses ? Indiana est sur de très bons rails, tant sur le développement de l’équipe que sur le recrutement : en voilà un, de beau tracteur à surveiller dès la rentrée.

Source : Yahoo Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top