Spurs

Kyle Anderson signe aux Grizzlies pour 4 ans et 37,2 millions : parole aux Spurs, ça matche ou pas ?

Kyle Anderson
Source image : YouTube

Après Zach LaVine et les Kings, c’est Kyle Anderson et les Grizzlies qui se seraient mis d’accord sur un deal. L’ailier de San Antonio a mis un pied à Memphis mais ce sont les Spurs qui auront bien le dernier mot.

On rappelle la règle, pour ceux qui ont un peu de mal avec la free agency chaque été. Lorsqu’un joueur est un agent-libre restreint, comme Kyle Anderson par exemple, il a la possibilité de signer n’importe quel contrat avec une autre équipe mais cela ne veut pas dire qu’il déménage dans la foulée. Au contraire, l’équipe dans la laquelle le joueur est initialement a la possibilité de matcher l’offre signée par le joueur en question, ce sont donc les Spurs qui auront 48h pour faire leur choix. Adrian Wojnarowski est arrivé avec sa bombinette sous les coups de 3h du matin, histoire d’en remettre une couche dans la gueule des fans de San Antonio après un vendredi soir déjà bien agité. On pensait que le départ de Tony Parker était suffisant pour le weekend, bah non. Les Grizzlies se sont montrés très intéressés par les progrès d’Anderson chez les Spurs ainsi que son impact direct dans le jeu, et c’est donc un contrat assez généreux qui lui a été proposé : 37,2 millions de dollars sur 4 années, toutes garanties, sachant qu’il y a un trade kicker de 15% dans le cas de Kyle. On parle donc, sauf majeure erreur, d’une full-mid-level exception dépensée sur Anderson, ce qui n’était pas vraiment dans les prévisions tournées autour de Memphis il y a encore peu de temps. Mais avec la capacité d’ajustement de l’ailier et son jeu tout en douceur, Slo-Mo s’intégrerait idéalement à l’équipe de J.B. Bickerstaff.

Les Grizzlies sont d’ailleurs une des équipes les moins fournies de la Ligue, en terme de talent sur les ailes. Hormis Ben McLemore (sic) et Chandler Parsons (double sic), il n’y a pas de quoi se gaver de miel dans le Tennessee. Certes, MarShon Brooks et Dillons Brooks ont montré de belles choses l’an dernier, cependant on sait quelles sont les intentions du management local et tanker n’est pas à l’ordre du jour. Le proprio Robert Pera parlait de remporter 50 matchs et donc retourner en Playoffs, cette signature va dans ce sens. Car Kyle Anderson ne viendrait pas en tant que « projet » à développer, il serait plutôt intégré assez rapidement comme un contributeur déterminant des deux côtés du terrain. Joueur très intelligent, bon défenseur, avec une envergure sous-estimée et une vision du jeu assez fantastique, le forward formé à UCLA s’est régalé dans le système Spurs. Sa dernière saison à près de 8 points, 5 rebonds et 3 passes a séduit pas mal d’observateurs, dont ceux de Memphis apparemment. Maintenant, on le sait, Anderson est loin d’être une menace à distance, et son jeu plutôt old-school a du mal à plaire à tout le monde. Chez les Grizzlies en tout cas, pas de problème, on se laisse tenter en espérant voir les récents progrès continuer dans le Tennessee.

Est-ce que les Spurs vont matcher l’offre de Memphis ? R.C. Buford et son staff ont 48h pour nous donner leur réponse. S’il y a un joueur ou deux qui sont intéressés à l’idée de jouer pour San Antonio, qu’ils n’hésitent pas à s’exprimer hein.

Source : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top