Spurs

Mais qui est Dennis Robertson, l’oncle perturbant et omniprésent dans l’affaire Kawhi Leonard ?

Dennis Robertson
Source image : YouTube

Après la sortie du dernier dossier sur les détails de l’affaire Kawhi Leonard, nombreux sont ceux qui se sont grattés le crâne en posant cette simple question : mais qui est l’oncle de Kawhi ? Cet homme, Dennis Robertson, dont on parle si souvent depuis le début des embrouilles avec les Spurs. Zoom sur une figure aussi flippante que respectable dans la vie de Leonard.

Les comparaisons ont commencé, à peine le lien était fait avec la cité des anges. L’oncle de Kawhi, sorte de LaVar Ball dans le paysage de son fils Lonzo ? Si l’affirmation a été plantée dans le décor comme pour créer une sorte de proximité dans l’attitude des deux hommes, les parcours traversés sont différents et les dossiers en question également. Difficile de comparer aussi abruptement, sans faire d’erreur majeure. Les figures sont si imposantes et à la fois discrètes dans leur façon d’opérer en coulisses qu’on ne sait vraiment quel mode d’emploi utiliser. Penchons-nous donc sur Dennis Robertson, l’homme derrière les affaires de Kawhi Leonard. L’oncle du joueur est devenu l’homme au centre de quasiment toutes les décisions prises par Leonard, pas par intuition mais par alignement des témoignages et événements qui ont marqué ces deux dernières années. Preuve étant, nous avons décidé de concentrer, ci-dessous, le maximum d’informations récupérées autour de cette situation. Jusqu’en 2016, Kawhi était représenté par Brian Elfus, son agent en sortie d’université (San Diego State). Les quatre premières années professionnelles de Leonard prenaient une voie aussi paisible qu’attendue pour un joueur de son talent, avec des négociations rondement menées face aux Spurs et une image publique qui prenait une belle ampleur sur la plateforme mondiale. Malheureusement pour San Antonio, et peut-être également pour l’ailier, « Uncle Dennis » va prendre en charge les affaires de Kawhi et créer une bascule déroutante à partir de 2016.

Elfus est remercié, avec une sacré manière puisque l’agent va coller un procès à son ancienne agence, elle qui bloque les commissions qui lui appartiennent, dont celles basées sur la prolongation de contrat de Kawhi chez les Spurs (94 millions sur 5 ans). L’agence en question ? Impact Sports Basketball LLC, dont le boss est Mitchell Frankel. Et on vous la fait en mille, qui est aujourd’hui l’agent de Leonard ? Frankel. Ce dernier entretient une relation étroite avec Dennis Robertson, l’oncle de Kawhi, ce qui inquiète les Spurs dès 2016. Il faut dire que, selon plusieurs sources proches de la franchise texane, la proximité entre Elfus et les Spurs donnait espoir pour une relation longue et cordiale avec Kawhi. Une fois Elfus bouté, les nuages ont commencé à se rassembler au-dessus de San Antonio. Les communications entre San Antonio et Leonard sont prises en charges par l’oncle du joueur dès 2016, le début d’une longue chute vers la situation d’aujourd’hui, comme pointée cette nuit par des affaires de mutisme et de séquestration. Il faut dire que, comme vous pourrez le voir ci-dessous, Dennis Robertson a des plans précis pour son neveu comme son business. Homme ambitieux, il souhaite lui aussi sortir du cycle habituel agent-joueur-franchise et développer sa propre affaire. Au milieu de tout cela s’ajoute une notion fondamentale et qui relève de l’émotionnel : c’est Dennis qui a été le plus présent auprès de Kawhi, quand son père se fait assassiner en 2008. Couvant le jeune homme et lui apportant la stabilité nécessaire pour se créer un avenir en or, l’oncle Dennis est logiquement celui en qui Leonard a le plus confiance. Car c’est via lui, et en passant par des voies difficiles, qu’il a réussi à devenir l’homme qu’il est. Ce premier extrait ci-dessous vient de l’excellent dossier du 1er mai dernier, signé Ramona Shelburne et Michael C Wright d’ESPN.

Mais qui est donc l’oncle Dennis, comme on l’appelle à San Antonio ? Et quel est son plan pour Leonard ?

Il y a beaucoup de personnes prêtes à s’exprimer sur lui et sur Frankel (son agent), mais peu de personnes voudront être enregistrées. Plusieurs associés et collègues, qu’ils soient actuels ou anciens, décrivent Robertson comme quelqu’un de « difficile » et font le portrait d’un membre ambitieux d’une famille qui essaye de faire fructifier le succès de son neveu dans sa propre société de marekting.

Selon plusieurs agents appartenant à d’autres boîtes et qui ont rencontré Robertson, il était intéressé par l’idée de faire une compagnie de la même manière que celle de LeBron, LRMR, et d’engager leurs services car il n’était pas un agent certifié. Cela n’a pas intéressé les agents qui ont accepté de parler à ESPN, car leur boîte avait leur propre services marketing et business.

Mais même ses détracteurs affirment que Robertson a été d’une grande fidélité envers Leonard, depuis le jour où son père s’est fait tirer dessus et est décédé en 2008. En retour, plusieurs sources disent que Kawhi a l’air dévoué et loyal envers Robertson.

« Kawhi lui fait vraiment confiance, » indiquait une source proche du joueur.

ESPN avait informé en mars dernier que Kawhi et son groupe avaient décidé de ne pas accepter une prolongation de 4 ans et 22 millions de dollars pour rester chez la marque Jordan. Selon plusieurs sources venant des deux camps, les discussions ont été rapidement mises au silence car Robertson pensait que l’offre n’était pas à la hauteur du MVP des Finales 2014.

S’en sont suivies plusieurs semaines, celles de mai et de juin 2018, durant lesquelles la situation va devenir tout simplement insupportable pour les Spurs comme pour Kawhi. D’un côté, la franchise de San Antonio, qui souhaite organiser un simple tête-à-tête avec son joueur afin de faire le point. De l’autre, un groupe mené par Dennis Robertson, qui bloque toute création de pont de communication et semble diriger les décisions de Leonard. Simple intuition ? Triste tentation, que celle de vouloir peindre un mauvais profil pour l’oncle et garder les Spurs au frais ? Personne n’est parfait dans cette situation, ni Gregg Popovich, ni Tony Parker, ni Kawhi Leonard, ni ses représentants. Mais les fait sont bien là, enfin déballés par un Michael C Wright qui a justement été l’homme le plus proche de cette affaire depuis des mois. Dans l’immanquable dernier épisode du podcast Back-to-back, au sein duquel il décide de rentrer en détail dans les coulisses de la relation Spurs – Kawhi, le reporter d’ESPN revient sur l’omniprésence de Dennis Robertson, lui qui représente aussi bien juridiquement… que verbalement son neveu.

« Les gens pensent qu’on doit exagérer quand on parle d’Oncle Dennis, mais honnêtement, les demandes qu’il a sont tellement hallucinantes. Le nombre d’histoires bizarres sont trop nombreuses, vous en venez à vous demander « qui peut penser ainsi ? Pour qui se prend-t-il ? » […] Les Spurs ont été très clairs sur leurs envies : ils souhaitent se poser, seuls, dans une salle avec Kawhi, seul. Qu’il n’y ait pas son oncle ou quelqu’un qui parle à sa place. Et c’est impossible car Oncle Dennis est celui qui se situe au milieu de tout ça. C’est d’ailleurs le plus gros problème, celui qui s’est posé tout au long de l’année. Les Spurs ont reçu des coups de téléphone d’Oncle Dennis dans lesquels ils disait Kawhi veut ceci, Kawhi veut cela. Et les Spurs n’ont jamais vraiment su si c’était vraiment Leonard ou si c’était son oncle qui voulait ça. » – Michael C. Wright

« Et c’est là que ça devient tendu, lorsqu’on est représenté par sa propre famille. Parce que vous ne pouvez pas changer votre famille. Si Kawhi pense que quelque chose est mal géré, il doit directement parler à son oncle avec qui il est très proche. Et il est proche de lui pour une raison simple, c’est son oncle, celui qui l’a protégé quand le père de Kawhi a été assassiné. Je suis sûr qu’il a été une figure importante dans son éducation. Suffisamment importante pour que Kawhi ait ce conflit d’intérêts, avec la famille et celui qui prend les décisions pour sa carrière avant tout. Les Spurs ne peuvent pas se ramener auprès de Leonard et lui dire que son oncle ne pense pas faire ce qu’il y a de mieux pour lui, ils ne peuvent pas lui dire ça. Parce que c’est son oncle, c’est sa famille, et Kawhi a eu une enfance très dure. Ce gars a une place énorme en lui. » – Tom Haberstroh

Si vous prenez tous ces éléments, et qui vous y ajoutez la nature loyale et silencieuse de Kawhi Leonard, vous vous retrouvez devant ce noeud de fils qui semble impossible à défaire. Si le joueur était confiant, exubérant, ou qu’il avait au moins quelques outils de communication, cela pourrait arranger et apaiser certaines tensions. Sauf que le mutisme quotidien de Leonard ne fait que renforcer la position de son oncle, ce qui a d’ailleurs mené les coéquipiers du joueur à créer ce team metting de mars dernier. Ne sachant absolument rien de ce qui se passe, car Kawhi reste silencieux et les infos sont gérées par Uncle Dennis, la bande à Parker et Ginobili va tout simplement demander des infos directes… que Leonard lâchera par petits morceaux. C’est ce moment précis qui sera le dernier vécu entre le All-Star et son équipe, puisqu’il quittera définitivement le groupe quelques jours plus tard, s’enfermant à New York pour continuer sa rééducation. Enfin, « s’enfermant »… Difficile de savoir s’il s’est enfermé, ou si on l’a poussé à s’enfermer. La réalité sportive reste celle-ci, partagée par de nombreux observateurs qui ont suivi Leonard au fil des mois : le joueur veut être à Los Angeles, et plus à San Antonio. C’est un choix acté, décidé, peut-être influencé par ses proches mais qui représente bien ses pensées. C’est malheureusement ce qui se passe autour qui aggrave la situation chaque jour. Des détails de plus en plus glauques, sur un oncle qui a sa main sur tout ce qui se dit et se fait concernant son neveu, qui sort du circuit habituel des conseillers, et – le pire – n’arrange par l’image de son joueur.

Dennis Robertson est l’homme qui a été le plus présent auprès de Kawhi Leonard, depuis cette tragique journée de 2008 durant laquelle le All-Star a perdu son père. Séparant famille et business au début de sa carrière, Kawhi a uni les deux à partir de 2016 et il semble que tout a changé avec les Spurs depuis ce temps-là. En attendant de découvrir de nouvelles histoires sur « Uncle Dennis » et son neveu, on a peut-être ici une nouvelle affaire d’entourage nocif pour un joueur. C’est peu dire si on croise les doigts pour que cela s’arrange côté Leonard.

Source : ESPN + Back-to-Back Podcast

Les visiteurs ont tapé :

1 Comment

1 Comment

  1. DerrickBulls

    6 juillet 2018 à 20 h 01 min at 20 h 01 min

    Kawhi est sous une emprise mentale. Son oncle la accueilli lorsque son père est décédé.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top