Equipes

Première victoire pour le duo Magic Johnson / Rob Pelinka : ils avaient promis LeBron, attention à la suite !

Magic Johnson Lakers

Showtime !

Source image : YouTube

En février 2017, Magic Johnson a pris la place de Jim Buss en tant que Président des opérations basket des Lakers. L’ex leader du Showtime est venu accompagné de Rob Pelinka (ex-agent de Kobe Bryant notamment) qui a pris le poste de Mitch Kupchak en tant que General Manager. A peine un an et demi après sa nomination, le duo Johnson – Pelinka vient de remporter une première belle victoire en réussissant à obtenir la signature de l’agent-libre le plus convoité de cet été 2018 : LeBron James. Il leur faut maintenant enchaîner pour continuer leur mission.

Rendre aux Lakers leurs lettres de noblesse, voici la mission de Magic et Rob. Rien de moins. Pour cela, ils se sont tout d’abord appliqués à bien drafter en juin 2017. Lonzo Ball en 2, sans surprise. Kyle Kuzma en 27, très bonne surprise ! Deux jeunes pour renforcer un groupe déjà plutôt bien fourni en minots de talent avec Brandon Ingram et Julius Randle notamment. Ensuite, entourés de leur staff de front office, Magic et Pelinka ont mis en place une stratégie claire : faire de la place dans le cap pour l’été 2018 pour commencer. Dans cette optique, les Angelinos ont avant tout fait signer ou fait venir via trade des joueurs qui n’avaient plus qu’un an de contrat. C’est ainsi qu’ils ont passé un deal avec Kentavious Caldwell-Pope pour un an, ou qu’ils ont récupéré le contrat finissant de Brook Lopez en envoyant celui plus encombrant de Timofey Mozgov à Brooklyn avec un D’Angelo Russell sur lequel ils ne comptaient pas de toute façon. Aucune attente particulière ne pesait sur la saison 2017-18 ce qui n’empêcha pas cette jeune escouade pourpre et or d’exprimer un certain potentiel en enfilant tout de même 35 victoires. Kuzma s’est donc avéré être un steal pendant que Lonzo Ball montrait du bon et du moins bon mais un talent certain et que Brandon Ingram continuait de progresser.

Depuis quelques semaines on attendait de voir comment les Lakers allaient gérer cette inter-saison sans choix de Draft au premier tour. On savait que Magic Johnson avait de grandes ambitions en termes d’agents-libres. On parlait de Paul George ou de LeBron James mais aussi d’un échange pour profiter de la brouille entre les Spurs et Kawhi Leonard afin d’attirer l’ailier MVP des Finales 2014 en Californie. Le moins qu’on puisse dire c’est qu’avec la signature de King James, le projet prend une toute autre allure et commence sérieusement à prendre forme. Paul George a prolongé avec le Thunder pour quatre ans et n’est donc plus dans le viseur mais le simple fait d’avoir pu obtenir la venue de LeBron est donc une première victoire pour Johnson et Pelinka. Cela valide déjà une bonne partie de leur stratégie, surtout que le deal est sur trois ans garantis plus un en option avec l’ailier au numéro 23. Voilà quelques bons arguments pour aller « vendre » le projet au clan Kawhi mais il faudra convaincre les Spurs ce qui risque d’être une toute autre affaire. On y revient plus bas. Le temps de signaler que pour accompagner la venue de LeBron James, les Lakers ont pris la décision de faire re-signer Kentavious Caldwell-Pope pour un an et 12 millions de dollars. Ils ont aussi fait venir deux agents-libres aux qualités certaines : le double champion en titre, JaVale McGee et le souffleur-energizer, Lance Stephenson.

Lance gagnera 4,5 millions de dollars la saison prochaine et JaVale 2,4 millions (montants estimés à ce jour mais a priori très proches de la réalité). Si l’on met bout à bout ces signatures – dont les 35 millions promis à LeBron James – ainsi que les contrats déjà garantis à des joueurs pour l’exercice 2018-19, les Lakers en sont à un peu plus de 91 millions de masse salariale. Ce qui leur laisse un peu moins de 11 millions de marge sous le cap afin de faire signer un éventuel agent-libre. Cela va évidemment être trop juste pour espérer faire venir DeMarcus Cousins dont le nom a été mentionné récemment du côté de L.A. Mais ce n’est pas très grave. Déjà parce que d’après certains insiders proches des Lakers, King James aurait expliqué ne pas être pressé et vouloir faire le choses bien pour ramener les Angelinos tout en haut. C’est d’ailleurs en partie pour cela qu’il aurait signé pour au moins trois saisons. De plus, les Lakers disposent d’ores et déjà de 11 joueurs sous contrat, enfin 10 plus Luol Deng qui est malheureusement le deuxième plus gros salaire de l’équipe… Toujours est-il que l’effectif a déjà une base solide et que la priorité devient donc d’y ajouter une autre star aux côtés de LeBron et ensuite de peaufiner avec des petits contrats en fonction de la marge qu’il restera dans le cap ou des opportunités qui arriveront (mid-level exception ou minimum veteran).

C’est là que l’idée d’un échange monté autour de Kawhi Leonard prendrait tout son sens. Pour les Lakers surtout. Le double défenseur de l’année n’est pas un lieutenant, c’est une véritable superstar qui est de presque sept ans le cadet de LeBron. Les deux joueurs peuvent sûrement jouer côte à côte en occupant principalement les postes 3 et 4. Ils pourraient partager la gonfle en attaque, jouer sans le ballon pour laisser Lonzo Ball monter en puissance à la mène ou prendre le jeu à leur compte en fonction de ce que le match demande. Quand on sait que Leonard a fait part de son souhait de poursuivre sa carrière si possible à Los Angeles, une ville où il a beaucoup d’attaches. Sauf que pour cela, il va falloir convaincre les Spurs qui, s’ils n’ont vraisemblablement pas trop d’autre choix que de trader leur star qui ne veut pas rester, ne vont pas se laisser dépouiller. R.C. Buford et le management de San Antonio vont vouloir un très beau package en échange de leur ailier. Quel prix les Lakers sont-ils prêts à payer ? Ingram, Kuzma et un premier tour de draft ? Serait-ce suffisant pour convaincre les Spurs ? Et surtout, est-ce que cela sera mieux que ce que les Celtics ou les Sixers pourraient proposer ? Boston et Philadelphie sont très ambitieux et ont des bases de joueurs qui peuvent laisser penser qu’un Kawhi Leonard en plus ferait d’eux des prétendants très sérieux au Finales au minimum, surtout maintenant que James a délaissé l’Est. En plus, ces deux équipes sont très bien fournies en jeunes joueurs à proposer aux Spurs pour les faire lâcher prise sur le dossier Kawhi. Bref, même si l’ailier presque muet en a vraiment envie, il n’est pas encore gagné de le voir sous le maillot des Lakers dès la saison prochaine.

Dans ce cas, nous verrons ce que feront les Angelinos. Resteront-ils patients avec LeBron James et des jeunes joueurs à développer ce qui sera clairement très juste pour aller chercher les gros poissons de l’Ouest, Warriors en tête ? Tenteront-ils un autre trade avec un package de jeunes talents en échange d’une autre superstar ? Laquelle ? Magic Johnson et Rob Pelinka viennent de réaliser un très gros coup. Ils avaient promis LeBron, ils ont eu LeBron. Maintenant, il faut réussir la suite pour ramener les Lakers au top et que l’aventure devienne magique…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top