One-on-One

Quand LeBron James vient marcher sur les traces de Kobe Bryant : un pari dangereux ?

LeBron James Kobe Bryant

Le King aime bien se mettre des défis.

Source image : NBA League Pass

En décidant de rejoindre la franchise mythique des Lakers pour les quatre prochaines années, LeBron James s’aventure aussi au pays de plusieurs légendes de ce sport. La plus récente et célèbre d’entre-elles se nomme sûrement Kobe Bryant, qui a passé l’intégralité de ses vingt saisons professionnelles à Beverly Hills.

Une fois le choc de l’annonce passé, place aux questionnements en tout genre. Si l’identité des futurs coéquipiers du King à Los Angeles ou le niveau de la Conférence Est la saison prochaine sont les premiers points d’interrogation qui nous viennent à l’esprit, d’autres arrivent juste derrière. Parmi cette liste se trouve notamment la question du risque de venir marcher sur les traces de Kobe Bryant pour un joueur aussi important et identitaire que LeBron James. On le rappelle, l’aspect sportif n’était pas le seul critère retenu par le quadruple MVP au moment de faire son choix. Le bien-être de sa famille était aussi un élément à ne pas négliger, tout comme l’image que sa nouvelle destination allait véhiculer de lui. Il le sait mieux que personne, la forme a aussi son importance et une erreur de communication aurait pu lui coûter très cher auprès des fans qui ne lui auraient pas pardonné un second épisode de The Decision par exemple. A 33 ans, LBJ a appris de ses échecs passés et s’est donc contenté de communiquer très sobrement sur son arrivée en Californie, sans oublier de remercier les fans de l’Ohio pour les quatre dernières années partagées ensemble avec en point d’orgue le premier titre de l’histoire de la franchise des Cavaliers en 2016. Pas d’émission hollywoodienne avec Jimmy Kimmel déguisé en basketteur ou d’expression malvenue comme Kevin Durant il y a deux ans, BronBron est resté sobre et ne nous a pas laissé mariner très longtemps avant de dévoiler son verdict. Une amélioration notable par rapport à ses dernières expériences lors de la free agency mais qui ne manquera tout de même pas de faire parler.

La franchise de Kobe Bryant

Même si Kobe a accueilli la nouvelle avec un message très politiquement correct sur Twitter, on peut imaginer qu’elle ne l’a pas franchement fait rire. Le Mamba a connu des hauts et des bas chez les purple and gold mais il n’a jamais abandonné le navire et son ombre est toujours présente aux quatre coins du Staples Center et même jusqu’au plafond depuis que la franchise a décidé de retirer ses deux numéros fétiches. Depuis la fin des nineties, les Lakers rimaient avec Vino qui détient des records intouchables au sein de la franchise des Angelinos. Bryant a ramené cinq titres à L.A. ainsi qu’une couronne de MVP en 2008. Même retraité, son avis reste écouté comme une parole d’évangile et il n’a pas besoin de rappeler son attachement pour les Lakers et leur histoire. Malgré des activités annexes bien prenantes et peu d’apparitions publiques au Staples Center, il reste régulièrement consulté par le board comme les joueurs. Ainsi, ses encouragements pour le rookie, Kyle Kuzma, en cours de saison avaient participé à augmenter sa crédibilité au sein de l’équipe. Même si le King a probablement dû passer un coup de fil à son ancien adversaire pour en savoir un peu plus sur les Gens du Lac, on doute que ce dernier ait fait le forcing pour le voir rejoindre les Lakers cet été. Kobe n’est ni propriétaire, ni président, ni GM et on imagine qu’il souhaite conserver son aura dans sa franchise de cœur et LeBron doit s’attendre à recevoir des questions sur le sujet.

Un contexte complètement différent qu’en 2010

En décidant de quitter les Cavaliers une seconde fois à ce stade de sa carrière, James montre qu’il souhaite encore engranger quelques bagues. Jusque-là, rien d’anormal dans sa course pour le GOAT. Mais parmi les 29 franchises qui se proposaient à lui, il avait peut-être des possibilités moins tranchées que les Lakers. A Miami, il rejoignait Dwyane Wade dans sa franchise mais les deux amis étaient encore en activité et œuvraient donc dans le même but. A L.A., il arrive derrière une flopée de Hall of Famers ou futurs Hall of Famers et un échec serait amplifié tout comme un succès pourrait l’être. Même si Magic Johnson va tout faire pour l’entourer du mieux possible, LeBron a ce poids supplémentaire sur les épaules d’arriver dans une franchise qui a connu des époques dorées avec notamment deux three-peats, entre 1952 et 1954 puis de 2000 à 2002. Les stars de ce dernier ? Kobe et Shaq dont les maillots sont encore visibles partout dans chaque salle où les Lakers vont jouer, y compris à l’extérieur. La mission est donc simple pour le numéro 23 ; marquer l’histoire de la franchise californienne en y remportant un ou plusieurs titres en tant que leader. Le management et la ville sont à fond derrière lui mais Kobe Bryant aura certainement un petit peu plus de retenue lorsqu’il s’agira de venir encourager le King en courtside pendant les Playoffs. Souvent comparé à Michael Jordan qu’il a pris pour inspiration tout au long de sa carrière, KB24 est en train de se faire troller par le meilleur joueur de sa génération qui pourrait pousser l’affront jusqu’à remporter une bague dans sa franchise et avec le numéro de MJ dans le dos.

C’est un choix osé de LeBron James qui débarque dans un gros marché bourré d’histoire. L’empreinte qu’il laissera dans la franchise sera un nouvel argument qui jouera pour ou contre lui dans la tentative d’élaborer un classement des meilleurs joueurs de tous les temps d’ici quelques années. Mais Kobe Bryant gardera toujours une place spéciale dans le cœur des fans des Lakers qui suivent le basket depuis plusieurs années et le King ne pourra jamais lui enlever ça.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top