Divers

Barfight de l’année entre l’Australie et les Philippines : à côté Malice at the Palace c’était des câlins

Manny Pacquiao

Heureusement pour les Boomers que Manny Pacquiao n’avait pas enfilé son short.

Source image : Flickr/BagoGames

Qui a dit que le basket international était pris à la rigolade par les spectateurs et par les protagonistes eux-mêmes ? En tout cas pas les Australiens et les Philippins qui ont décidé de mettre un peu de piment à une rencontre qui se disputait dans le cadre d’un tournoi qualificatif pour la coupe du monde 2019.

Pendant que Neymar Jr. s’écroule dès que le moindre moucheron effleure sa peau de bébé et que le monde entier s’enjaille devant les appels de Kylian Mbappé, se déroulent aussi les matchs de qualification pour le prochain championnat du monde de panier-ballon qui se disputera en Chine en 2019. Un tournoi international qui n’attire pas toujours les foules et dont les principaux invités déclinent parfois poliment leur invitation pour soigner leurs petits bobos ou afin de se préparer pour la saison NBA à venir. Mais l’honneur de défendre les couleurs de son pays n’est pas anodin et d’autres joueurs prennent cette mission très à cœur. C’est notamment le cas de l’Australie ou des Philippines, où le basket est le sport roi, loin devant ses concurrents. Cette combativité a dépassé les limites prévues par le règlement de la FIBA ce lundi lorsqu’une bagarre générale a éclaté entre les deux sélections au beau milieu d’un match officiel dans une salle chaude de Manille, dans l’archipel au Sud-Est de l’Asie.

Nous sommes dans le troisième quart-temps et les Boomers sont largement devant leurs hôtes au tableau d’affichage (79-48). La logique semble respectée alors que l’Australie est une habituée des grandes compétitions internationales et dispose de nombreux éléments de qualité. Mais tout dégénère lorsqu’un joueur philippin envoie un adversaire au tapis sous les yeux de Daniel Kickert qui vient projeter l’attaquant au sol d’un coup de coude en pleine face qui ne laisse aucun doute sur son intention. La situation s’envenime immédiatement et c’est un festival de boxe qui s’improvise au pays de Manny Pacquiao. L’occasion de voir qu’Andray Blatche n’est pas mort et qu’il porte toujours aussi fièrement le maillot de son pays d’adoption ou bien encore que Thon Maker a bien fait de ne pas se convertir en combattant dans son adolescence. Le jeu s’interrompt pendant de nombreuses minutes pendant que les hommes en gris tentent de faire le ménage en revisionnant les images au ralenti et le résultat est impressionnant avec 13 joueurs expulsés dont neuf Philippins qui ne se retrouvent donc plus que trois pour terminer la partie. Heureusement, le match n’ira pas à son terme, deux joueurs évoluant à domicile écopant chacun de leur cinquième faute et laissant leur dernier coéquipier tout seul. Impossible de faire les remises en jeu et donc impossibilité de continuer le massacre, victoire par KO de l’Australie (89-53).

Les images sont édifiantes et le président de la fédération australienne a déjà promis des sanctions pour les joueurs fautifs. Près de 14 ans après la plus grosse bagarre de l’histoire de la NBA, des progrès doivent toujours être faits de ce côté-là. Alors la prochaine fois que vous entendrez quelqu’un se plaindre que le basket est devenu aseptisé et que les joueurs n’ont aucun amour pour leur sélection, montrez-lui ce match et il changera peut-être d’avis.

2 Commentaires

2 Comments

  1. Pat

    2 juillet 2018 à 19 h 39 min at 19 h 39 min

    Oui mais à The Palace il savait se battre !

    Là on dirait une super chorégraphie de patinage !

  2. ydb

    3 juillet 2018 à 14 h 40 min at 14 h 40 min

    wtf!!!
    et les arbitres ??
    le 15 philippin y va 2 fois coude en avant vs l’aussie…c’est une agression caractérisée…tu fais ça à gars de l’outback, vas pas t’étonner d’avoir mal aux dents après,…bordel…
    antisportive pour le 15 philippin et basta….

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top