Celtics

Officiel : Aron Baynes retourne à Boston pour 2 ans et 11 millions de dollars, pas cher le viking

Aron Baynes
Source image : YouTube

Il était attendu de retour à Boston, il n’a choqué personne en trahissant potentiellement les Celtics. Après quelques minutes de discussions, Aron Baynes a décidé de prolonger l’aventure dans la maison verte. Logique, et appréciable.

C’est un des garçons qui a le plus fait vibrer les fans du Massachusetts la saison dernière. Pour ses triple-doubles et ses spin-moves de l’enfer ? Non, clairement pas. Baynes, s’il est utile sur un terrain, est loin de représenter le profil du basketteur ultra-spectaculaire qui remplit les gradins en enchaîne les spots publicitaires à la Westbrook. Cependant, s’il a une qualité qu’on ne peut lui enlever, c’est qu’il se défonce H24. Un putain de soldat venu du Mordor, qui pose des écrans LCD 54 pouces, broie des mâchoires et boxe au rebond comme si sa vie en dépendait. Pour toutes ces aptitudes là, liées au domaine du hustle, l’Australien est rapidement devenu une des pépites préférées des supporters assis au TD Garden. Et en ayant des responsabilités assez larges données par Brad Stevens, que ce soit en tant que pivot titulaire aux côtés d’Al Horford ou en tant que remplaçant du All-Star, Baynes a lui aussi kiffé sa campagne chez les verts. Du coup, en intégrant le marché des agents libres, Aron n’avait pas 250 envies qui se battaient entre elles et le torturaient au quotidien. Pour lui, c’était assez clair : il voulait prolonger l’aventure à Boston.

C’est donc le management des Celtics et ce management uniquement que le bûcheron a rencontré, ne perdant pas de temps à vouloir se faire draguer par d’autres franchises. S’il était malheureux, sous-payé ou peu utilisé, cela se comprendrait, mais vu les besoins de Boston dans la peinture et le statut de fan-favorite qu’il possède désormais, Baynes n’avait pas à enchaîner les coups de téléphone en comparant différentes offres. Ce dimanche, dès minuit aux Etats-Unis, Aron s’est entretenu avec les représentants de sa franchise et un deal a été acté très rapidement : deux saisons supplémentaires pour 11 millions de dollars, c’est du bon petit salaire agréable pour déboîter des épaules adverses. Comme on le sait, les finances de la maison verte doivent être observées avec la plus grande attention, car les Celtics vont bientôt devoir sortir le chéquier et se montrer généreux. Kyrie Irving, Marcus Morris, Terry Rozier et potentiellement Al Horford l’an prochain ? Marcus Smart cet été ? Sans parler de Jaylen Brown et Jayson Tatum dont il faudra s’occuper par la suite ? Il ne faut pas jeter l’argent par les fenêtres, et Danny Ainge a bien veillé à ça en proposant un contrat à Aron Baynes. Pour 11 millions seulement, les Celtics auront leur pivot remplaçant et pourront dormir tranquille, en sachant que chaque jour ils auront droit à un coéquipier d’enfer sous les arceaux.

Le règne du roi Aron Baynes est prolongé à Beantown, que la bière coule à flot !

Source : ESPN

1 Comment

1 Comment

  1. DescentesàElices

    11 juillet 2018 à 23 h 07 min at 23 h 07 min

    C’est la première fois que vous me faites cliquer sur un article transfert (j’adore ceux plus « story ») et c’est un regal, clair et meme drole (comme vos videos!) Merci Bastien

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top