Lakers

Déchirure du ménisque pour Lonzo Ball : si le karma est cool, ça s’enchaîne avec l’arrivée de LeBron

Lonzo Ball LeBron James
Source image : YouTube

Le stress est palpable en ce moment à Los Angeles, et la dernière nouvelle qui est tombée n’a pas de quoi arranger le rythme cardiaque des fans des Lakers : Lonzo Ball s’est blessé, l’été pourrait être très long.

Une déchirure au niveau du ménisque gauche, voilà ce que Shams Charania de chez Yahoo Sports a communiqué ce vendredi soir, alors que tous les yeux étaient rivés sur un certain LBJ. Touché pendant la saison, Lonzo avait reçu pas mal de traitements dont une injection en PRP (plaquettes riches en plasma), mais les derniers examens n’ont rien révélé de bon et c’est donc un Summer 2018 particulièrement tendu qui s’annonce pour le numéro 2 de la Draft 2017. En effet, au-delà de sa blessure, c’est surtout l’accumulation de rumeurs autour de sa tête qui ne doit pas arranger les nuits de Lonzo. Depuis plusieurs semaines, les murmures autour d’un potentiel transfert font surface, et même si les Lakers nient par mitraillettes interposées il y a tout de même la possibilité de voir Ball quitter Los Angeles dans le cadre d’un deal. En voyant à quel point Rob Pelinka et Magic Johnson sont déterminés à ramener une superstar dans la cité des anges, le profil de Lonzo est évidemment intéressant. Car dans le cadre de potentielles négociations avec d’autres franchises, le talent du meneur et sa marge de progression peuvent permettre de séduire pas mal de partenaires. On laissera d’ailleurs de côté les rumeurs stupides autour d’une blessure annoncée de nulle part, pour éviter un transfert du gamin… Los Angeles, toujours infernal.

Il n’empêche que la deuxième saison professionnelle de Lonzo Ball sera aussi attendue que ses briques occasionnelles envoyées à distance. Bien au-delà de la hype, ce sont les progrès dans le jeu, sur son corps et dans son approche globale qui seront intéressants à regarder, quelle que soit la couleur de son jersey. Surdoué, avec un feeling assez incroyable pour le jeu à son âge, le fils de LaVar avait peut-être déçu certains par son manque de régularité en terme de production numérique, mais ceux qui ont vu de près les matchs des Lakers peuvent confirmer que les séquences excitantes étaient nombreuses. Quasiment 10 points, 7 rebonds et 7 passes de moyenne, c’est pas tout mal pour un rookie jouant à mi-temps (52 matchs). Il faudra juste booster les affreux 36% de réussite au tir, provoquer davantage de lancers (seulement 1,4 par soir), et tout le reste suivra sans problème. Pour finir, on est obligés de parler du malheur que représenterait un transfert pour Lonzo, lui qui est de Californie et souhaitait jouer chez les Lakers. Rêve exaucé, maillot porté, se faire marchander au bout d’un an pourrait l’éloigner de sa famille et créer un challenge assez violent pour le meneur. Mais s’il y a bien un qui peut surmonter ça pour fermer des bouches, c’est lui.

C’est avec une jambe gauche endolorie que Lonzo Ball découvrira, comme nous, la future décision de LeBron. Alors, viendra ou viendra pas ? Le meneur nous retrouvera au camp d’entraînement, sauf complications dans sa rééducation.

Source : Yahoo Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top